Fantastique/Fantasy·Horreur

« Hex » de Thomas Olde Heuvelt

emilie Un avis de Saiwhisper

Titre : « Hex »
Auteur : Thomas Olde Heuvelt
Genre : Horreur / Fantastique
Éditeur : Bragelonne

.

résumé du livre

Quiconque né en ce lieu est condamné à y rester jusqu’à la mort. Quiconque y vient n’en repart jamais. Bienvenue à Black Spring, charmante petite ville de la Hudson Valley. Du moins en apparence : Black Spring est hantée par une sorcière, dont les yeux et la bouche sont cousus. Aveugle et réduite au silence, elle rôde dans les rues et entre chez les gens comme bon lui semble, restant parfois au chevet des enfants des nuits entières. Les habitants s’y sont tellement habitués qu’il leur arrive d’oublier sa présence. Ou la menace qu’elle représente. En effet, si la vérité échappe de ses murs, la ville tout entière disparaîtra. Pour empêcher la malédiction de se propager, les anciens de Black Spring ont utilisé des techniques de pointe pour isoler les lieux. Frustrés par ce confinement permanent, les adolescents locaux décident de braver les règles strictes qu’on leur impose. Ils vont alors plonger leur ville dans un épouvantable cauchemar…

.

Ma critique

Vous cherchez une lecture pour Halloween ou bien un roman d’horreur à vous mettre sous la dent ? Dans ce cas, « Hex » pourrait vous satisfaire, car il reprend plusieurs éléments horrifiques susceptibles de vous plaire : une tension qui monte crescendo, des personnages ayant leur part de noirceur ou de folie, des scènes macabres, une ambiance sinistre, une sorcière terrifiante avec un lourd passé sanglant, un huis clos déstabilisant et une fin explosive qui fait froid dans le dos ! J’entends déjà certains fans crier à l’impossible, mais cette histoire ferait un très bon Stephen King… Honnêtement, je me suis régalée avec ce récit lent, mais qui instaure une atmosphère inquiétante que l’on ne veut pas quitter ! Quant aux derniers chapitres, j’ai tout simplement adoré. couv6455613.pngSans trop vous en dire, je trouve que cela change des gros happy end guimauve qui font croire que l’horreur n’était qu’une simple étape dans la vie des personnages. Cette conclusion est tout simplement saisissante et amène le lecteur à réfléchir sur la nature humaine

Si l’idée de village perdu détestant les étrangers et subissant une terrible malédiction semble assez clichée, sachez que la sauce prend quand même et que plusieurs surprises attendent le lecteur au tournant ! Par exemple, j’ai beaucoup aimé cette version de la sorcière loin d’être la « vilaine pas belle » couverte de pustules que l’on peut croiser dans les contes. Katherine van Wyler est une étrange femme qui ne lance pas des sortilèges ou prépare des potions : elle erre dans la ville, silencieuse et presque docile. Souvent, elle atterrit dans les foyers ou en plein milieu de la place publique mais, comme un spectre, elle reprend sa route quelques instants après. D’ailleurs, son chemin est toujours le même, comme si elle répétait une semaine sans fin… Elle semble plus être une âme errante qu’une magicienne. Son physique fait assez glacer le sang puisque son corps est assez nécrosé par le temps, elle traîne des chaînes tandis que ses yeux et sa bouche sont cousus… Certains inconscients ont un jour tenté de la toucher ou de couper ses fils… Mal leur en prit… Au début, Katherine était presque risible tant elle ne bougeait pas : certains adolescents allaient jusqu’à la lapider, la blesser ou à l’humilier… Mais elle ne réagissait pas ! Cela me révoltait car, outre le fait que ce soit de la violence gratuite, je n’avais pas l’habitude de voir un antagoniste amorphe et silencieux ! Ainsi, j’ai attendu patiemment que les choses dérapent ou que Katherine se révolte… Or, j’avoue avoir été servie ! On revisite réellement le mythe de la sorcière.

Si je me suis régalée pendant ma lecture, il y a tout de même deux gros défauts qui peuvent être rédhibitoires, notamment durant les cent premières pages. Tout d’abord, il y a le début qui peut paraître terriblement long à démarrer. On distingue beaucoup de villageois dont on fait le tour au fil des chapitres. Le nombre de personnages peut assez déstabiliser. De plus, on ne sait pas trop où l’auteur veut nous mener et quelques longueurs viennent noircir la lecture… Néanmoins, je vous recommande vivement de vous accrocher, car la suite est très plaisante ! Second point négatif : le secret de Katherine… Souvent, les protagonistes expliquent qu’ils vont tout pour que les villes voisines voire le monde entier ne connaisse pas l’existence de la sorcière. Ainsi, ils ont inventé toutes sortes de stratagèmes pour contrôler l’information et gérer les déplacements de Katherine. Les étrangers peuvent venir à leur guise dans la ville de Black Spring cependant, ils doivent quitter les lieux avant la nuit tombée… Je n’ai pas adhéré aux arguments des personnages. À mes yeux, c’est impossible que l’on ne découvre pas le pot aux roses, surtout depuis aussi longtemps…

Malgré ces gros défauts, j’ai pris plaisir à suivre Steve et sa famille, notamment sur fils Tyler, mais aussi Griselda, une femme complètement folle et rongée par la haine. Chacun aura son rôle à jouer et provoquera quelques frissons au lecteur… Ainsi, une fois la tension présente et l’ambiance posée, on ne quitte pas ce roman et on se délecte jusqu’à la dernière page ! Bref, une œuvre à savourer lorsque l’on aime le genre Horreur…

.

Citations

Les gens de Black Spring n’avaient que ce qu’ils méritaient. Ils étaient le mal, un mal humain. Ils avaient crée le mal qu’était Katherine en permettant à leur part de ténèbres de prendre le dessus, en punissant des innocents et en se glorifiant de leur propre vertu. Elle leur avait donné un choix. Maintenant, il était trop tard…

—————

Si tu sacrifies quelques chose qui n’a pas d’importance à tes yeux, ça sert à rien.

—————

Si vous tombez sur un rond de sorcières, faites bien attention de passer à côté avec les yeux clos.
Mais ne les gardez pas fermés trop longtemps.
On n’est jamais à l’abri d’une mauvaise rencontre.

.

Ma note

♥  4,5/5

17 réflexions au sujet de « « Hex » de Thomas Olde Heuvelt »

  1. Comme j’ai une grosse préférence pour le genre Horreur, et que les longueurs ne me gênent pas si elles sont justifiées, je me note bien ce titre! Je suis bien curieuse de voir cette revisite de la Sorcière!
    Merci pour la découverte!!;)

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s