Fantastique/Fantasy·Littérature jeunesse

« Dans la forêt de Hokkaido » d’Eric Pessan

emilie Un avis de Saiwhisper

Titre : « Dans la forêt de Hokkaido »
Auteur : Eric Pessan
Genre : Roman ado / Fantastique
Éditeur : L’école des loisirs

.

résumé du livre

Je me suis réveillée en hurlant. Jamais de ma vie je n’avais poussé un tel cri, jamais. J’ai coupé court aux questions de mes parents qui ont déboulé dans ma chambre. D’instinct, j’ai su que ce rêve serait un secret. Mais il était là, parfaitement gravé dans ma mémoire. J’étais un petit garçon. J’étais dans la forêt de Hokkaido. J’étais seul. J’étais perdu, pire que perdu. J’étais abandonné. 
.

Ma critique

Une troisième lecture d’Éric Pessan et non des moindres ! J’avoue que, suite aux échos positifs de mes collègues ou les avis de Mikasa et d’Ichirin-No-Hana, je m’étais gardé « Dans la forêt d’Hokkaido » pour le week-end, afin de le lire en toute tranquillité. Je me doutais qu’avec la touche fantastique, j’allais partager le ressenti de celles qui me l’ont chaudement recommandé… couv52506074Je n’ai finalement pas tenu et me suis jetée sur cette intrigue inspirée d’un fait divers. L’auteur met en scène Julie, une héroïne apparemment récurrente dans deux autres romans. La demoiselle semble avoir un don d’intuition depuis sa plus tendre jeunesse cependant, elle n’était pas préparée à se retrouver dans le corps d’un petit garçon japonais abandonné par ses parents en pleine forêt. Nuit après nuit, elle rêve de cet enfant perdu. Très vite, elle réalise que ce songe la touche plus qu’un simple cauchemar… Sa vision est nette, fluide et précise. Non seulement, Julie a l’impression d’être réellement dans cette forêt et dans ce corps étranger, mais en plus, elle subit les mêmes choses que le bambin ! Si celui-ci a soif ou est épuisé, il va en être de même pour elle. Se sentant de plus en plus faible, elle décide de comprendre ce lien télépathique et va chercher à sauver l’enfant malgré la distance qui les sépare et le côté surréaliste de la chose ! J’ai trouvé l’idée vraiment chouette. Le mois dernier, j’avais déjà lu un roman abordant la thématique du partage des rêves où les âmes quittent leur corps pour aller voir ailleurs. J’avais trouvé le concept déroutant, original et intéressant. Une fois de plus, cela a fait mouche.

Que l’on adhère ou non au concept, les chapitres deviennent rapidement addictifs. Il y a une sorte de suspense qui pousse le lecteur à tourner les pages et à vouloir en savoir plus. Même s’il ne se passe pas grand-chose en termes d’action, le rythme est tout de même présent ! En effet, on se demande si le projet de Julie va aboutir et jusqu’où elle pourra s’en donner les moyens sans en périr… En effet, on distingue une véritable course contre le temps : Julie perd peu à peu des forces et devient de plus en plus fébrile et assoiffée… L’enfant se meurt progressivement. Et elle aussi. Il y a donc une tension grandissant au fil des chapitres, ce qui a rendu la lecture captive ! Par ailleurs, le style d’Éric Pessan est toujours aussi agréable à suivre : ses paragraphes sont aérés et il va souvent à la ligne, en particulier lorsque le moment est riche en émotions. Comme dans « Aussi loin que possible », les mots donnent l’impression d’être comme des pas ou comme le souffle des personnages… Les moments en forêt dégagent beaucoup de sentiments. A mes yeux, l’auteur a réussi à retranscrire l’ambiance de certains lieux japonais : il y a du mystère, de la beauté, une touche de divinité et de l’émoi.

img_7080

Comme dans ses autres romans, l’auteur n’hésite pas à aborder des sujets d’actualité ou à montrer son engagement. Ici, il met en avant des migrants qui vont se faire expulser de l’endroit où ils se sont installés. Le père de Julie, un élu, va leur tendre la main. Par son intermédiaire, Éric Pessan va prendre position et va démontrer à quel point on généralise autrui lorsque l’on aborde l’immigration… Bien que courte, la discussion entre ce père et l’héroïne m’a touchée… D’autres thèmes importants comme l’éducation, l’abandon d’enfants et la maltraitance vont être abordés. L’ensemble fonctionne bien. De façon subtile, l’auteur met en scène les thématiques de l’empathie et de l’entraide. L’héroïne se met bien à la place du garçon. Elle devient même cet enfant jusqu’à employer la première personne du pluriel. « Et j’ai faim, le garçon a faim, nous avons faim, une faim atroce qui nous tord le ventre, … » Julie partage et donne de sa personne. Il en va de même pour son père qui vient en aide à autrui, en particulier à Natnael, Ghirmay et Nahom. Un message important qui va toucher le lecteur de plein fouet.

Ces 132 pages ont défilé à toute allure. Comme pour les autres écrits d’Éric Pessan, c’était court… Sans doute trop ! En effet, certains personnages secondaires comme Elliott ou les trois migrants ne servent pas beaucoup à l’intrigue… J’aurais souhaité qu’ils aient une place plus importante… Certaines choses auraient pu être plus étoffées sans pour autant nuire à l’histoire principale. On n’a pas forcément le temps de s’attacher aux protagonistes cependant, on en vient à s’inquiéter pour eux et à être pris par le récit. Cela reste prenant et émouvant ! Une belle histoire fantastique que je recommande à ceux et celles qui aiment les émotions ainsi que les faits divers revisités

.

Citations

Avec un peu de compassion on peut se mettre à la place de n’importe qui, cela ne nous fait pas ressentir pour autant la profondeur de ses blessures.

—————

Ce qui est épuisant, c’est que les gens parlent sans savoir. Ils voient un étranger, ils pensent à un terroriste. Ils ne comprennent pas que certains migrants ont fui les mêmes terroristes qui nous menacent. Les gens se rassurent en mettant tout le monde dans le même sac.

—————

Je rêve.
Je n’ai plus assez d’énergie pour pleurer.
Mes cauchemars s’entremêlent aux cauchemars du monde entier.

.

Ma note

♥ 4,5/5

8 réflexions au sujet de « « Dans la forêt de Hokkaido » d’Eric Pessan »

  1. Je l’ai lu récemment tiens, alors j’ai survolé ta chronique car je n’ai pas encore rédigé la mienne^^ En tout cas, j’ai adoré ! Quelques répétitions, mais la plume de l’auteur est magnifique et l’histoire très prenante avec de divers sujets très bien exploités^^ J’adore la thématique du rêve !

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s