Romans policiers / Thriller·Science Fiction·Young adult

« The Ones » T2 de Daniel Sweren-Becker

emilie Un avis de Saiwhisper

Titre : « The Ones » T2
Auteur : Daniel Sweren-Becker
Genre : Young Adult / Science Fiction
Éditeur : Hugo & Cie (New Way)

.

résumé du livre

La révolte bat son plein. Les Ones, ce 1 % de chanceux sélectionnés par le gouvernement pour être génétiquement modifiés à la naissance, sont cernés. Et le mouvement Égalité n’a jamais été aussi puissant. Farouchement déterminée à sauver son petit ami James qui s’est sacrifié pour elle, Cody se met à frayer avec un groupe de rebelles qui défend les droits des Ones envers et contre tout. Mais alors qu’elle se rapproche de leur leader, le mystérieux Kai, elle comprend rapidement que celui-ci a un plan plus fou que tout ce qu’elle aurait imaginé. Un plan qui pourrait changer le futur des Ones pour toujours. Et elle sait que Kai ne reculera devant rien…

.

Ma critique

Je n’aurais pas dû lire cet ouvrage avant d’aller dormir, car le récit m’a hantée toute la nuit… Comme le premier opus, cette suite pousse à la réflexion et ne laisse pas le lecteur indifférent. Si certains avaient trouvé les personnages du premier tome très violents ou extrêmes pour faire valoir leur cause, sachez que l’on va encore plus loin… Certes, les deux camps ont des arguments qui se tiennent toutefois, chacun a des méthodes agressives, haineuses et sanglantes. Ce n’est plus une simple question d’éthique ou de perfection, mais plutôt l’idée de complètement écraser l’adversaire et de dominer. La colère, la haine, la violence guident les actes et les paroles des individus toujours plus déterminés à passer à l’action… On est réellement dans un contexte de guerre : il y a des morts, des sacrifices, du chantage, du terrorisme, une course au pouvoir et un combat d’idéologie permanent. L’ambiance est donc très sombre et inquiétante… Honnêtement, jusqu’à la dernière page, je ne savais pas comment cette duologie allait se conclure. J’ignorais quel groupe remporterait la victoire, mais surtout à quel prix !… Et, à vrai dire, la fin m’a fortement rappelé le film « American History X » avec le talentueux Edward Norton. couv57904303Si l’on compare les deux œuvres, on peut voir énormément de similitudes : l’extrémisme est mis en avant, la haine pour l’autre est très forte, le contexte est malheureusement d’actualité, la conclusion est bouleversante, tandis que des personnages repentis ou qui ouvrent les yeux trop tard succombent… Daniel Sweren-Becker m’a bien eue avec son prologue déchirant ! Je n’avais rien vu venir. Bravo ! À mon avis, beaucoup vont tomber dans le panneau et ne vont comprendre qu’à la fin…

En plus d’apporter un contexte fort et des pistes de réflexion que l’on peut transposer dans notre quotidien, « The Ones » propose un récit dynamique, immersif et captivant. Qu’on se le dise : comme dans l’opus précédent, il n’y a quasiment aucun temps mort ! Le rythme est l’une des grandes forces de cette saga. Même si les personnages discutent, créent des liens et opposent leurs avis, ils vont quand même sans arrêt passer à l’action. Même si Cody, l’héroïne, n’est pas une One, elle se jette dans la mêlée et va jusqu’au bout de ses convictions. Ainsi, les rebondissements sont nombreux et ponctuent à merveille l’intrigue. Pour en revenir à Cody, elle reste fidèle à elle-même… Pour ma part, j’avais eu du mal à m’attacher à elle en raison de ses décisions parfois agaçantes ou par certaines réactions. Hélas, cela n’a pas vraiment changé ici ! Elle a toujours un tempérament très fort, n’écoute rien et fonce tête baissée dans ce qu’elle estime juste. Certains de ses choix m’ont fait hurler toute seule devant mon roman… Néanmoins, il faut reconnaître que Cody sait ce qu’elle veut : même si elle est perturbée et rongée par la peine ou le doute, elle est prête à tout pour avoir ce qu’elle désire… Même à mentir à des personnes qu’elle aime… Et on en a une autre qui a le même tempérament : Édith Vale, la meneuse des Ones. Celle-ci cache de nombreux secrets, cependant je vous laisse les découvrir au fil des pages… Édith est une femme que Cody aurait pu devenir : comme elle, c’est une meneuse déterminée et prête à tout ! Cependant, elle est davantage extrémiste, car elle manipule les autres à sa guise, se révèle impitoyable et prête à tuer pour la cause. Elle va vraiment loin ! Contrairement à l’héroïne, elle ne prône pas l’individu, mais le groupe. Qu’est-ce qu’une vie lorsque celle de milliers d’autres est en jeu ? Ces deux femmes ont leur vision des choses et feront des choix qu’il est intéressant de confronter…

