Science Fiction·Young adult

« Destiny » T2 de Cecelia Ahern

emilie Un avis de Saiwhisper

Titre : « Destiny » T2
Auteur : Cecelia Ahern
Genre : Science Fiction / Dystopie / Young Adult
Éditeur : Hachette

.

résumé du livre

Celestine North vit dans une société qui demande la perfection. Après qu’elle aie été marqué Imparfaite par le « tribunal », La vie de Celestine est complètement chamboulée, elle n’a plus aucune liberté. Depuis que le juge Crevan l’a déclarée ennemie public numéro 1, elle est un fantôme, en fuite en compagnie du puissant charismatique Carrick, la seule personne en qui elle peut avoir confiance. Mais Celestine avait un secret qui pourrait faire effondrer le système des Imparfaits… Le juge Crevan a le dessus et Celestine manque de temps. Avec les tensions qui grandissent, Celestine doit faire une choix : se sauver ou risquer sa vie pour sauver tout les Imparfaits et, le plus important, pourra elle prouver qu’être humain signifie être Imparfaits.

.

Ma critique

Prise par l’intrigue du premier tome, j’avais enchaîné avec le second dans l’heure qui suivait ma lecture. J’avais vraiment très envie de savoir quels événements allaient se succéder. Cette suite est dans la continuité de son prédécesseur : elle apporte son flot d’action, une bonne tension, une multitude de manipulations ainsi que son lot de révélations. couv36640746Même si j’ai préféré le premier opus, j’ai passé un très bon moment et recommande chaudement cette duologie tournant autour de la thématique de la perfection. Jai particulièrement apprécié le développement des Imparfaits, ces individus marqués comme des bêtes et rejetés par la société. On les découvre sous un nouveau rôle : celui d’esclaves ou de main d’œuvre de bas étage qui travaillent comme des forcenés pour l’élite. Malgré leur investissement ou le fait qu’ils ne demandent rien à personne, ils sont toujours considérés comme des parias. Or, aider ou n’engager que des Imparfaits est très mal vu, voire punissable par la loi ! Aux côtés d’un grand nombre de personnages secondaires, le lecteur va découvrir que la plupart des Imparfaits sont innocents… Suite à des injustices, de la jalousie, d’une course au pouvoir ou d’une erreur de jeunesse, la majorité des personnes marquées ne méritaient pas leur sort… Et que dire de ces IDN (Imparfaits De Naissance) qui sont séparés de leur famille le plus tôt possible ? J’ai grandement aimé voir la place des Imparfaits se développer au fil de l’intrigue, l’entraide grandir et la tension être toujours présente. On est dans un climat d’injustice, de rancœur, de douleur et de révolte.

Celestine va rester fidèle à elle-même : courageuse, bonne oratrice, vive, déterminée et impliquée. La seule chose qui m’a énervée, c’est le fait que tout repose trop sur elle, comme dans la plupart des dystopies. Je comprends qu’elle puisse être un symbole ou une porteuse de message et d’espoir… Néanmoins, je ne tolère pas que personne n’agisse réellement et se contente de laisser la demoiselle parler ou agir au nom des autres. Quatre-vingt-dix pour cent des personnages attendent que Celestine prenne des initiatives ou quémandent son plan ! Pourtant, la plupart sont des adultes et doivent avoir la possibilité de faire bouger les choses… C’est un peu pénible de retomber sur le cliché de l’adolescente qui change la face du monde grâce à sa bravoure et à ses alliés. Étant donné le tournant qu’avaient pris les événements ou le fait que l’auteure n’épargne pas son héroïne, je m’attendais à ne pas retomber dans un schéma habituel. Dommage ! Cela dit, j’ai quand même adoré suivre l’évolution de la révolte et le basculement du pouvoir.

destinyII2

Il y a un grand nombre de personnages que l’on va croiser et qui ne seront pas spécialement développés. J’avoue avoir été un peu perdue, notamment lorsque l’on va se retrouver dans un camp rempli d’Imparfaits. Heureusement, la plupart ne joueront qu’un rôle secondaire, ce qui permettra aux protagonistes et aux antagonistes du premier tome de se revenir en jeu et d’être enfin développés ! J’ai par exemple été conquise par le grand-père de Celestine qui va s’avérer être un homme droit, entêté, courageux, affectueux, un peu dément et avec les pieds sur terre. Une fois de plus, la famille de la narratrice va se montrer très investie et protectrice. Les retrouver a été très plaisant ! L’évolution des antagonistes est également intéressante, car ces derniers vont jusqu’au bout des choses et vont dévoiler plusieurs facettes… Le jeu du chat et la souris entre les héros et leur nemesis est vraiment prenante. Mais ma plus belle surprise est réellement Carrick ! J’ai été sous le charme pendant la scène où il apprend à Celestine à utiliser ses sens. Certes, la romance est sans surprise et hyper rapidement cependant, elle est compréhensible. C’est un peu comme dans les romans de zombies : l’horreur des événements rapproche aisément les individus. On met d’ailleurs un certain temps avant de parler d’amour. Bien qu’expéditif, leur rapprochement fut donc touchant. Ajoutons à cela que cette romance ne prend pas trop de place sur l’avancée du scénario, ce qui est très appréciable.

L’action est savamment dosée dans ce second et ultime opus. Il y a donc des moments forts et haletants ponctuant régulièrement les chapitres. Cela dit, on n’est pas sur de les rebondissements en continu : le dialogue, les mensonges, les discours et les jeux de pouvoir ont une grande place dans le récit. On va réellement faire avancer la mentalité de cette société et mettre en avant ses forces ou ses faiblesses. D’ailleurs, à ma grande surprise, on n’est pas sur un final explosif comme on en trouve d’habitude dans le genre young adult. Il faut dire que la tension était déjà à son paroxysme pendant la majorité de l’histoire ! Le dénouement est assez prévisible et classique… De plus, on constate plusieurs facilités néanmoins, j’ai été satisfaite. C’est une saga qui a quelques défauts, mais qui vaut vraiment le détour si on apprécie les dystopies comme « Hunger Game » ou « Divergente » (pour ne citer que les plus grands du moment).

.

Citations

Si quelqu’un gagne, c’est que quelqu’un d’autre a perdu. Or si une personne a gagné, c’est forcément qu’elle avait perdu quelque chose à la base. La justice a ceci d’ironique que les sentiments qui la précèdent et ceux qui en découlent ne sont jamais justes ni équilibrés.
La justice elle-même n’est pas parfaite.
.
—————
.
Être parfaite ne me satisfera jamais. La perfection n’existe pas ; c’est un mensonge.
.
—————
.
Il y a la personne que l’on croit devoir être, et celle qu’on est réellement. J’ai un peu perdu le fil avec l’une et l’autre.
.

Ma note

♥ 4/5

saiwhisper-4etoiles-bonne-lecture

 

4 réflexions au sujet de « « Destiny » T2 de Cecelia Ahern »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s