Bit-Lit·Fantastique/Fantasy·Romances

« Rage » (Hybrides T1) de Laurann Dohner

emilie Un avis de Saiwhisper

Titre : « Rage » (Hybrides T1)
Auteur : Laurann Dohner
Genre : Bit-Lit / Romance érotique / Urban Fantasy
Éditeur : Milady

.

résumé du livre

Ellie est horrifiée de découvrir que la compagnie pharmaceutique pour laquelle elle travaille fait des expériences illégales. Les scientifiques de la compagnie ont fusionné des ADN humains et animaux, créant de nouvelles espèces hybrides. Une de ces « expériences » capture son cœur et elle est prête à tout pour le sauver – même s’il vient à la détester pour cela. Rage n’a jamais connu la compassion ni l’amour.
Il a passé sa vie dans une cellule, enchaîné et abusé par des humains. La seule femme en qui il s’est autorisé à avoir confiance l’a trahi. Il est à présent libre et cherche à se venger. Il a juré de la tuer, mais quand elle est enfin à sa portée, la blesser est la dernière chose qu’il veut faire à cette petite humaine sexy. Rage ne peut résister à Ellie – le toucher de ses mains, sa bouche sur sa peau, son corps enroulé autour du sien. Il est obsédé par l’odeur de cette femme. Et Ellie veut Rage – elle l’a toujours voulu. Elle a besoin de son corps puissant et veut soigner son cœur meurtri. Mais aimer Rage est une chose… l’apprivoiser en est une autre.

.

Ma critique

Des mâles alphas sexy et ténébreux. Une héroïne belle et déterminée. Des créatures hybrides maltraitées par les humains qui les ont créées. L’ensemble aurait pu fonctionner. Hélas, je ressors plutôt déçue par ce premier tome… J’aime la Bit-Lit et j’avais très envie de découvrir une nouvelle série de ce genre.couv2034941 Malheureusement, je préfère lorsqu’il y a davantage de mystère ou de suspense, un peu comme dans la saga de « Mercy Thompson » ou dans « les Vampires de Chicago ». Ici, le scénario est assez léger et gagnerait à être approfondi. La romance occupe vraiment les trois-quarts du récit, un peu comme dans « La meute du Phénix » ou « les Dragons de l’éternité »… Comme dans ces deux sagas, il y a beaucoup d’ébats sexuels, longuement détaillés et assez hot. Les lectrices adeptes d’érotisme trouveront certainement leur bonheur en découvrant ce couple chaud comme la braise ! Pour ma part, j’aime lorsqu’il y a de belles scènes sous la couette. Le fait qu’il y en ait beaucoup ne me dérange pas forcément, à condition qu’il y ait une intrigue derrière… En revanche, j’ai toujours du mal avec le langage cru à répétition. Or, lire des « b*tes » ou « ch*ttes » comme dans « La meute du Phénix » me fait lever les yeux au ciel. Rahhh… Il y a du vocabulaire plus correct et plus sensuel pour décrire une session de galipettes ! J’ai donc trouvé cela dommage… Bien sûr, c’est une question de goût… Je sais que ce type de roman saura trouver son public, car d’autres sagas similaires (comme celles citées précédemment) ont déjà fait leurs preuves !

Au risque de me répéter, j’ai vraiment besoin d’une histoire davantage creusée, d’une tension pas uniquement sexuelle, de retournements de situation, d’enjeux importants, de manipulations ou de trahisons, d’une enquête… Ici, il y a un peu d’action, mais pas tant que ça… Par contre, lorsqu’il y en a eu, j’ai beaucoup aimé ! L’intrusion du groupe anti-hybrides dans les bâtiments m’a tenue en haleine. Ellie, l’héroïne, a su prouver qu’elle était directe, sûre d’elle, courageuse, dynamique et avec un caractère bien trempé. En outre, l’idée de traiter le racisme en utilisant les hybrides est plutôt intéressante. On a vraiment toutes les façons de penser et d’agir : des membres des deux camps, des extrémistes, une foule en colère ainsi des personnes plus rationnelles qui approuvent ou non. Les propos amenés par les protagonistes poussent à la réflexion. En ce qui concerne les hybrides en eux-mêmes, j’ai apprécié les découvrir, mais j’aurais souhaité en savoir plus sur eux… J’espère que les êtres canins, félins et simiens, qui se sont plus ou moins installés dans une base protégée, vont davantage montrer leurs coutumes ou leur façon de penser dans les autres tomes. Hélas, les choses que l’on apprendra sont surtout d’ordre érotique… Et j’avoue que certaines informations m’ont plutôt fait rire. Par exemple, le membre de ces messieurs enfle pendant l’acte et gonfle totalement au moment de la libération. Il prend alors la taille du bas-ventre dans lequel il se trouve afin de tout combler… Personnellement, ce n’est vraiment pas un fantasme et cela a plutôt eu l’effet de provoquer quelques rictus…

