Bit-Lit·Fantastique/Fantasy·Romances

« Baine » (Les dragons de l’éternité T1) d’Alexandra Ivy

emilie Un avis de Saiwhisper

Titre : « Baine » (Les dragons de l’éternité T1)
Auteur : Alexandra Ivy
Genre : Bit-Lit / Urban-Fantasy / Romance
Éditeur : Milady

.

résumé du livreAprès un quart de siècle en cavale, Tayla a décidé qu’il était temps d’arrêter de fuir. Mais à peine a-t-elle posé ses valises que, Baine, le dragon qui la poursuit depuis tout ce temps la retrouve malgré ses sorts de protection. La jeune femme va alors découvrir qu’elle a une dette envers la terrifiante créature. Et celui-ci exige qu’elle le serve dans son harem. Mais il devient vite évident qu’il n’était pas le seul démon lancé à sa poursuite. Baine devra trouver un moyen de la séduire et de découvrir ses secrets… s’il ne veut pas la perdre pour toujours.

.

Ma critique

En voyant l’offre Milady proposant une sélection de livres à 3,99 euros, je me suis laissée tenter par un titre de Bit-Lit, genre que je lis de moins en moins, mais que j’affectionne, surtout lorsqu’il y a un beau bestiaire qui sort des habituels vampires/loups-garous ! Hélas, je suis ressortie plutôt déçue par cette romance surnaturelle qui, finalement, ne sort pas des sentiers battus, n’apporte pas grand chose au genre et manque cruellement d’exploitation. 1603-dragons-eternite1_orgEn revanche, j’ai trouvé que la lecture était fluide, rapide, prenante et avait du potentiel, notamment avec certains personnages. Si on recherche une lecture légère avec un peu d’érotisme, alors cet ouvrage peut convenir… Sur la couverture, il est noté que ce roman a été rédigé par l’auteure de la saga « Les gardiens de l’éternité » dont j’avais lu de bons retours sans pour autant m’être penchée dessus. En réalité, c’est un peu plus que cela : en lisant d’autres critiques, j’ai appris qu’il s’agissait d’un spin-off de la série ! Or, je dois avouer que, même si l’histoire est compréhensible, on a quand même envie d’en savoir plus sur les êtres fantastiques que l’on va rencontrer au fil de l’intrigue. Il y a un très beau panel de créatures comme les sidhes (des espèces de sorcières avec de la magie fae), des gargouilles, des trolls, des démons, des dragons, … sauf qu’on ne fait presque que les mentionner ! En aucun cas, on va détailler les spécificités de ces races, leur mode de vie, leurs pouvoirs, leur intégration parmi les humains, etc. L’auteure se contente du minimum et c’est bien dommage ! Je suppose (et j’espère) que la saga « Les gardiens de l’éternité » rectifie cela…

Si le couple va s’avérer ardent, fusionnel et complémentaire, je n’ai pas forcément adhéré au début de leur relation que j’ai trouvée étrange voire malsaine. Dès les premiers chapitres, Tayla va découvrir que, plus jeune, elle n’a pas été enlevée par des trolls afin d’être offerte à un seigneur dragon : elle a été vendue comme esclave par son père ! Baine, le dragon qui l’a achetée, n’a cessé de la chercher depuis qu’elle a disparu… Cela fait vingt-cinq ans qu’il espère la retrouver pour la faire sienne et l’emmener dans son harem… Comme avec le bestiaire, j’ai trouvé que l’auteure cédait à la facilité, puisqu’il n’a fallu qu’une trentaine de pages pour que le binôme se confronte… De plus, certaines informations m’ont manqué… On suppose que la longévité ne doit pas être la même que celle des humains puisque la belle ne semble pas avoir changé, ni pris de rides ! D’ailleurs, il ne me semble pas que l’on a donné un âge aux deux amants, ni que l’on discerne une réelle description d’eux. On connaît la couleur de leur chevelure, quelques traits de leur visage ainsi que les proportions de leur corps, mais on reste dans le flou et surtout dans la beauté parfaite ! On a une poitrine et des fesses généreuses pour madame. Pour le bellâtre, de merveilleux tatouages qui bougent, des muscles à deux doigts de faire péter le t-shirt quand il bombe le torse et, apparemment, un membre assez important pour que la belle se demande si cela peut rentrer correctement… Mon dieu, j’ai trouvé cela d’un cliché… ! On est vraiment dans le stéréotype et dans la Bit-Lit classique, ce qui a eu tendance à me faire grincer des dents.

