BD·Science Fiction

« Les survivants du chaos » (Solo T1) d’Oscar Martin

emilie Un avis de Saiwhisper

Titre : « Les survivants du chaos » (Solo T1)
Auteur : Oscar Martin
Genre : Bande dessinée pour adultes / Science Fiction
Éditeur : Delcourt

.

résumé du livreRavagée par les armes nucléaires et chimiques, la Terre a muté et de nombreuses espèces animales ont développé une taille et une intelligence semblables à celle des humains. Pour faciliter la vie de sa famille, Solo, un jeune rat, décide de prendre la route. Dans ce monde hostile fait de prédateurs, de cannibales, de monstres ou de pirates, Solo va devoir devenir le meilleur guerrier pour survivre.

.

Ma critique

Vous connaissez le comble pour une bibliothécaire ? Venir travailler à la médiathèque tous les jours et avoir du retard dans ses emprunts… C’est pourtant ce qui est arrivé avec les deux premiers tomes de cette saga ! Suite à des conseils d’un lecteur, j’ai emprunté cette BD… pour finalement la laisser sur mon étagère pendant un mois et demi ! Je le regrette : j’ai finalement pris mon courage à deux mains et me suis lancée dans l’aventure !couv74898294 Ce fut une belle découverte. Certes, l’univers est sombre, violent, dur, sanglant et adulte, mais il plaira à tous les adeptes d’univers post-apocalyptiques. Ici, on se retrouve sur ce qui s’apparente à la Terre, sauf que les êtres y habitant ont bien changé ! Bien que les humains soient toujours majoritaires, de nombreux hybrides ou monstres y vivent également. Ces animaux humanoïdes ressemblent un peu aux personnages de la série « Black Sad », sauf qu’il y a une dizaine de races cohabitant sur la planète : des rats, des mustélidés, des singes, des porcs, des chats noirs, etc. Chacun a ses spécificités ainsi que son mode de vie. Étant donné que l’univers est hyper riche, l’auteur a proposé des fiches techniques en fin d’album. C’est d’ailleurs une très très bonne idée, car cela permet d’aller plus loin dans sa lecture, d’approfondir cet univers futuriste et de mieux comprendre certaines choses. Il n’y a pas à dire : c’est vraiment un monde riche et complet !

On va suivre l’histoire de Solo, un rat hybride qui a quitté sa famille très jeune, une fois qu’il a appris tous les rudiments pour se battre. Sa détermination et la dureté de la vie ont fait de lui un très bon survivant capable de se battre à merveille. Oscar Martin a d’ailleurs retranscrit à merveille l’ambiance chaotique de ce monde : le froid mordant, les chaleurs atroces, les insectes cannibales, les clans qui ne cessent de se battre, la famine, … La mort rôde à chaque tournant… Bien sûr, certains rescapés savent profiter du système et abuser de la pauvreté des autres ! C’est notamment le cas d’un riche humain qui gagne sa vie en faisant combattre des esclaves. Après avoir repéré la fine lame de Solo, le maître d’esclaves le capture, puis le jette dans son Colisée. On va donc suivre le quotidien de ce pauvre gladiateur que la vie a malmené et qui ne semble plus avoir aucun espoir. L’ambiance est lourde, pesante et ponctuée de duels à mort. On se demande quelles péripéties attendent le combattant et s’il parviendra à s’en sortir. Même si je ne me suis pas attachée à Solo, je reconnais qu’il est vraiment courageux, vif, intelligent, rusé et puissant. La vie ne l’a pas épargné. En revanche, les autres personnages sont finalement très secondaires… Le récit ne laisse pas le temps au lecteur de s’attacher à quiconque. Il se concentre sur Solo, ce qu’il vit et ce qu’il ressent.

Le coup de crayon est vraiment précis, travaillé et expressif. L’illustrateur n’est pas avare en détails, ce qui nous permet d’en prendre plein les mirettes ! Les teintes sont judicieusement choisies : elles sont sombres pour la plupart, ce qui renforce la dureté de ce que traverse le héros malgré lui. Cela colle à l’ambiance ! Reste à voir si la suite est aussi bonne que ce premier tome et si l’espoir attend Solo au bout du tunnel…

.

Citations

Nous ne sommes ni héros, ni lâches, ni victimes, ni bourreaux. Seulement des âmes qui ne connaîtront jamais la raison de leur existence. Nous ne sommes que de la viande qui tue pour vivre, nous sommes de la viande qui meurt pour que d’autres vivent.

—————

Le ciel s’éclaircit, le moment est venu…Je pars sans but, le froid est intense… Comme la peine qui naît de mes yeux et se cristallise instantanément. Des bribes de mon passé tombent dans la neige et s’y diluent lentement mais inexorablement. Je ne sais pas quel avenir m’attend mais je suis certain d’une chose : il ne sera pas meilleur que ce que je laisse derrière moi.

—————

La vie est un chemin sur lequel nous ne faisons que passer. Parfois, le chemin est plein d’obstacles… de pierres qui se plantent dans nos pieds. Un chemin qui nous fait avaler du sable, de la poussière, de la boue et de la frustration. Un chemin de douleur et de peine. Un chemin qui nous amène vers d’autres chemins, parfois plus praticables, plus propres et qui font grandir en nous l’espérance que, finalement, nous avons pris la bonne direction. .. et avec elle la possibilité de tout recommencer, en oubliant les traces qu’ont laissées dans nos vies des sillons trop profonds et trop douloureux.

.

Ma note

♥ 4/5

2 réflexions au sujet de « « Les survivants du chaos » (Solo T1) d’Oscar Martin »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s