BD·Littérature jeunesse·Science Fiction

« Le début du commencement » (Frnck T1) de Brice Cossu et Olivier Bocquet

emilie Un avis de Saiwhisper

Titre : « Le début du commencement » (Frnck T1)
Auteurs : Brice Cossu et Olivier Bocquet
Genre : Bande dessinée / Littérature jeunesse-ado / Science-Fiction
Éditeur : Dupuis
.

résumé du livre

Franck est un gamin de 13 ans qui vit dans un orphelinat depuis sa plus tendre enfance. Un jour, alors qu’une énième famille est prête à l’adopter, la directrice laisse échapper que personne ne sait ce que sont devenus ses parents. Abasourdi par cette révélation, alors qu’il les croyait morts, Franck décide de fuguer et de retrouver sa famille. Il commence sa quête à l’endroit précis où il a été trouvé. À l’époque une forêt, aujourd’hui un chantier pour un futur parc d’attractions préhistoriques sur le thème de la préhistoire. Sur place, Franck échappe de justesse aux crocs d’un molosse mais chute dans un étang, échappe de peu à la noyade et reprend conscience dans une grotte. Après avoir été pourchassé par un smilodon, fait prisonnier par une tribu d’Homo sapiens et servi d’appât pour un poisson géant, Franck se rend compte qu’il n’a pas atterri dans un parc aux effets spéciaux ultra-réalistes… Il est tombé dans une faille spatiotemporelle et est remonté jusqu’à la vraie préhistoire !

.

Ma critique

Bonne pioche pour ma première lecture des 48H BD 2018 ! J’ai passé un bon moment et me suis vu ricaner à plusieurs reprises grâce à quelques jeux de mots et situations rocambolesques. Ce premier opus pose bien les bases de son intrigue tout en proposant de l’action, un monde intéressant et des personnages vraisemblablement hauts en couleur ! 9782800167435-couv-m800x1600C’est en particulier le cas de Franck, un jeune orphelin dont le tempérament m’a rappelé le pétillant Martin Mystère. Il est dynamique, ouvre sans arrêt sa bouche (au grand dam des êtres qu’il va rencontrer), fait des bêtises et n’hésite pas à dire les choses même si cela ne plaît pas. À plusieurs reprises, il va également montrer qu’il est quelqu’un de drôle, malin, rusé, solitaire, actif et attachant. On a là un héros gaffeur comme on les aime ! Des sottises, c’est justement ce qui va le conduire à entreprendre une épopée fantastique. En effet, alors qu’il allait se faire adopter par la famille « Moche », un couple charmant prêt à l’intégrer malgré une entrée fracassante, Franck décide de fuguer. Une seule idée occupe son esprit : ses parents sont vivants et il est bien décidé à les retrouver. Malheureusement pour lui, ses recherches et quelques gaffes le feront voyager dans le temps ! En pleine Préhistoire, l’adolescent va vivre des aventures incroyables, dangereuses et plutôt rigolotes où les hommes préhistoriques ne semblent pas employer de voyelles… Souvent, je me suis amusée à déchiffrer les bulles, car leur langage est assez proche du nôtre et cette absence de voyelles m’a rappelé l’OULIPO ou « La disparition » de Georges Perec.

Bien que certains passages soient du déjà vu, j’ai trouvé le concept sympathique. Le monde est hostile et ne manquera pas de surprendre le héros comme les lecteurs. Par exemple, j’ai bien aimé la tribu des cannibales ou encore le premier mot prononcé correctement par l’humanité ! Les personnages ont tous su titiller ma curiosité, que ce soit Franck, son ami le jardinier ou encore le groupe d’hommes préhistoriques comme Kenza, Jean-Pierre (un nom parfait pour l’âge de Pierre), Brigitte (au prénom démodé, mais trop « stylé » pour la Préhistoire), Justine, Gérard qui a une poigne de fer ou encore le petit Gargouille. J’ai hâte de voir comment tout ce petit monde va évoluer. J’ignore comment Franck va faire pour appréhender ce nouveau monde plein de danger et si ses parents font partie de la meute qu’il a rencontrée… On verra bien ! Une chose est certaine : cette saga est prometteuse !

L’intrigue est sympathique, l’ambiance est au rendez-vous et les planches sont jolies, colorées et dynamiques. Le tout m’a grandement plu ! Il me tarde de pouvoir lire la suite de cette série qui, je l’espère, sera dans la continuité de ce premier opus frais, drôle et original. À lire dès le CM et à dévorer même si l’on est un adulte adepte des bulles tous publics.

.

frnck

.

48hbd-logo-02.

Citations

Ce qui n’allait pas ? Vous voulez le director’s cut version longue édition collector, ou juste la bande-annonce ?

 

—————

Et alors, quand est-ce qu’on pourra le voir, ce… « jeune homme plein de potentiel, bon état général, éducation à consolider, bonne hygiène buccodentaire, idéal première acquisition »?

 

—————

– C’est pris en charge par l’assurance?
– Certainement.
– Vous êtes sûre?
– Quasi sûre.
– Quasi comment?
– Quasi quasi.
– En fait, vous n’en savez rien.
– Rien du tout.

.

Ma note

♥  4,5/5

2 réflexions au sujet de « « Le début du commencement » (Frnck T1) de Brice Cossu et Olivier Bocquet »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s