rage-hybrides-laurann-dohner-milady

Puisqu’il s’agit d’une romance, je tenais à souligner le fait que le couple a mis du temps à me conquérir. Tout d’abord, j’ai été étonnée de voir que le duo se connaissait déjà ! Rage, alias le sujet 416, est déjà tombé sous le charme de la jeune femme qui venait régulièrement lui rendre visite… De son côté, Ellie le trouvait également à son goût au point de se sentir directement moite… Un peu comme dans « La forme de l’eau » qui présente une créature captive et humaine, j’aurais au moins voulu assister à la première rencontre ! Or, les premiers chapitres sont assez déstabilisants : on est directement sur une scène d’action violente où Ellie va devoir porter secours à celui qui la fait craquer. Hélas, pour ne pas révéler qu’elle est une espionne à la solde des hybrides, elle va dissimuler ses actes en accusant le bel Apollon. Ce dernier lui vouera alors une colère sans pareille. Je n’ai pas du tout aimé le début de leur relation ! Même si c’est du déjà vu, l’idée de tandem qui commence par se haïr peut me plaire… Mais c’est surtout leur première fois qui m’a révoltée. C’est ce que j’appelle un « faux viol » : l’héroïne refuse, mais son corps dit le contraire et succombe sous les caresses du bellâtre. Pour moi, les paroles prônent sur le reste. Si une femme dit « non » et que l’on continue, c’est du viol ! Qu’importe si elle a pris son pied ensuite ! « Nous avions un compte à régler, vous le savez. D’accord, il ma traînée jusque dans son lit sans mon consentement, mais la suite s’est avérée… consensuelle. Quand j’ai affirmé qu’il ne m’avait pas violée, ce n’était pas un mensonge, ni pour lui éviter des ennuis, bon sang. J’étais consentante quand Rage m’a pénétrée. » a expliqué Ellie au cours d’un chapitre. Ce personnage a beau prétendre qu’elle n’est pas une victime, personnellement, cela me choque ! Par contre, ce qui me rassure un peu, c’est que l’auteure fasse en sorte que TOUS les autres personnages entourant le couple soit du même avis que moi… À plusieurs reprises, ils vont montrer leur indignation et en feront voir de toutes les couleurs à Rage. Si on fait une impasse sur cette première fois malsaine, les deux amoureux s’avéreront ensuite mignons, compatibles, fusionnels et sulfureux. J’ai finalement apprécié les voir évoluer…

En ce qui concerne les personnages secondaires, certains ont su titiller ma curiosité comme Slade, un ami de Rage, ou encore Justice, le chef des hybrides qui s’avérera sage, amusant et logique. Il y a aussi le quatuor dont va s’occuper Ellie : Kit, Brise, Rouille et Soleil. Ces quatre femelles hybrides considèrent la jeune femme comme leur caniche et vont la prendre sous leur aile, en particulier lorsqu’elles verront dans quel état se trouve l’héroïne après sa première fois… J’ai été enchantée par ces amazones fougueuses, protectrices et féministes. J’espère qu’elles auront un rôle plus important dans la suite. Les autres personnages, qu’il s’agisse d’alliés ou d’antagonistes, ne m’ont pas forcément marquée… À l’inverse de l’infirmière attitrée de Rage qui va débarquer vers la quatre-centième page. Avec l’arrivée de ce nouveau personnage, on va aborder les thématiques de la jalousie. J’ai trouvé que cela faisait trop. Le couple n’avait pas besoin de cela pour se renforcer ou prouver leur passion. Cela dit, cette femme a eu le mérite de faire bouger les choses…

Ce premier tome a donc ses forces et ses faiblesses. Je pense que j’aurais davantage été conquise si la première union charnelle ne m’avait pas autant déplu… J’ignore si je tenterai ou non la suite de la série. Je pense que j’attendrai les premiers retours sur la toile, puis j’aviserai. Malgré mes critiques, je suis certaine que cet ouvrage saura trouver son public. Il n’innove pas le genre toutefois, il saura plaire à celles qui ont adoré « La meute du Phénix » ou « les Dragons de l’éternité ». Merci aux éditions Milady pour la découverte.

.

Imprimer.

Citations

– Nos femmes ont l’air de l’apprécier.
Et moi donc, se retint d’avouer Rage. Elle m’obsède, je ne pense qu’à elle. Elle peuple mes rêves… quand j’arrive à fermer l’œil.

—————

Ellie était la preuve vivante qu’il avait une faiblesse. Elle.

—————

L’expression sur le visage de Rage collait au nom qu’il s’était choisi. Il lui va comme un gant, estima la jeune femme.

.

Ma note

♥ 2/5

2 réflexions au sujet de « « Rage » (Hybrides T1) de Laurann Dohner »

  1. Ta chronique est très détaillée et permet à chacun de se forger son opinion. Mais je dois dire que ce n’est définitivement pas un livre pour moi. Je n’aime pas quand il y a trop de scènes érotiques surtout si c’est décrit vulgairement et le coup de l’héroïne qui défend son violeur, je ne peux pas..

    Aimé par 2 personnes

Répondre à lespagesquitournent Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s