Fantastique/Fantasy·Young adult

« Poussière fantôme » d’Emmanuel Chastellière

emilie Un avis de Saiwhisper

Titre : « Poussière fantôme »
Auteur : Emmanuel Chastellière
Genre : Fantastique / Young adult
Éditeur : Scrineo
.

résumé du livreÊtre guide touristique spécialisé dans les mystères du Montréal hanté n’est pas facile tous les jours, malgré les pourboires et les touristes à berner. Mais ça l’est encore moins quand on peut réellement converser avec les fantômes, trop contents de trouver quelqu’un à qui parler ! Depuis qu’Archibald a fait la rencontre d’Elizabeth McKenzie, jeune scientifique décédée dans des circonstances étranges en 1917, sa vie a basculé. Déterminé à aider Elizabeth à lever le voile sur sa mort, Archie va devoir compter sur des amis parfois surprenants et apprendre à percer les secrets de la poussière fantôme, alors que les revenants, goules et autres spectres de la ville se montrent de plus en plus menaçants… Et tout ça si possible sans trop se fatiguer !

.

Ma critique

C’est suite à de nombreux avis positifs que j’ai postulé pour découvrir cet ouvrage dans le cadre d’une Masse Critique. J’avoue que l’idée de fantômes me plaisait beaucoup et me rendait curieuse. De plus, j’avais complètement flashé sur la superbe couverture illustrée par Xavier Colette que vous connaissez peut-être grâce à sa saga de « Le Soufflevent » (critique du T1 ici si jamais vous êtes curieux). Je remercie donc Babelio et les éditions Scrineo pour l’envoi de cet ouvrage ainsi que pour le marque-page assorti ! Globalement, l’histoire m’a plu néanmoins, je ressors quand même assez mitigée par cette lecture…

couv13815065Tout d’abord, j’ai beaucoup aimé le fait que l’intrigue se situe au Québec. Cela change, car j’ai l’habitude de lire des ouvrages se déroulant en France ou aux États-Unis. Avec ce titre, le dépaysement est garanti ! Le contexte est également intéressant. Archibald, le personnage principal, est guide touristique dans un lieu hanté à Montréal. Cette capacité à voir et à converser avec les revenants, il le doit à un drame qui a changé radicalement sa vie… D’ailleurs, les fantômes que l’on va croiser sont originaux, parfois sympathiques et parfois moins… Je retiendrais surtout le Barbier de la rue Clarke qui m’a rappelé celui du film « Sweeney Todd ». Il y a aussi Alessandro qui m’a marquée grâce à la phrase expliquant que s’il y a une place toujours vide dans un café, c’est parce qu’un spectre s’y trouve… J’ai adoré l’idée !

Du côté des vivants et d’Elizabeth, c’est là où cela a un peu pêché. En effet, on se retrouve avec quatre/cinq personnages importants qui se connaissent déjà dès le début du livre. De ce fait, on les décrit très brièvement et on apprend à les connaître sur le tas, en fonction de leurs actions ou grâce aux conversations. Cela peut plaire à beaucoup, car on ne casse pas le scénario avec de longues descriptions ou avec des scènes supplémentaires cependant, je fais partie des lecteurs aimant voir des liens se tisser entre les personnages. J’ai besoin d’échanges entre deux protagonistes et des relations que je vois évoluer, car cela me permet de mieux m’attacher à eux. Or, dans ce roman, tous les personnages se connaissent déjà. On a l’impression de prendre le train en route ! J’aurais au moins voulu assister à la rencontre entre Elizabeth et Archie ! Hélas, il est dit que tous deux se connaissent déjà depuis quelques semaines. Ils se sont vus plusieurs fois, ont tissé des liens et ont même commencé à avoir de l’attirance l’un pour l’autre… J’aurais au moins voulu avoir une ellipse narrant leur première confrontation, même si cela ne dure qu’une ou deux pages… En tout cas, je n’ai pas cru à cet attachement, ni à ces émois, car je n’ai  pas vu quelle relation ils ont vraiment…

Comme dit plus haut, il n’y a pas qu’Archie et Elizabeth à retenir. Il y a aussi la fougueuse Esperanza (la colocataire d’Archie), l’étrange Isidore (l’associé d’Archie à la fois sérieux et loufoque), l’oncle d’Archie et Jonathan Dee (l’amant d’Elizabeth) à intégrer rapidement. Cela peut faire beaucoup d’un coup et peut donner l’impression que les personnages sont lisses, car on reste parfois trop en surface. Peut-être que cette quantité de protagonistes a nui au développement de chacun ? Comme ils sont beaucoup, mais que l’on doit avancer sur le scénario, on ne les développe pas assez ? Pourtant, ils ont tous leur intérêt et leur utilité, donc je ne sais pas quelle solution aurait été préférable… En tout cas, ce manque a beaucoup joué sur mon ressenti final… J’ai besoin d’être touchée par un personnage, de m’inquiéter pour lui et de le voir affronter des épreuves. Or, hormis Elizabeth qui était le personnage que j’ai préféré, le reste n’a pas su m’atteindre. C’est vraiment dommage, parce que je dois reconnaître que chaque personnage vaut le détour : ils semblent uniques, pas manichéens, ont leur tempérament et ne font pas stéréotypés. Côté background, on a donc des caractères travaillés qui ne semblent rentrer dans aucun moule. C’est l’une des forces de cet ouvrage ! Sauf qu’à côté de cela, on ne les exploite pas assez à mon goût…

