BD·Coup de coeur·Littérature jeunesse

« Journal d’un enfant de lune » de Joris Chamblain et Anne-Lise Nalin

emilie Un avis de Saiwhisper

Titre : « Journal d’un enfant de lune »
Auteurs : Joris Chamblain et Anne-Lise Nalin
Genre : Bande dessinée / Littérature ados-adultes
Éditeur : Kennes
.

résumé du livre

Morgane a seize ans. Elle vient d’emménager dans une nouvelle maison, avec ses parents et son petit frère. Tandis qu’elle déballe ses cartons, elle retrouve un journal intime caché derrière un radiateur. C’est celui de Maxime, un jeune homme de dix-sept ans, qui y raconte son étrange maladie qui l’empêche de vivre à la lumière du jour. C’est un enfant de la lune…

.

Ma critique

couv40751007Je ne peux pas commencer ma critique sans parler du coup de crayon d’Anne-Lise Nalin qui est tout simplement magnifique ! Je connaissais déjà son style, grâce au magazine Okapi dont la médiathèque est abonnée. De plus, j’avais déjà vu son travail sur des couvertures de romans jeunesse. Son style un peu manga mais pas trop, son choix de couleurs, ses jeux de lumière (notamment avec les feuillages ou la nuit), son design des personnages et les expressions de ces derniers me plaisent beaucoup. On est pile dans le style de graphisme que j’affectionne énormément. On est donc sur un coup de cœur du côté des planches !… Mais pas que !…

Le contenu est à la hauteur du coup de crayon, puisque Joris Chamblain s’attaque à une véritable maladie dont on entend peu parler : le Xeroderma Pigmentosum. Au contact des rayons UV, celle-ci cause des ravages sur la peau…. À la fin de l’album, il a d’ailleurs fait un petit encart parlant d’« Enfants de lune », une association pour le Xeroderma Pigmentosum… Bon, cela dit, je dois avouer que si vous cherchez des images de cette maladie sur Google, ce ne sera pas facile : les clichés sont impressionnants et ne laissent pas de marbre… Certains ont vraiment la peau à vif et rongée par le soleil. C’est autre chose que de voir ce phénomène en dessin et en vrai… Pour ma part, cela m’a beaucoup émue… Je trouve très important le fait de sensibiliser et faire découvrir le Xeroderma Pigmentosum, surtout avec une aussi belle fiction toujours bien rythmée !

L’histoire partait de façon assez classique avec Morgane, une adolescente en crise qui ne supporte pas le fait qu’elle ait déménagé. Or, par hasard, elle a découvert un journal intime tenu par un certain Maxime, dix-sept ans, un jeune homme atteint d’une étrange maladie dont on va découvrir la nature et le développement au fil des pages. Très vite, la demoiselle craque : elle commence à avoir des sentiments pour lui, le comprend et est touchée par ce qu’il traverse. Avec sa meilleure amie Lucie, venue passer un séjour, elle décide alors d’enquêter sur Maxime dans le but de le retrouver. La petite troupe et la famille de l’héroïne ne pensaient pas que leur vie serait à ce point bouleversée… Et le lecteur non plus, car le récit prend un chemin aussi inattendu qu’émouvant.

Les personnages sont tous touchants, en particulier Maxime, Morgane ou encore Lucie qui va s’avérer être une amie mature, sympa, à l’écoute, ouverte et solidaire. La fin est également une réussite : c’est non seulement réaliste, mais c’est aussi surprenant et bien trouvé ! On est vraiment sur une histoire pleine d’émotions sans pour autant être niaise ou trop jeunesse. Les deux auteurs ont visé juste avec cette BD. Cela plaira aussi bien aux adultes qu’aux ados ! Je me doutais que j’allais aimer toutefois, je ne pensais pas que j’aurais un aussi gros coup de cœur. À découvrir !!

.

journalenfantdelune.png
En plus, Morgane a un rat adorable ! ❤

.

Citations

– Qu’est-ce qu’elle a, Morgane, Papa ?
– L’adolescence, mon fils. L’adolescence.
– C’est grave ?
– Ça peut, oui.
.

—————
.

– Excusez-moi, monsieur, le soleil n’a-t-il aucune action sur les toiles ? Vous avez de grandes baies vitrées…
– Pas de danger ! Chaque vitre est recouverte d’un film qui filtre les rayons UV ! […]
Elle était donc comme moi, à tenir éloignée du soleil.
Et moi j’étais devenu aux yeux de mon papa une œuvre d’art vivante que l’on protégeait de l’outrage du temps.

.
—————
.

– Je ne sais plus ce que j’éprouve. Ce n’est que le personnage d’un journal !
– C’est un peu plus que cela. Tu sais à quoi il ressemble, ce qu’il a vécu. Tu sais même enfin ce qu’il ressent !
– Mais si lui me repoussait ?
– Alors, cette histoire serait finie avant d’avoir commencé. C’est tout.

.

Ma note

5/5 Coup de cœur !

 

Publicités

14 réflexions au sujet de « « Journal d’un enfant de lune » de Joris Chamblain et Anne-Lise Nalin »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s