Littérature jeunesse·Science Fiction

« Seuls au monde » T3 d’Emmy Laybourne

emilie Un avis de Saiwhisper

Titre : « Seuls au monde » T3
Auteur : Emmy Laybourne
Genre : Roman adolescent / Science-Fiction
Éditeur : Le Livre de Poche

.

résumé du livre

La fin du monde a commencé comme un jour ordinaire. Nous étions quatorze. Nous avons été séparés. Moi, je suis enfermée dans un camp qui ressemble à une prison, avec mon sang qui bout dans mes veines. Ce sang, contaminé par les produits chimiques, m’a rendue plus forte, plus dure, plus résistante. Plus vulnérable aussi. J’ai des ennemis partout. Et une poignée d’alliés, trop faibles pour m’aider. C’est à moi de les protéger.

.

Ma critique

Même si la série pouvait largement se terminer en duologie, j’étais vraiment curieuse de lire le troisième opus que j’espérais aussi addictif que les deux autres. Comme avec le second tome, l’intrigue se déroule juste après le précédent, on est donc dans la continuité de l’histoire. Malgré de nombreuses difficultés, le groupe d’adolescents a plus ou moins réussi à s’en sortir… Du moins, en apparence ! Du côté de Dean, la tension monte et les autorités semblent dissimuler des secrets. Quant à Josie que l’on croyait morte, elle a été enfermée dans une université du Missouri avec d’autres personnes de son groupe sanguin. À ma grande surprise, que c’est le côté de Josie que j’ai préféré ! Dans les tomes précédents, j’étais passée totalement à côté de ce personnage qui avait utile et important à quelques reprises néanmoins, je ne l’appréciais pas plus que ça… C’est tout de même amusant que je passe du coq à l’âne en boudant complètement l’intrigue du protagoniste principal pour favoriser celui d’un personnage dont je n’avais autrefois que faire ! couv45029819Quoi qu’il en soit, j’ai adoré l’ambiance sombre, dérangeante, malsaine et effroyable du quotidien de la pauvre Josie. Celle-ci se retrouve dans un camp où elle va devoir survivre au quotidien avec un petit groupe assez faible constitué d’enfants, de jeunes femmes et de Mario, un vieillard. Elle s’impose rapidement comme une meneuse protectrice qui va devoir faire preuve de courage. En effet, plusieurs hommes vont la prendre en grippe… Il y a par exemple Venger, un geôlier sadique et mauvais qui va lui donner des tâches ingrates voire inhumaines. Il n’a aucune empathie pour ceux qui vivent dans cette prison… Pire : il se délecte de son statut en agissant comme la dernière des enflures. Ajoutons à cela un groupe de caïds pervers et puissants qui désirent avoir toutes ces dames dans leur couche… Alors quand Josie ose ouvrir sa bouche pour défendre autrui et casse le nez de l’un des meneurs, c’est la guerre ! Il règne réellement une atmosphère angoissante, rappelant les camps de concentration, où règnent l’injustice et les pires atrocités humaines. Josie va s’avérer être une femme droite, loyale, courageuse, forte et déterminée. Elle a vraiment été LE personnage féminin de la saga avec le tempérament le plus remarquable !

Astrid, la demoiselle dont Dean va tomber amoureux, m’a véritablement agacée… Elle avait déjà un sale caractère auparavant et avait des tendances lunatiques, mais là, c’est pire ! À vif à cause de sa grossesse, ses sautes d’humeur sont nombreuses et elle ne se gêne pas pour casser Dean, l’envoyer paître ou l’insulter. Notre jeune héros a pourtant bien des raisons de se mettre en colère ou d’être mal à l’aise, car le père du bébé, Jake, tourne autour de son ex. Il se met en compétition avec Dean (et réciproquement). Tous deux se cherchent, se rabaissent et se querellent. Dean aimant plus Astrid que celle-ci l’apprécie, leur futur commun semble peu certain ! En plus de ces crises de jalousie dues au triangle amoureux explosif, Astrid va se montrer véritablement émotive et paranoïaque : elle a entendu des rumeurs disant que des gens, en particulier des femmes, se font kidnapper. Elle a peur qu’on lui vole son bébé ou qu’on lui fasse des tests. Elle m’a vraiment fait songer à Claire Littleton de la série TV « LOST » ! Toutes les deux ont à peu près le même caractère (Astrid étant plus énervante que Claire…) et vont faire preuve d’une extrême paranoïa (évidemment non sans raison…). Alors, évidemment, on peut passer l’éponge sur certaines réflexions ou actions à cause de certains secrets ou de la grossesse difficile, mais tout de même ! Cette fille était déjà insupportable avant ! C’est encore pire lorsqu’elle a un polichinelle dans le tiroir… Dean s’est montré vraiment patient, amoureux, protecteur et compréhensif. À sa place, je n’aurais pas réagi comme ça et aurais envoyé paître sa belle.

Si on exclut Josie, Mario, Dean, Astrid et Jake, les autres personnages sont malheureusement relayés au second plan. Alex, Sahalia et les petits sont rapidement oubliés, car Dean va fuir avec un petit groupe pour protéger sa compagne… Hélas, si dans le second opus, son frère Alex avait un peu la parole, cela n’a pas été le cas ici. On ne sait pas ce qu’il va se passer du côté de ce camp de réfugiés, car le récit ne se focalise que sur le groupe de Josie et sur celui de Dean. Certes, il se passe beaucoup de choses des deux côtés et c’est assez haletant, mais quand même, j’ai ressenti un manque d’information de la part des autres protagonistes… J’ai également ressenti un manque concernant le virus qui a changé à jamais le quotidien des Hommes. Que la réponse soit scientifique ou non, j’aurais au moins souhaité un petit paragraphe pour expliquer l’origine du virus ou sa solution ! On a encore de nombreuses questions au sujet du monde, du camp des personnes de groupe O, du gouvernement ou de l’avenir. Quel dommage ! Ajoutons à cela le fait que j’ai trouvé la fin trop vite expédiée par rapport au reste et très happy ending. Tout va bien dans le meilleur des mondes… Oui, mais pour combien de temps ? Il manque beaucoup d’éléments pour achever cette trilogie…

Je ressors donc partagée par ma lecture. Cette saga aux jolies couvertures m’a plu dans son ensemble et ravira certainement les adolescents adeptes de post-apocalyptique cependant, chaque tome a ses petits défauts. Mon favori reste réellement le second tome qui laissait place à chaque individu et qui apporte une meilleure vision d’ensemble. Ce troisième opus, toujours aussi rythmé et immersif, mais plus sombre et violent que ses prédécesseurs, a vraiment changé mon ressenti sur Josie, personnage que je ne suis pas prête d’oublier…

.

Citations

L’amour, ce n’est pas ce que l’autre te fait ressentir, ni ce que l’autre fait pour toi. L’amour, c’est ce que toi tu ressens pour l’autre.

.
—————
.
Des larmes coulent de mes yeux, et c’est tant mieux : ça m’aide à nettoyer. Un peau d’eau sous ma serviette.
J’ignorais que j’étais encore capable de pleurer. Un moment, j’ai cru qu’il pleuvait.
Je n’aurais pas dû m’en mêler.

.
—————
.
Sauf que, en fait, le danger, on s’y habitue. Tuer, par contre, on ne s’y fait jamais.

.

Ma note

♥  3/5

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s