Romances·Science Fiction·Young adult

« Entre deux mondes » (Génésis T2) de Claudia Gray

emilie Un avis de Saiwhisper

 

Titre : « Entre deux mondes » (Génésis T2)
Auteur : Claudia Gray
Genre : Science-Fiction / Young Adult / Romance
Éditeur : Castelmore

.

résumé du livre

De retour sur Génésis, Noémi est traitée comme une paria : elle a refusé de sacrifier Abel, l’androïde le plus sophistiqué – et le plus dangereux – jamais créé. Pourtant, lorsqu’un virus mortel envoyé par la Terre décime la population, c’est à elle que revient la mission de négocier la paix : elle est immunisée et pourra survivre au voyage. Mais survivra-t-elle au piège qui l’attend ? Abel, quant à lui, ne pensait jamais revoir Noémi. Mais lorsque son créateur lui apprend ce qui se trame, l’androïde sent au plus profond de lui-même qu’il doit sauver la jeune femme. Noémi et Abel trouveront-ils une façon de sauver la Terre et Génésis – ou sont-ils voués à les détruire ?

.

Ma critique

Ravie de retrouver Abel et Noémi, j’ai décidé de dévorer rapidement ce second tome dont la couverture est vraiment superbe… Hélas, même si ma lecture fut bonne, je trouve que cette suite est un peu en dessous du premier opus. genesis-tome-2-entre-deux-mondes-1062047Cela est principalement dû au scénario assez prévisible ainsi qu’à la difficulté que j’ai eue pour rentrer de nouveau dans l’univers… La plume de l’auteure, toujours aussi fluide et agréable à lire, n’est pas en cause. J’avais simplement du mal à retrouver mes marques, car ma lecture du tome un remonte à presque un an…

Dès les premières pages, Claudia Gray n’hésite pas à proposer de l’action ou des rebondissements. L’histoire se passant plusieurs mois après le premier opus, les personnages ont eu le temps de faire un petit bout de chemin de leur côté. Abel, le méca possédant une âme humaine, fait à présent équipe avec Harriet et Zayan, ses deux employés devenus ses amis. Ils réalisent plusieurs missions et suivent avec assiduité l’évolution technologique grandissante… En effet, à présent, les androïdes sont en voie pour intégrer la reproduction dans le but de donner la vie… Presque plus rien ne les distingue de leurs créateurs… Quant à Noémi, elle opère toujours pour Génésis, mais avec difficulté, car le fait qu’elle ait soutenu et aidé un méca a nui à sa réputation. Hélas, la demoiselle ne doit pas seulement faire face à la solitude et au rejet : très vite, elle découvre que la Terre a infecté Génésis avec le virus La Toile d’Araignée. Elle va devoir gérer une abominable pandémie qui fait d’énormes ravages… Une mission qui va vite avorter, puisque Burton Mansfield, le créateur d’Abel, va l’enlever pour l’utiliser comme appât Une course contre le temps commence alors ! Abel va tout faire pour récupérer celle qu’il aime et, de son côté, Noémi va devoir s’extirper de cette situation, essayer de sauver Abel et retourner aider son peuple… On a donc un condensé de rebondissements qui donnent l’impression que la situation est inextricable pour les deux héros… Cela dit, c’est vraiment une impression ! En effet, je n’ai pas trouvé que les personnages s’affolaient réellement. Même face aux pires situations, ils n’ont pas peur de mourir ou ne s’affolent pas plus que ça. J’aurais souhaité qu’ils le soient davantage afin de me faire un sang d’encre pour eux. Hélas, à cause de ce manque de réaction, je suis restée assez hermétique à leur sort. Hormis la fin qui retourne complètement le scénario avec un twist, je n’ai jamais été surprise ou inquiète. Quel dommage !

