Romans

« Le parfum du bonheur est plus fort sous la pluie » de Virginie Grimaldi

emilie Un avis de Saiwhisper

Titre : « Le parfum du bonheur est plus fort sous la pluie »
Auteur : Virginie Grimaldi
Genre : Roman contemporain
Éditeur : Fayard

.

résumé du livre

« Je ne t’aime plus. » Il aura suffi de cinq mots pour que l’univers de Pauline bascule. Installée avec son fils de quatre ans chez ses parents, elle laisse les jours s’écouler en attendant que la douleur s’estompe. Jusqu’au jour où elle décide de reprendre sa vie en main. Si les sentiments de Ben se sont évanouis, il suffit de les ranimer. Chaque jour, elle va donc lui écrire un souvenir de leur histoire. Mais cette plongée dans le passé peut faire resurgir les secrets les plus enfouis.

.

Ma critique

Virginie Grimaldi est une auteure que j’ai découvert avec l’un de ses romans feel good… Apparemment, son deuxième (qui est encore dans ma pile à lire) est dans le même registre. Je pensais donc avoir affaire à un troisième ouvrage drôle, frais et détente cependant, cela n’a pas été le cas. On est plutôt sur un récit contemporain très réaliste avec Pauline, une femme qui vient de se séparer de son conjoint et qui va devoir apprendre à se reconstruire… Un texte finalement sérieux, avec des passages drôles et difficiles et des mots qui touchent le lecteur… Ainsi, si le genre de ce livre n’a pas répondu à mes attentes, j’ai par contre été émue et conquise par ce que Pauline va vivre… Cette héroïne, son ex-mari Ben, son fils Jules, sa mère donneuse de leçons, son père protecteur, son jeune frère homosexuel, sa sœur aux allures parfaites et sa grand-mère à la langue pendue m’ont tous touchée. couv38542036Oh, que j’ai aimé tout ce petit monde… J’avais réellement l’impression d’être parmi les membres de cette famille qui, malgré les mots durs et les secrets, s’aiment et se soutiennent… J’ai été véritablement transportée par ces personnages, qu’ils soient secondaires ou principaux. Chacun a réussi à me convaincre à un moment ou à un autre… Avec tous ces non-dits ou ces révélations qui explosent, j’ai adoré être en leur compagnie…

Pauline est une mère simple, naturelle, sensible, attachante, drôle et blessée. Même si je n’ai pas le même âge qu’elle et n’ai pas vécu les drames qui ont ponctué sa vie, je me suis sentie très proche d’elle. C’est une femme que j’ai aimé suivre, voir s’écrouler, puis se relever. Son histoire m’a fait passer par plusieurs émotions… J’ai beaucoup aimé l’idée d’écrire plusieurs lettres à Ben afin qu’il puisse se souvenir de leur passé commun et peut-être retrouver ses sentiments d’antan. C’est un acte touchant et une belle preuve d’amour… Une belle plongée dans le passé de ce couple !… Mais ce que j’ai trouvé encore plus intéressant, ce sont les réponses de Ben qui arrivent durant le dernier tiers du livre. Cela permet au lecteur de voir le couple autrement, de comprendre et confronter chaque point de vue ainsi que de réaliser que l’on n’avait pas toutes les pièces du puzzle. Je me doutais qu’il s’était passé quelque chose d’important toutefois, je n’avais pas deviné de quoi il s’agissait…

Ce récit mêlant quotidien, amour, secrets de famille, reconstruction et simplicité m’a beaucoup plu. Malgré certaines thématiques abordées, j’ai ri, j’ai souri, j’ai eu un pincement au cœur et j’ai repensé à plein de scènes touchantes lorsque j’ai refermé cet ouvrage. Dans ses remerciements, l’auteure explique que son œuvre est très personnelle. Étant donné le côté naturel et crédible qui se dégage du récit, je veux bien croire qu’elle s’est inspirée de son vécu… C’est donc une seconde lecture réussie et pleine d’émotions avec Virginie Grimaldi. Il ne me reste plus qu’à lire « Tu comprendras quand tu seras plus grande » qui m’attend sagement sur mon étagère…

.

Citations

Ma mère conduit aussi bien qu’elle cuisine. Au deuxième virage, j’ai envie de vomir. Au troisième rond-point, j’ai envie de sauter. A la cinquième tentative de créneau, j’ai envie d’être adoptée.

.
—————
.
Lorsque le bonheur est normal , on ne le remarque pas .
.

—————
.
La douleur c’est comme un boomerang. Si on essaye de l’envoyer loin de soi, elle nous revient en pleine tête.

.

Ma note

  5/5

23 réflexions au sujet de « « Le parfum du bonheur est plus fort sous la pluie » de Virginie Grimaldi »

  1. Le résumé et la couverture ne m’auraient pas particulièrement attirée, mais ta manière de parler de cette histoire m’a plu. Cela m’a un peu fait penser à Une mère d’Alejandro Palomas notamment quand tu dis avoir eu l’impression de faire partie de la famille…

    Aimé par 1 personne

    1. Idem pour la couv’, car on pourrait croire à une lecture de plage détente qui ne sort pas des sentiers battus. Alors que pas du tout ! 🙂
      Oui, l’héroïne elle-même maman et sa propre maman m’ont fait songer à « Une mère »,car leur personnage va également se révéler au fil des pages… Il y a également cette sensation de faire partie de la famille, c’est clair !

      J'aime

  2. C’est bon à savoir que ce n’est pas forcément un roman léger, contrairement à ce qu’on peut attendre par rapport aux autres romans de l’auteur. Mais ça n’en est pas moins un roman que je n’ai pas envie de découvrir, au contraire 😉

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s