Les personnages secondaires ne sont pas trop nombreux, ce qui permet de bien les cerner… Ceux ayant aimé James seront assez déçus, car il est plutôt absent et aura subi de lourds tourments… En revanche, c’est Kai qui va être mis à l’honneur. Ce choix m’a grandement surprise ! Ce jeune meneur de la résistance va se révéler grâce à la narration alternée entre Cody et lui. Je ne pensais pas que ce protagoniste deviendrait mon chouchou de la série… Il m’a énormément touchée… J’ai trouvé sa psychologie très travaillée et crédible. Le pauvre Kai est complètement perdu entre l’amour et ses convictions. Ses pensées ainsi que son trouble sont développés au fil des chapitres, ce qui permet au lecteur de comprendre le jeune homme, voire de s’y attacher. Je comprends parfaitement que Cody virevolte entre les deux personnages masculins, car chacun lui correspond et a su toucher son cœur d’une façon ou d’une autre… D’ailleurs, je tiens à souligner que le triangle amoureux n’en est pas vraiment un : Cody ne cède pas bêtement à Kai… Il y a plusieurs événements qui vont faire bouger les choses et qui rendent cette attirance compréhensible. De plus, l’auteur ne passe pas beaucoup de temps sur la romance. Celle-ci va être relayée au second plan, car il se penche vraiment sur le conflit entre les êtres génétiquement modifiés et les humains. J’ai grandement apprécié que l’on ne tombe pas dans une énième amourette niaise et bâclée ! Ici, il y a vraiment un juste milieu…

Ce livre aurait pu être un coup de cœur néanmoins, il y échappe de peu à cause de quelques éléments : les décisions de Cody, la mort de l’un des personnages et la conclusion semi-ouverte. theones2Certains aiment beaucoup inventer une suite ou laisser libre cours à leur imagination toutefois, ce n’est pas mon cas. J’aime lorsque la fin est claire… De plus, je n’ai pas envie de quitter l’univers des Ones et souhaiterais vraiment savoir ce qu’il va advenir des personnages présents dans l’ultime chapitre… À mes yeux, il reste encore tellement de choses à accomplir du côté des Ones ou des Hommes… Aller, un petit troisième tome ? *Yeux de Chat Potté* Vous l’aurez compris, je garderai un très bon souvenir de cette saga au rythme haletant et dynamique qui m’a fait grandement réfléchir

.

Citations

– Je ne sais plus qui je suis, reprit-elle. Je ne suis pas une One, je sais au moins ça. Mais je n’ai pas l’impression non plus d’être une personne normale.
Quand Kai acquiesça, elle s’empressa de poursuivre :
– […] Plus rien ne m’attend à Shasta. J’avais donc l’impression que tuer Norton était le seul moyen… La seule chose qu’il me restait à accomplir. Et souhaiter la mort d’une personne ne suffit pas à définir une identité. Alors, qu’est-ce que je fais, maintenant ? Où est-ce que je vais ? Qui suis-je ?
.
—————
.
Mourir est bien plus facile à accepter si tu sais que tu laisses un héritage, que tes pairs se rappelleront toujours l’écho de ton nom.
.

—————
.
Édith se moque des conséquences, tant qu’elle accumule le pouvoir. Pour elle, plus les choses tournent mal, plus elle prend de l’importance.

.

Ma note

♥  4,5/5

10 réflexions au sujet de « « The Ones » T2 de Daniel Sweren-Becker »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s