Coup de coeur·Littérature jeunesse·Young adult

« Je suis ton soleil » de Marie Pavlenko

emilie Un avis de Saiwhisper

Titre : « Je suis ton soleil »
Auteur : Marie Pavlenko
Genre : Roman contemporain / Littérature ado / Young adult
Éditeur : Flammarion

.

résumé du livre

Déborah démarre son année de terminale sans une paire de chaussures, rapport à Isidore le chien-clochard qui s’acharne à les dévorer. Mais ce n’est pas le pire, non. Le pire, est-ce sa mère qui se met à découper frénétiquement des magazines ou son père au bras d’une inconnue aux longs cheveux bouclés ? Le bac est en ligne de mire, et il va falloir de l’aide, des amis, du courage et beaucoup d’humour à Déborah pour percer les nuages, comme un soleil.

.

Ma critique

Enfiiiiin ! J’ai enfin lu « Je suis ton soleil » ! Ce roman ado/young adult est une bombe ! J’ai vraiment adoré ! Je ne regrette pas d’avoir suivi les conseils de Mikasa qui m’avait terriblement donné envie de le lire avec sa critique. Au fil des mois, je trépignais d’impatience lorsque je lisais d’autres avis dithyrambiques sur la blogosphère… Finalement, je me suis lancée et je me suis régalée. Cet ouvrage est à la fois doux, difficile, drôle et touchant. Son succès est amplement mérité, car c’est tout à fait le genre de lecture « doudou » qui fait du bien au moral. couv38401649Déborah, l’héroïne, est une narratrice pleine d’humour à laquelle on s’attache très rapidement. Elle est franche, simple, amusante et sympathique. Son quotidien est retranscrit à merveille : on se croit vraiment avec elle et on revit ses propres années de lycée. Ce retour en adolescence, je l’ai adoré ! Marie Pavlenko a fait fort avec cet ouvrage qui, à mes yeux, est un coup de cœur. Elle y représente très bien la vie faite de hauts et de bas

Que ce soient les parents (en particulier la mère de Deb’), le chien obèse de la honte Isidore, la meilleure amie Eloïse ou encore le tandem Jamal et Victor, l’ensemble des personnages m’a touchée. J’ai adoré tout ce petit monde qui m’a fait passer des rires à la peine au fil des chapitres. Les délires ou les remarques des jeunes protagonistes sont hilarants et souvent vrais… Derrière l’humour, l’auteure aborde des sujets difficiles et sensibles toutefois, elle le fait toujours avec justesse et émotion. Elle prône également de très belles valeurs qui ont su m’émouvoir… Par exemple, le chapitre 29 m’a beaucoup plu, car c’est ici que le titre prend tout son sens… De plus, une pluie d’amour et de tendresse se dégage des pages. Certes, on reste quand même dans un récit plein d’optimisme, mais qu’importe, car cela fait du bien. Pour ma part, je n’ai pas voulu lâcher cet ouvrage que j’ai commencé jeudi soir et terminé le vendredi midi… Je le lisais dès que j’avais un moment de pause et voulais absolument continuer ma lecture. Même si certains diront qu’il ne se passe pas grand-chose, je trouve que l’histoire est véritablement addictive, naturelle et touchante !

La plume de l’auteure est douce, simple, poétique, accessible à tous et pleine d’humour. Je la connaissais grâce à la saga de Saskia (que je dois continuer !) et trouve que son style est aussi bon dans une série que dans un one-shot. Je ne peux que vous recommander la lecture de cette belle histoire authentique mettant en scène une adolescente adorable que je ne suis pas prête d’oublier ! Une merveille !

.

jesuistonsoleil

.

Citations

* Qui est Éloïse? *
Ma meilleure copine, la sœur dont j’ai toujours rêvé, une fille géniale. Bien sûr, madame Soulier, notre prof de S.V.T, ne partage pas mon avis. Elle a écrit sur son bulletin qu’Éloïse est « l’élève la plus nulle que j’ai jamais connue de toute ma carrière de professeur S.V.T. Un bocal à la place du cerveau. Elle mériterait d’être disséquée. » Je m’en fous. J’aime son côté fêlé.

—————

Un troupeau de pigeons perchés sur un banc s’envole et je prie pour que l’un d’eux ne s’oublie pas sur mon épaule. Ce genre d’incident est inscrit en lettres de feu sur mon karma. Si on réunit trois cents personnes choisies au hasard, qu’on les parque dans un enclos et qu’on balance un pigeon dessus, c’est sur moi qu’il se soulagera. J’appelle ça le théorème de la scoumoune. Il fonctionne à tous coups.

—————

Quand je sors du Clapier, mon téléphone est saturé de messages.
« Je suis au milieu d’un troupeau de femmes enceintes, il y a un nid ! »
« La nana en face de moi a un bide tellement énorme que son nombril est inversé. Il ressort. On dirait un furoncle. » […]
« Elles ont toutes des œufs de tyrannosaure à la place des seins. Effrayant. Je tends l’oreille pour vérifier que ça ne craque pas. »
« La vache, la fille assise à deux chaises de moi, ses boobs vont exploser. Je garde un magazine à portée de main pour faire un bouclier au cas où… »

.

Ma note

5/5 Coup de cœur !

22 réflexions au sujet de « « Je suis ton soleil » de Marie Pavlenko »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s