BD

« L’Appel » de Dominique Mermoux et Laurent Galandon

emilie Un avis de Saiwhisper

Titre : « L’Appel »
Auteurs : Dominique Mermoux et Laurent Galandon
Genre : Bande dessinée pour adultes
Éditeur : Glénat

.

résumé du livre

Pour Cécile, mère célibataire, ce devait être un matin comme les autres. Sauf que Benoît, son fils, n’est pas là. À sa place, un message vidéo dans lequel il annonce être parti faire le Djihad en Syrie auprès de ses « frères » de l’État Islamique. Il lui dit qu’il est heureux, qu’elle n’a pas à s’inquiéter. Il promet de l’appeler… Cécile est sous le choc, elle n’a rien vu venir. Elle a besoin de comprendre : comment son fils, qui n’était même pas croyant, a-t-il pu se radicaliser aussi vite ? Qui sont les responsables ? Et pourquoi ne s’est-elle rendue compte de rien ? Interrogeant ses amis, ses connaissances, elle part en quête du moindre indice.

.

Ma critique

Je ne me souviens plus où j’ai récemment lu un avis favorable sur cette bande dessinée (blog ou babelio…), mais le fait est que cette critique m’avait donné envie de découvrir ce titre. En effet, le sujet m’a intéressée : je souhaitais découvrir cette pauvre mère dont le fils a décidé de tout plaquer pour partir en Syrie.couv55138044 Récit poignant d’une maman qui n’a rien vu venir, qui attend un signe de vie de la part de son fils et qui va tout faire pour remonter jusqu’à lui en espérant qu’il ne soit pas trop tard. Honnêtement, j’ai trouvé ce récit très touchant. Même si je n’ai pas d’enfant, je n’ai pas pu m’empêcher de me demander ce que j’aurais fait à sa place… Aurais-je sondé ainsi les proches de mon fils ? Me serais-je morfondu seule dans mon salon pendant des jours ? Serais-je allée au poste de police ? Aurais-je attendu des jours et des jours, noyées par mille et une questions ? Je l’ignore… En tout cas, cette Cécile a énormément de courage. Avec une efficacité incroyable et beaucoup de détermination, elle va mener sa propre enquête. Elle va commencer par questionner l’ex-petite amie et les camarades de son fils Benoît, son ancien compagnon et va essayer de découvrir ce que cache l’ordinateur reformaté de son fils. Les réponses, on va les découvrir en même temps qu’elle. Et, comme elle, on va réaliser à quel point l’engrenage de ces gourous est toujours aussi terrifiant…

J’avais déjà lu « Ma meilleure amie s’est fait embrigader » de Dounia Bouzar qui met en scène une adolescente (à la base athée), qui se fait embrigader. L’idée est assez similaire, cependant cette BD creuse davantage la problématique des réseaux sociaux et de Skype, deux outils indispensables pour les manipulateurs… J’ai beaucoup aimé la façon dont les auteurs comparent les différents points de vue de chacun, notamment ceux des trois amis de Benoît. Tout au long de l’intrigue, on se demande quelles sont les raisons qui ont fait que ce jeune homme majeur a décidé de changer de façon aussi radicale. Comment a-t-il pu vouloir quitter son foyer et blesser sa famille pour une cause qu’il ne connaissait pas il y a quelques mois ? Même si cela ne finit pas aussi bien que l’ouvrage de Dounia Bouzar (ce qui est, hélas, plus réaliste…), je pense que l’on pourrait conseiller cette BD aux adolescents (4ème/3ème). Je sais qu’il existe plusieurs romans abordant cette thématique toutefois, je n’avais pas encore vu le sujet en bande dessinée. En effet, « L’appel » ne rentre pas dans le pathos, ni dans la caricature. Ce n’est pas non plus moralisateur : les auteurs montrent les choses dans le but d’informer. Afin de regrouper un large panel, ils présentent aussi bien des personnages jeunes que des adultes de tous les horizons. Tout le monde peut être touché… De plus, j’ai trouvé la psychologie de certains personnages vraiment travaillée. Quant au coup de crayon, on est sur un style semi-réaliste avec des teintes monochromes, froides, parfois en noir et blanc. Les pages dégagent énormément de mélancolie… La seule chose que je reproche, c’est le manque de bouche dans les profils de trois-quarts. C’est un style, mais c’est un peu comme certains mangas où les personnages n’ont qu’un œil ou pas de nez… Ce que je n’apprécie pas vraiment… Hormis ce détail, les visages des protagonistes sont très expressifs.

Un récit malheureusement dans l’ère du temps qui dégage beaucoup d’émotions… Ce combat que Cécile a mené m’a bouleversée. Je recommande.

.

Citations

– Tu devrais aller voir la police maintenant.
– Non. Benoit n’est pas un terroriste. Ni un assassin… Et il a promis de m’appeler…

—————

– Et tu n’as rien vu venir ?
– …
– Excuse-moi, ma question était idiote.

—————

La société dans laquelle nous vivons n’est qu’un fatras de mensonges, d’hypocrisies et d’injustice dans lesquels on se complaît comme des porcs dans la fange. 

.

Ma note

4/5

4 réflexions au sujet de « « L’Appel » de Dominique Mermoux et Laurent Galandon »

  1. Je n’ai encore lu aucun livre traitant de ce thème… Je crois que ça me fait un peu peur la façon dont ça peut être abordé. En tout cas, tu me rends assez curieuse. Je pense que je vais tenter, surtout que le format BD me tente bien, plus qu’un roman-témoignage en tout cas ou côté pathos à gogo me freinerait peut-être.

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s