BD·Littérature jeunesse

« Le journal d’Anne Frank » d’Ari Folman et David Polonsky

emilie Un avis de Saiwhisper

Titre : « Le journal d’Anne Frank »
Auteurs : Ari Folman et David Polonsky
Genre : Bande dessinée ados – tout public / Biographie
Éditeur : Calmann-Lévy

résumé du livre

Anne Frank est née le 12 juin 1929 à Francfort. Sa famille a émigré aux Pays-Bas en 1933. À Amsterdam, elle connaît une enfance heureuse jusqu’en 1942, malgré la guerre. Le 6 juillet 1942, les Frank s’installent clandestinement dans « l’Annexe » de l’immeuble du 263, Prinsengracht, où Anne écrit son journal…

.

Ma critique

couv6537633Encore une fois, j’ai décidé de découvrir un livre dont les avis sur la toile ou dans les médias étaient globalement positifs. Cette fois-ci, il s’agit d’une adaptation d’une œuvre incontournable : le journal d’Anne Frank, une adolescente ayant vécu cachée avec sa famille et d’autres juifs pendant la Seconde Guerre mondiale… De nouveau, je constate que les ressentis généraux sont mérités : cette adaptation en bande dessinée est excellente ! J’avais déjà lu une adaptation BD de ce journal intime, cependant cet ouvrage est différent de celui d’Antoine Ozanam et Nadji. Ici, il n’est pas question de teintes dominantes. Les couleurs sont jolies, mais ne provoquent pas la même idée d’atmosphère confinée ou pleine d’émotions. Pour ma part, j’ai eu du mal à m’habituer au coup de crayon d’Ari Folman et David Polonsky qui m’a donné l’impression de plonger dans de vieux dessins. Les visages sont parfois assez simples et mériteraient plus de détails et parfois très réalistes. Cela dit, on finit par s’y faire ! Au fil des pages, j’ai finalement trouvé que le style d’illustrations collait parfaitement à l’époque et que les personnages étaient très expressifs. J’ai surtout aimé les clins d’œil aux personnalités d’époque (ex : des femmes et des actrices célèbres) ainsi que les illustrations d’Anne reprenant des tableaux comme « Le cri » d’Edvard Munch ou encore « Carré de Soie » de Gustav Klimt.

annefrankbd.jpg

Cette nouvelle adaptation a également pour avantage de proposer un contenu hyper riche ! On est sur 160 pages fourmillant de détails et d’informations. Le dessin colle parfaitement au texte, tandis que ce dernier est vraiment complet. On a réellement les extraits du journal intime de la demoiselle et on suit son quotidien à ses côtés. On découvre ainsi le contexte, la montée du nazisme, l’augmentation des interdictions, les mentalités de l’époque ainsi que la vie dans la maison… Si l’autre bande dessinée avait su m’attirer par son coup de crayon et les émotions que les planches dégageaient, j’ai trouvé que celle-ci était beaucoup plus touffue et intéressante en ce qui concerne le contenu. On apprend énormément sur chaque habitant. On voit les tensions qui montent, la dureté de l’isolation, le fait d’être caché, la peur d’être dénoncé… Même si les auteurs disent avoir pris quelques libertés, j’ai trouvé tout cela captivant. On a là une superbe adaptation complète et fluide à suivre. C’est un très bon complément à la biographie que l’on peut trouver sous format livre. Par ailleurs, je suis ravie d’avoir pu lire les deux versions BD. Elles sont toutes les deux à découvrir et ont une poignée d’atouts entre leurs pages. Ce sont deux beaux hommages. Que vous connaissiez ou non cette œuvre, je vous incite fortement à plonger dans l’univers de la jeune Anne Frank. (Au pire, l’une des BD serait un bon compromis, car c’est très fidèle au texte original.) Dans tous les cas, vous serez irrémédiablement touche(e) par son destin, par ce qu’elle a vécu et par son incroyable maturité

.

L’autre adaptation BD. Les deux sont complémentaires et réussies !

.

Citations

Pour les nazis, les juifs étaient la cause de tous les maux. Lorsqu’ils ont pris le pouvoir, ils se sont fixé pour objectif d’éliminer les juifs de la société allemande – alors qu’ils représentaient moins de 1% de la population.

—————
 

Les chagrins d’amour sont longs à cicatriser. Mais une petite guerre accélère bien le processus…

 

—————

Dans le noir, on se dit plus de choses qu’en plein soleil.

.

Ma note

♥ 4/5

15 réflexions au sujet de « « Le journal d’Anne Frank » d’Ari Folman et David Polonsky »

  1. Lire l’histoire d’Anne Frank en BD, je ne pense pas pouvoir le faire… Le livre m’avait beaucoup bouleversée et je n’ai pas envie de voir « les images », enfin je ne sais pas si tu comprends ce que je veux dire x)

    Aimé par 1 personne

  2. Je n’ai pas encore lu Le journal d’Anne Franck (même si je connais en gros son histoire) mais c’est un témoignage que je désire vraiment lire un jour.
    Par contre, cette BD ne me tente pas énormément car les dessins ne me plaisent pas et, dans ce type de lecture, cela me bloque.

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s