Fantastique/Fantasy

« Le souffle de Midas » (Chroniques homérides T1) d’Alison Germain

emilie Un avis de Saiwhisper

Titre : « Le souffle de Midas » (Chroniques homérides T1)
Auteur : Alison Germain
Genre : Fantastique
Éditeur : Du Chat Noir

.

résumé du livre

Entre tes mains, fille d’Homère, brûle encore le pouvoir des Dieux. Le jour où une inconnue rend son dernier souffle dans mes bras, je sais que ma vie paisible d’étudiante ne sera plus jamais la même. Au lendemain du drame dont j’ai été le seul témoin, aucune trace du crime n’a été retrouvée, tant et si bien que tout le monde me pense folle, moi la première. Seul un homme me croit, Angus Fitzgerald, détective à la recherche d’une personne qui ressemble trait pour trait à la femme morte sous mes yeux. Alors que ce mystère reste sans réponse, les objets que je touche se transforment en or. Et quand le bel Angus me narre le mythe antique de Midas, ce roi grec qui changeait tout en or, je comprends qu’il en sait bien plus sur ce qui m’arrive. Et aussi sur les dangers qui me menacent. Pour moi, le plus imminent est juste là, dans mes mains. Parce que si pour le détective, je suis bénie des Dieux, je ne vois en ce pouvoir qu’une malédiction…

.

Ma critique

Une couverture magnifique, un résumé accrocheur, un fond mythologique, un ressenti positif et un cadeau de mon amie Mikasa, … L’ouvrage avait déjà quelques atouts faisant pencher la balance ! Je dois reconnaître que j’ai passé un très bon moment aux côtés de Louise, une jeune anglaise à qui il va arriver plusieurs péripéties incroyables. L’auteure a opté pour une immersion rapide avec des événements qui se bousculent tôt dans le récit. En effet, dès les premiers chapitres, notre petite étudiante vendeuse dans un magasin d’ésotérisme va faire la sinistre rencontre d’une femme démembrée, mais vivante, en pleine nuit dans un parc… couv37218963La scène, déjà atypique, donne davantage de frissons au lecteur lorsque la mourante vient à embrasser Louise. Celle-ci se réveille le demain, le crâne douloureux, les souvenirs flous et un étrange pouvoir qui ne demande qu’à s’éveiller… Les ennuis ne font que commencer pour notre belle rouquine ! J’ai grandement aimé le fait que l’action soit présente dès le début et que les rebondissements soient bien dosés tout au long du roman. Il n’y a presque aucun temps mort. De plus, les chapitres sont courts, ce qui ajoute du rythme. On n’a pas vraiment le temps de s’ennuyer ; ce qui est l’un des points forts de ce premier tome.

Les personnages peuvent paraître un peu nombreux toutefois, on ne s’emmêle pas les pinceaux pour autant. J’ai aussi bien apprécié l’héroïne que les personnages secondaires. Parmi eux, ceux qui m’ont le plus marqué sont Marshall, le frère protecteur et taquin de Louise ainsi que sa meilleure amie Nimue. Il y a aussi Angus Fitzgerald, un étrange détective qui semble en savoir plus qu’il n’y paraît. Ce dernier a su susciter mon intérêt, car il dégage beaucoup de mystère. Par ailleurs, j’ai grandement aimé les échanges pimentés qu’il a eus avec Louise. Leur relation ambiguë ne manque pas d’humour et de mordant. Ils sont comme chien et chat. C’est tout à fait le genre de tandem que j’apprécie ! En revanche, si leurs conversations m’ont amusé, je n’ai pas adhéré à leur romance rapide et, hélas, attendue. De plus, elle n’a pas été spécialement amenée, si bien qu’elle tombe comme un cheveu sur la soupe. Cette amourette n’était pas nécessaire ou, en tout cas, n’avait pas à arriver si tôt ! On a réellement l’impression que l’auteure s’est sentie obligée d’intégrer un beau mâle protecteur faisant succomber rapidement la narratrice. Honnêtement, j’aurais préféré que le temps de séduction/taquinerie dure plus de temps…

Heureusement, l’univers mélangeant notre réalité, l’urban fantasy et la mythologie grecque a su me faire oublier cette romance facile. En effet, Alison Germain a décidé d’introduire les pythies, les divinités, les créatures mythologiques et les mythes comme celui du Roi Midas dans notre monde. J’ai trouvé l’idée vraiment bonne, car cela change de la Bit-Lit ou de l’urban fantasy classique avec des vampires ou des loups-garous. Grâce à cela, la lecture est vraiment plaisante, dynamique, fluide et intéressante. Certes, on est sur du scénario classique avec un personnage principal qui voit sa vie chamboulée par un élément fantastique et qui doit fuir pour apprendre à maîtriser son pouvoir néanmoins, la sauce prend bien. Pour un premier roman, c’est une belle surprise. Cet ouvrage a réussi son pari : faire découvrir un univers captivant, présenter des protagonistes sympathiques, proposer un récit haletant et sans temps morts et donner envie de lire la suite… Parce que, autant je m’attendais à certaines révélations, autant j’ai été surprise par la révélation finale ! Je suis curieuse de savoir qui est ce nouveau personnage et ce qu’il va advenir de l’héroïne…

.

ltgwe

.

Citations

– Brosse à dents, dentifrice, culottes propres, lingettes démaquillantes, énuméra-t-il tandis que je jetai un œil à l’intérieur, je vous ai pris un pull chaud également. Cela vous évitera de grelotter derrière mon dos.
Il m’avait acheté des culottes ? Le summum de l’humiliation. Je préférai ne pas relever.
– Vous pensez vraiment que je vais passer mes journées à faire la belle pour vous alors qu’on est en cavale ? raillai-je. Il y a plus utile que des lingettes démaquillantes, comme…
Les lèvres d’Angus s’étirèrent avec malice au moment où il pêcha un paquet rose dans le sac en plastique.
Insertion facile. Ultra-absorbants. Antiodeur. 100% antifuite.
Eh merde… il m’avait pris des tampons.
– Comme ceci par exemple ?
Je dus rougir, à constater par la fossette qui creusait la joue de mon acolyte, cela semblait évident. J’allais lui rétorquer de ravaler son sourire satisfait quand il prit une voix aiguë, comme pour imiter un timbre féminin. Le mien en l’occurrence.
– « Merci, Angus ».

—————

Certains jours, j’avais carrément l’impression d’évoluer en pleine série télé des nineties. Charmed ou Buffy contre les vampires par exemple. Pour un peu, je m’attendais à voir Phoebe Halliwell venir se procurer quelques cristaux protecteurs dans mon échoppe, ou bien Alex et Willow se préparer en vue d’une attaque de démons dans le cimetière le plus proche.

—————

– Qui aurait cru qu’une crevette comme vous en avait autant dans le ventre ?
Je haussai un sourcil.
– Vous essayer de me faire rire ?
Il sourit.
– Est-ce que ça marche ?

.

Ma note

4/5

Publicités

15 réflexions au sujet de « « Le souffle de Midas » (Chroniques homérides T1) d’Alison Germain »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s