Romans

« Les mondes de Sam » de Keith Stuart

emilie Un avis de Saiwhisper

Titre : « Les mondes de Sam »
Auteur : Keith Stuart
Genre : Littérature contemporaine
Éditeur : Milady

.

résumé du livre

Avant, Alex et Jody s’aimaient. Mais leur couple est mis à rude épreuve depuis la naissance de Sam. Leur fils, atteint d’autisme, n’est pas un enfant comme les autres. À force de fuir ses responsabilités de père, Alex condamne Jody à porter un fardeau trop lourd, et la séparation devient inévitable. Du jour au lendemain, il se retrouve au chômage, à squatter le canapé de son ami Dan, et se sent totalement démuni quand il doit assumer la garde de son fils. Mais ce dernier va l’initier à un jeu vidéo qui va l’aider à se sortir de cette impasse : Minecraft. Ensemble, ils vont poser les bases d’un autre monde et d’une relation nouvelle.

.

Ma critique

005367129Il n’est jamais aisé d’aborder la thématique de l’autisme dans la littérature néanmoins, Keith Stuart, l’auteur, n’a pas eu besoin de chercher bien loin pour écrire ! En effet, il s’est inspiré de son vécu et de son quotidien, puisque son fils Zac est autiste… Le résultat est là : on a une très belle fiction inspirée de faits réels. Comme Alex avec le petit Sam, l’auteur a appris à communiquer, à accepter et à comprendre son enfant grâce à Minecraft. Les jeux vidéo (et plus spécialement Minecraft) ont joué un rôle majeur dans son foyer. De ce fait, il a proposé un roman retraçant cette aventure. On trouve ainsi des scènes dans le jeu (créatures, fabrications, projets de constructions, etc.) qui ponctuent le récit. Par ailleurs, l’auteur retranscrit à merveille les réactions de ses personnages, que ce soit du côté de Sam, Alex ou encore Jody. On voit à quel point le couple est perdu et manque de se rompre. En effet, Alex a toujours fait de son mieux pour travailler et subvenir aux besoins de sa famille, pendant que Jody, son épouse, s’occupait toute seule de Sam à la maison. Le couple n’arrive plus à échanger et à avancer. Sam est devenu le synonyme d’autisme ou de problèmes quotidiens et non d’un fils avec lequel on passe du temps. Ainsi, plusieurs choses les rongent… Avec une narration placée du côté du père, on va suivre l’évolution de cette famille qui évolue au fil des pages. C’est vraiment très intéressant et touchant ! Même si l’intrigue est différente, ce livre m’a rappelé « Ce n’est pas toi que j’attendais » de Fabien Toulmé.

L’auteur propose un récit plein de justesse et de sensibilité. Sa plume est simple et facile à suivre. Ces cinq cents pages défilent plutôt facilement. De plus, Keith Stuart alterne judicieusement entre les réflexions d’Alex, ses moments avec son fils, les phases de jeu et la progression de son couple. Il met également en avant les blessures du passé, le quotidien et l’avenir d’un enfant autiste, l’acceptation du handicap, le couple et les mauvaises passes que l’on peut traverser, ainsi que la relation père-fils… De premier abord, je reconnais ne pas avoir apprécié Alex. Comme sa femme, j’avais envie qu’il ouvre les yeux et cesse de fuir ses responsabilités en préférant tout laisser à Jody. Puis, progressivement, j’ai fini par m’attacher à ce papa qui a pris le temps d’écouter son fils et d’être avec lui malgré les crises… La régression est facile et malheureusement imprévisible, mais il va s’accrocher… Leur relation est vraiment belle, fragile et émouvante…

Bien que je savais que j’allais apprécier cet ouvrage, j’avais tout de même quelques craintes. Par exemple, j’avais peur que l’on tome dans le mélodrame ou que l’on propose un texte trop cliché. lesmondesdesammiladyCe ne fut pas le cas. On sent qu’il y a du vécu derrière ces chapitres et cela rend la lecture d’autant plus touchante. Je craignais également que le jeu prenne trop de place dans l’histoire. Même si j’ai déjà joué à Minecraft de façon occasionnelle, je suis loin de tout connaître sur le jeu ! Or, même un novice peut comprendre comment fonctionne le jeu. Alex n’y connaissant rien, on découvre la plateforme à ses côtés et on ne peut s’empêcher de sourire lorsque l’on découvre ses premières réactions ou lorsque l’on voit à quel point ce jeu est devenu une chose sur laquelle il passe du temps. Construire un bâtiment avec son fils, affronter des creepers ou des zombies, chercher des trésors, … Tout est correctement expliqué sans être lourd ou rébarbatif. Je suis donc très contente de cette lecture pleine d’émotions, d’espoir, d’amour, de réalisme et de sensibilité. Merci encore aux éditions Milady !

.

Imprimer

.

Citations

La vie est une aventure, pas une promenade. C’est pour ça que c’est difficile.

—————

– Je ne sais pas comment, dis-je enfin. Je veux dire, peut-être que si je trouve un boulot, que je commence quelque chose de nouveau…
– Non, écoute, tu as déjà un boulot, rétorque Dan. Un boulot très important. Alex, ton travail, c’est d’apprendre à connaître ton fils. Oublie tout le reste, oublie le taf, oublie Georges pendant un moment. C’est ça que tu dois faire.

—————

Si le bonheur était aussi simple, on l’aurait tous. On souscrirait en ligne. On téléchargerait l’appli. Le coût n’aurait pas d’importance. On serait prêt à mettre n’importe quel prix.

.

Ma note

♥ 4/5

11 réflexions au sujet de « « Les mondes de Sam » de Keith Stuart »

Répondre à Léna Bubi Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s