Côté personnages, on a du bon comme du mauvais… Ma préférence va à Levet, une gargouille naine française faisant un travail d’agent matrimonial ! C’est un colocataire sympathique, attentionné et avec beaucoup d’humour. Il a des idées assez loufoques, ce qui apporte un vent de fraîcheur au texte. Char, l’un des alliés de Baine semble être un individu mystérieux et prometteur… Les deux pères des personnages principaux ne m’ont pas convaincue. Ils se sont révélés similaires au niveau de leur comportement et ancrés dans leur rôle de méchant géniteur qui aime quand même sa descendance… D’ailleurs, je ne me suis pas remise de la réaction de Synge, le père de Baine, lorsque son fils lui a parlé à la fin… Encore une fois, c’est bien trop facile et peu crédible ! Ce cher Baine s’est avéré être un homme peu attachant, arrogant, sexy, possessif et puissant… Je n’ai pas toujours compris ses réactions ou sa manière de penser… Comme aucune femme ne lui a jamais résisté et que ses conquêtes habituelles sont vénales, il ne comprend pas que l’on s’oppose à lui. Sous prétexte qu’il est séduisant et possède Tayla en tant qu’esclave, il trouve normal qu’elle doive se livrer corps et âme à lui… Un peu de nuance ou de neurones derrière les muscles aurait été préférable !… Enfin, Tayla est une héroïne qui m’a troublée ! C’est une femme forte, audacieuse, cassante, douée et entêtée qui sait se faire comprendre… Le souci, c’est que juste après, elle cède ! Je me suis demandée où était passé ce côté farouche dont la sidhe faisait preuve au début du livre… J’ai eu l’impression d’avoir affaire à une fille facile qui se dit résister aux charmes de son maître, mais qui laisse choir ses sous-vêtements dès la première douce attention à son égard !

J’ai bien conscience que je vous ai surtout fait part des points négatifs alors que, honnêtement, ma lecture n’a pas été si désagréable que ça ! La plume est fluide et l’auteure plante un peu de suspense, puisque l’on apprend que plusieurs personnes veulent mettre la main sur Tayla sans que l’on sache pourquoi… Levet et le clan de Baine vont devoir enquêter pour comprendre ce qui fait que Tayla soit si extraordinaire… J’ai également bien aimé les quelques piques que l’héroïne envoyait à Baine durant les premiers chapitres. Cela apportait une touche d’humour plutôt appréciable. Par ailleurs, j’ai trouvé les scènes érotiques correctes : on rentre dans les détails sans pour autant faire dans le porno. J’ai malheureusement lu d’autres romances où les auteurs étaient plus graveleux, pervers et grossiers que cet ouvrage ! Par exemple, j’avais peur de retomber dans une histoire comme « La meute du Phénix » où le personnage principal était hyper vulgaire et donne l’impression de violer sa compagne. Là, c’est une relation insistante, mais consentie et partagée… Et, surtout, on n’a pas de vulgarité mise à toutes les sauces !

Malgré tout, m’attaquer à la saga « Les Gardiens de l’éternité » ou lire un autre tome de cette série ne fera pas partie de mon programme, car j’ai trouvé qu’il y avait plus de défauts que de points forts. Cette lecture aurait pu me plaire si certaines choses avaient été tournées autrement et si la majorité des éléments avaient été développés (bestiaire, scénario, conclusion). Je pense que, même si on n’innove pas, ce livre peut plaire aux adeptes de la Bit-Lit classique… La preuve : j’ai lu des critiques positives sur la toile et celles-ci m’ont donné envie de passer à l’achat ! Ainsi, cela ne l’a pas fait avec moi, mais il en faut pour tous les goûts !

.

Citations

– Pourquoi es-tu si petit ?
Levet enroula sa queue autour de ses pieds griffus qui pendaient au-dessus du sol.
– Je ne suis pas petit. Je suis agréablement compact.

—————

Être si près de Baine, c’était comme se trouver à côté d’un volcan prêt à entrer en éruption à tout moment. Un volcan très sexy, chuchota une voix dans sa tête

—————

– Elle est…
– Belle, suggéra Char. Sexy ? Irrésistible ?
Les trois à la fois, reconnut-il en silence.
– Exaspérante, dit-il tout haut.
Char haussa les épaules.
– C’est une femme. Elle est censée l’être.

.

Ma note

♥ 2/5

 

10 réflexions au sujet de « « Baine » (Les dragons de l’éternité T1) d’Alexandra Ivy »

  1. Bon et bien je suis contente de ne pas avoir investi dans celui-ci avec la promotion à 3,99€ 🙂 je passe mon tour. Tu m’as fait mourir de rire avec : « des muscles à deux doigts de faire péter le t-shirt quand il bombe le torse et, apparemment, un membre assez important pour que la belle se demande si cela peut rentrer correctement…  » j’ai trop rit! De même qu’avec tes citations d’ailleurs! Merci! lol

    Aimé par 1 personne

  2. « c’est une femme, elle est censée l’être » ça fait toujours plaisir d’être d’office perçue comme casse-pieds lol (oui je suis en train de fouiner sur ton blog pour voir si je renoue bientôt avec la bit-lit vu que j’ai fermé les yeux sur les sorties dessus). Eh bien, tu as parlé des pints négatifs d’abord car c’était ce qui pesaient le plus, et ce qui fait que tu ne liras pas la suite d’ailleurs, ce qui est compréhensible, tu as mis 2/5 mais vu ce que tu dis de l’héroïne je me serai briser les dents à force de les serrer. C’est une bavure aussi de la bit-lit faire une femme forte au début devenir raplapla en présence « du mâle ». De même pour la description physique des personnages « On a une poitrine et des fesses généreuses pour madame. Pour le bellâtre, de merveilleux tatouages qui bougent, des muscles à deux doigts de faire péter le t-shirt quand il bombe le torse et, apparemment, un membre assez important pour que la belle se demande si cela peut rentrer correctement… Mon dieu, j’ai trouvé cela d’un cliché… !  » J’ai eu l’impression que tu parlais d’hybrides (qu’on a pas du tout aimé toutes les deux) mdr, ça montre le problème. Tu le devines, je passe mon tour pour cette lecture aussi.

    Aimé par 1 personne

Répondre à lespagesquitournent Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s