Romans policiers / Thriller

« Du feu de l’enfer » de Sire Cédric

emilie Un avis de Saiwhisper

Titre : « Du feu de l’enfer »
Auteur : Sire Cédric
Genre : Thriller / Roman policier
Éditeur : Pocket

.

résumé du livreManon maquille les cadavres, Ariel maquille les voitures. Elle est thanatopractrice, il est délinquant. Ils sont frère et soeur. Un jour, l’une des combines d’Ariel tourne mal et Manon se retrouve complice malgré elle. Lorsque les assassinats les plus sordides s’accumulent autour d’eux, traçant un jeu de piste sanglant vers une secte satanique, le capitaine Raynal s’intéresse à leur cas. Commence alors une traque qui brouillera les limites entre alliés et prédateurs et mettra à l’épreuve les liens du sang.

.

Ma critique

Voici un Sire Cédric qui a fait couler de l’encre en mal comme en bien… Premier polar sans élément fantastique, l’ouvrage se concentre sur des êtres maléfiques qui n’ont pas besoin de l’Imaginaire pour exister… Pour cela, l’auteur a décidé de proposer une intrigue sombre, haletante et pleine de rebondissements avec une secte satanique au cœur de l’affaire. Honnêtement, je me suis régalée avec « Du feu de l’enfer » dont le rythme m’a transportée. Comme dans ses autres publications, Sire Cédric enchaîne les scènes d’action, les révélations, les morts et les indices sans ennuyer le lecteur. Le rythme est également présent grâce à la narration qui papillonne d’un personnage à l’autre. couv50949592On a aussi bien le point de vue de Manon, d’Ariel, des enquêteurs et des antagonistes. Grâce à cela, la tension est présente au fil des chapitres. Cela rend la lecture totalement addictive ! Avec Siabelle, mon amie et binôme de lecture, nous avons été autant conquises que horrifiées par ce que nous avons lu.

Mon attachement pour la majorité des personnages s’est fait rapidement. Manon, thanatopractrice, est une jeune femme observatrice, fougueuse, téméraire, (trop) sérieuse et dévouée à sa famille, en particulier à son frère, Ariel, avec qui la relation est explosive. Malgré ce conflit, elle ne peut s’empêcher de le couvrir ou de l’aider. De son côté, Ariel est un garçon roublard, malicieux, fonceur et lâche. Il semble être assez doué pour plonger tête baissée dans les ennuis. Il faudra cependant que le tandem apprenne à cohabiter, car les événements vont rapidement prendre une tournure incroyable : tous les crimes les désignent comme coupables ! Les pauvres ont donc les autorités à leur trousse ! Hélas, les policiers ne sont pas les seuls à leur courir après… La secte est bien décidée à les faire chanter, à les utiliser, puis les tuer. On est donc face à une course contre la montre haletante, immersive et sans temps morts ! Si vous appréciez les thrillers et que les descriptions gores ou sanglantes ne vous rebutent pas, vous devriez apprécier cet ouvrage ! Pour ma part, j’ai grandement aimé suivre le duo fuir, essayer de creuser les pistes et faire des découvertes. Une chance pour eux, le commandant Raynal Franck est là pour les aider. À la manière d’Alexandre Vauvert, Raynal agit parfois dans l’ombre ou contre le système. Il est le genre de policier à agir seul contre tous, à se donner corps et âme dans l’affaire et à laisser parler ses émotions… J’avoue m’être bien attachée à ce personnage qui, même s’il jouait un peu le rôle d’amoureux transi avec la belle Manon, gardait les pieds sur terre. De leur côté, les antagonistes ont su montrer leur cruauté et leur sadisme. Certains ont plus de consistance que d’autres mais, globalement, j’ai trouvé ces rivaux bien construits…

Des surprises, en veux-tu, en voilà ! Attendez-vous à tomber de haut à plusieurs reprises ! Parfois, les concours de circonstances nous bouleversent ! On se demande réellement comment Manon et Ariel vont finir par s’en sortir… Une fois encore, Sire Cédric a su me surprendre avec ses twists, notamment avec l’un d’eux que j’ai tardé à voir venir… Et que dire de cette scène finale ?! Une bombe ! On ne s’attend pas à voir un tel retournement de situation et de telles horreurs. Cela m’a fait comprendre que, surnaturel ou non, l’auteur arrive toujours aussi bien à proposer des récits sombres, violents, sanglants, dynamiques et inattendus ! En revanche, je ne recommande pas ce titre aux âmes sensibles, car certains passages comme l’introduction, la scène des toilettes ou le final sont affreux… Il y a de quoi frémir ! Sire Cédric, le maître du suspense et de l’horreur, a encore frappé fort avec ce nouveau page-turner mettant en avant la folie des Hommes… Si vous êtes prêt(e) à prolonger votre séjour dans les flammes de l’enfer, je vous invite à découvrir la critique de Siabelle.

.

——-> Découvrez la critique de Siabelle !

siabelle

.

Citations

Manon savait qu’on arrêtait pas les cauchemars.
Ni maintenant, ni jamais.
Essayer de les affronter ne faisait que les rendre plus forts.
Essayer de remonter leur piste ne pouvait que ramener aux territoires insaisissables de l’âme et à la nuit absolue, insondable, dont ils étaient issus.
Insidieux.
Instoppables.

—————

« Un club sadomaso ». Manon avait déjà entendu ce genre d’histoires sordides. Comme tout le monde.
– Ce sont des légendes urbaines, déclara-t-elle. Sincèrement, je doute que les hommes politiques passent leurs week-ends à ligoter et torturer des gamines.
Ariel eut un sourire blasé.
– Hommes politiques, banquiers, moi ça ne m’étonnerait pas. Quand tu as de l’argent et du pouvoir, quand tu peux assouvir tous tes fantasmes, tu finis par te lasser de tout. Il te faut des expériences plus extrêmes. Plus dépravées.

—————

Ce sont des êtres humains. Comme partout, il y a des bons et il y a des incompétents. Enfin, sans doute beaucoup plus d’incompétents que de bons…

.

Ma note

♥ 4,5/5

4 réflexions au sujet de « « Du feu de l’enfer » de Sire Cédric »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s