Horreur·Littérature jeunesse·Science Fiction·Young adult

« The Rain » T1 de Virginia Bergin

emilie Un avis de Saiwhisper

Titre : « The Rain » T1
Auteur : Virginia Bergin
Genre : Science-Fiction / Horreur / Littérature pour adolescents / Young adult
Éditeur : Bayard

.

résumé du livre

Une pluie mortelle s’abat sur la Terre : l’humanité est menacée de disparition. Ruby, 15 ans, part à la recherche de son père. Je m’appelle Ruby Morris, et voici mon histoire. Si vous la lisez, vous avez énormément de chance d’être encore en vie. Question : quand faut-il abandonner tout espoir ?
a) Maintenant. Immédiatement. On est foutus.
b) Dans deux semaines, environ.
c) Jamais.
d) J’imagine qu’il pourrait y avoir un d), mais s’il existe, je ne l’ai pas encore trouvé…

.

Ma critique

La pluie… En Lorraine, c’est un temps que l’on côtoie souvent, alors autant dire que l’on n’aurait vraiment pas eu de chance si les événements de cet ouvrage se seraient passés ici… couv48788761Dans « The Rain », la pluie va mystérieusement changer et va devenir nocive pour la population de la Terre. En effet, quiconque se fait mouiller ou boit de l’eau contaminée se verra mourir dans d’atroces souffrances… On pourrait croire à un simple roman post-apocalyptique où il suffit juste de survivre en restant chez soi ou en sortant dès qu’il fait beau temps, mais non, l’auteure va plus loin. En effet, très vite, les survivants vont se rendre compte que l’eau est finalement partout et qu’il faut réfléchir avant d’agir. Ainsi, on ne peut plus boire l’eau du robinet, prendre des douches, utiliser les sanitaires ou simplement se laver les mains. Pire : tout aliment frais notamment les fruits et les légumes vont devenir toxiques… Je n’avais pas pensé la portée que pouvoir avoir un tel fléau et, comme beaucoup de personnages secondaires, je serais sans doute morte en pensant m’hydrater… Rien que pour les idées creusées et la tension qui se dégage du récit, j’ai grandement apprécié ma lecture !

L’histoire est contée à la façon d’un journal intime par Ruby, l’héroïne. Celle-ci a un tempérament assez individualiste cependant, elle va finir par s’adapter et à évoluer au fil des chapitres. Malgré son côté parfois pin-up, superficiel, ingénu et irréfléchi, j’ai finalement apprécié son caractère ainsi que son humour. Cela a pris du temps et j’ai pesté face à ses premières réactions, mais j’ai fini par m’attacher à elle. Ainsi, ses petites remarques, sa spontanéité, ses pensées amusantes et parfois décalées ainsi que son cynisme m’ont arraché plusieurs sourires durant ma lecture. J’ai également apprécié le personnage de Darius, un nerd qu’elle va retrouver durant son périple. Le jeune homme n’hésite pas à échanger quelques répliques bien senties avec Ruby et va se montrer extrêmement protecteur envers une petite fille qu’il a trouvée. Il y a aussi Simon, le beau-père de Ruby dont la relation avec cette dernière est très touchante… Les autres personnages alimentent assez bien l’intrigue néanmoins, comme « ReMade », je vous déconseille de vous attacher trop vite… Virginia Bergin n’hésite pas à faire souffrir son personnage principal afin que celui-ci apprenne vite à se débrouiller seul et à revoir ses priorités.

kratouchatherainLe rythme est assez bien dosé : on commence rapidement avec les premières pluies, on enchaîne avec un rythme assez paisible permettant aux rescapés d’analyser la situation, puis on part dans un road-trip dangereux et haletant ! Curieusement, le tout est saupoudré d’humour et d’horreur ! Le mélange peut paraître atypique, mais il passe assez bien. Le tout est fluide, prenant et facile à lire. Je pense que des grands ados devraient apprécier cette aventure où l’unique objectif est la survie… Les habitués du genre retrouveront les éléments « classiques » du genre : le scénario catastrophe avec des morts, l’homme qui est un loup pour l’homme, la quête de ressources, la relation civils/armée, etc. On ne sort pas des sentiers battus de ce côté-là, mais je n’ai pas pour autant eu la sensation de déjà-vu grâce aux nombreuses conséquences liées à l’eau. Tout cela sonnerait presque crédible.

Même si ce ne fut pas un coup de cœur, j’attends la suite avec curiosité et impatience. Un roman ado de saison à lire bien à l’abri sous un plaid avec un bon thé, de préférence sans eau nocive susceptible de faire fondre vos organes internes… Merci encore à Mikasa pour cet ouvrage ! D’ailleurs, je vous invite à découvrir son avis dont je partage la plupart des ressentis.

.

Citations

La cruauté du destin est sans limites. J’étais peut-être en compagnie du dernier garçon sur terre, et il fallait que ce soit un nerd. (A ne pas confondre avec un geek. Les geeks sont utiles, cool et parfois beaux gosses.) Et ce pauvre type avait osé pensé que lui et moi… Non, je ne peux même pas le répéter !

—————

Simon m’énervait ; c’était plus fort que moi. Maman nous comparait à deux petits pois dans une cosse, et ça me rendait encore plus furax. Comme si j’allais partager une cosse avec ce type ! C’était déjà assez pénible de vivre dans la même maison que lui.

—————

Les gens comme Simon critiquent les gens comme moi, sous prétexte que nous ne sommes pas capables de nous séparer de nos portables Ils ne comprennent rien. Ce n’est pas le téléphone, c’est la vie qu’il continent dont on ne peut pas se passer…

.

Ma note

♥  4/5

17 réflexions au sujet de « « The Rain » T1 de Virginia Bergin »

Répondre à dreamingwithboooks Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s