opoussierefanta

Heureusement, « Poussière fantôme » a pour atout de proposer une épopée avec du rythme ! On assiste à une course-poursuite infernale avec beaucoup de rebondissements comme des affrontements et des trahisons. Il n’y a pas de place pour l’ennui et le rythme soutenu tout au long du roman. C’est une grande Aventure qui tient le lecteur en haleine. Même si j’ai eu le sentiment que cela aurait pu être un peu plu travaillé, j’ai beaucoup aimé le Seuil, cet endroit faisant songer aux Limbes où le temps n’a plus d’importance et où la démence vous gagne progressivement. Il s’agit de l’un des passages ayant retenu le plus mon attention… Si bien que j’aurais voulu en savoir plus ! À plusieurs reprises, je reconnais avoir ressenti des manques que ce soit pour les personnages ou des moments spécifiques… Par exemple, j’aurais souhaité voir l’affrontement entre Archibald et le grand antagoniste digne du démon maléfique des Ghost Buster ! On nous a tellement fait monter la sauce avec ce fameux Grand Œil que je m’attendais à une confrontation plus incroyable… Cela dit, la fin rattrape cette petite déception… Vous allez sans doute ne pas me croire, mais j’ai aimé cette conclusion qui est pourtant à moitié ouverte ! Pour moi, cette affaire est bouclée. Archie et son groupe ont simplement de nouveaux projets qui s’annoncent palpitants ! C’est une ouverture sur une suite potentielle que je serais curieuse de découvrir si elle est un jour publiée…

Ce roman a donc des atouts et quelques défauts, mais reste globalement très distrayant. Par ailleurs, je pensais que l’on s’orienterait plus vers un public jeunesse, mais je pense qu’un adulte, un grand ado ou un adepte du young adult seraient plus captivés par ce récit et par ces personnages très matures. En attendant, je vous invite à découvrir le ressenti chez Plumesdelune que je partage en partie.

.

babelionewlogo

.logo scrineo.

Citations

Le bien et le mal existent en ce monde, Archie. J’en ai toujours été persuadée.

—————

Tu ne viens pas de nous révéler que tu viens d’une famille de sorciers ? Tu n’as pas pris l’option conversation avec les morts pendant ton semestre à Poudlard ?

—————

Peu importe ce que cette machinerie aussi complexe que fragile était en mesure d’accomplir. En cet instant, elle produisait de la peur.

Ma note

♥ 3,5/5

14 réflexions au sujet de « « Poussière fantôme » d’Emmanuel Chastellière »

        1. Je te comprends tout à fait !^^
          (Après, la taille/l’épaisseur du livre n’est pas la même. Cela dit, que ce soit toi ou moi, cela ne nous dérange pas de lire des pavés.)

          Je l’ai vu aux Imaginales. La couv’ est sublime et a fait craquer pas mal de monde. Kin et Kara ont posté un avis dessus hier. Apparemment tu vas te régaler. 😀 Bonne lecture !

          Aimé par 1 personne

          1. En général, j’aime les gros pavés O:) ! Même si j’apprécie aussi les histoires courtes, tant qu’elles sont bien construites (je pense notamment à L’âme de l’empereur de Brandon Sanderson :)).

            Ouii, la couv 😮 ! J’ai craqué dessus quand je l’ai vu, et comme je me mets petit à petit au steampunk 😀 ! Et j’ai lu l’avis de Kin et Kara, donc en effet, je vais probablement passer un très bon moment de lecture 🙂

            Aimé par 1 personne

  1. Je suis bien d’accord avec toi pour les personnages, j’aurais aimé voir comment ils s’étaient rencontrés, du moins pour Elizabeth et Archibald. Ca m’avait dérangée mais je n’arrivais pas trop à savoir pourquoi et je crois que tu viens de mettre le doigt dessus ! J’ai trouvé aussi certains passages un peu trop faciles au niveau de la résolution.

    Aimé par 1 personne

  2. J’avoue que j’ai du mal quand j’ai l’impression d’arriver au milieu de quelque chose qui a commencé bien avant, en particulier les relations entre les personnages (j’avais eu cette impression avec le premier livre de Johana Gustawsson)/
    Par contre la fin semi ouverte qui te plaît quand m’intrigue! Et s’il n’y a pas de cliché, c’est encore plus chouette. A voir!

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s