Heureusement, l’action en continu et le changement de narration d’un héros à un autre ont fait que j’ai été très prise par le rythme du roman. Le fait que l’on suive les deux personnages principaux en simultané fonctionne toujours : on a une vue globale de la situation tandis que l’on cerne mieux la personnalité et les pensées de chacun. D’ailleurs, il est intéressant de voir à quel point Abel est tiraillé ! D’un côté, il y a son créateur qui va au plus mal, qui réclame que son prototype revienne auprès de lui afin de réaliser sa mission première et qui n’hésite pas à menacer Noémi pour parvenir à ses fins… Il y a également le fait qu’Abel a pour mission de sauver autrui : il se doit d’aider les habitants de Génésis et de trouver une solution face à cette guerre biologique… Enfin, le méca ressent des sentiments de plus en plus puissants pour la jeune humaine. Le voir douter, essayer d’analyser la situation et découvrir de nouvelles sensations a été un véritable plaisir. De son côté, Noémi aussi est partagée entre ses devoirs, ses sentiments et ses convictions. On a donc deux personnages troublés qui n’ont pas forcément le temps de se poser des questions à cause de ce qu’ils vont traverser, mais qui sont peu à peu assaillis par des émotions insoupçonnées… D’ailleurs, comme dans le premier tome, la romance n’est pas niaise et passe parfois même au second plan ! Certes, on sait qu’ils tiennent l’un à l’autre, et plus particulièrement Abel qui va prouver son amour à plusieurs reprises, cependant, il n’y a pas de scènes mièvres ou dégoulinantes de bons sentiments. Lorsqu’il y a un baiser, c’est limite si le lecteur ne hurle pas « alléluia » tant il a attendu ce moment. Honnêtement, des histoires d’amour comme ça, qui prennent leur temps et sont bien décrites, j’en redemande !

genesist2claudiagray.pngAu fil des chapitres, les personnages secondaires ont su tirer leur épingle du jeu. J’ai par exemple été marquée par Simon, un jeune méca dément ressemblant énormément à Abel. Il est ce qu’aurait pu être Abel si les choses avaient mal tourné. La confrontation est donc tendue, intéressante et haletante ! Burton et sa fille, Gillian, auront également un rôle très important dans le scénario… Par ailleurs, certains personnages secondaires comme Riko Watanabe referont leur come-back. Fidèles à eux-mêmes, ils tenteront de venir en aide au couple… Cela dit, mon personnage préféré était et restera Abel, car j’aime toujours sa façon d’analyser l’être humain, ses réactions face à notre culture et son codage, ses doutes ainsi que son ton parfois condescendant. Sa personnalité est vraiment agréable à suivre. On prend plaisir à le voir évoluer. Je suis d’ailleurs curieuse de voir comment il va faire pour s’extirper du bourbier dans lequel il se trouve à la fin du livre… Vivement le troisième opus ! Merci encore aux éditions Castelmore pour l’envoi de ce roman qui est dans la lignée du tome précédent, même s’il m’a manqué quelque chose comme la tension ou le côté imprévisible du scénario…

.

logo-castelmore-noir

.

Citations

Abel se demande si Burton Mansfield a jamais eu des amis capables de lui rester fidèles malgré le danger sans espérer en retirer une quelconque récompense. Peut-être pas. Peut-être que c’est l’une des raisons pour lesquelles il a conçu Abel et a implanté la prime directive si profondément dans son cerveau. Il a choisi de programmer l’amour plutôt que de le mériter.

—————

Vous avez toujours été indépendante, Vidal. Ce n’est pas une mauvaise chose. Acceptez-le. On n’est pas tous obligés d’être sociables.

—————

Il se remet à penser à Noémi. Elle lui manque tant ! Pourquoi la douleur est-elle toujours aussi vive, comme s’ils venaient juste de se quitter ? Combien de temps faudra-t-il pour qu’elle s’estompe ? Les humains parlent de « tourner la page » d’une façon suggérant que ce processus commence au bout de quelques semaines, voire quelques jours. Cinq mois après le départ de Noémi, chaque jour, Abel doit encore se forcer consciemment à penser à autre chose.
Peut-être l’amour humain est-il différent. Peut-être est-il faible, aussi fluctuant que la météo, aussi éphémère qu’une brise.
Mais pas celui d’Abel.

.

Ma note

3,5/5

3 réflexions au sujet de « « Entre deux mondes » (Génésis T2) de Claudia Gray »

  1. Hâte aussi de lire cette suite! Je vais essayer de ne pas trop trainer du coup, pour avoir l’histoire encore bien en tête! Dommage pour le côté prévisible mais je suis contente que la romance reste au second plan! J’ai beaucoup apprécié ce côté là du premier tome!

    Aimé par 1 personne

    1. Oui, essaye d’enchaîner si tu peux…. Je pense que j’aurais été davantage émue par l’évolution de certains personnages secondaires si je me souvenais d’eux.
      Oui, la romance reste au second plan et c’est super. 🙂
      Bonne lecture !!! Je croise les doigts pour que tu aimes.

      Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s