Bit-Lit·Fantastique/Fantasy·Romances

« Samhain » de Cassandre Amaranthe

emilie Un avis de Saiwhisper

Titre : « Samhain »
Auteur : Cassandre Amaranthe
Genre : Bit-Lit / Urban Fantasy / Romance
Éditeur : Rebelle

.

résumé du livre

J’ai découvert que la nuit d’Halloween pouvait vraiment être à la hauteur de sa réputation. Ce soir-là, mon existence a basculé dans les ténèbres, alors que je fêtais dignement mes dix-huit ans. Désormais, plus rien ne sera comme avant. Jamais. Mon nom ? Aliénor McKanaghan. Mon histoire ? Je ne la souhaite à personne. Nous avons tous une destinée, et la mienne… la mienne m’a menée tout droit en enfer. Je ne sais pas comment tout ça va se terminer, mais mon instinct me dit que ça sent le sapin…

.

Ma critique

Décidée à sortir au moins une fois par mois des romans qui prennent la poussière dans ma pile à lire, j’ai choisi de découvrir « Samhain » qui attendait son heure depuis mai 2016… Hélas, ce fut une déception ! Pourtant, je ne dirais pas que cet ouvrage est mauvais : il y a de l’action, beaucoup de combats, une romance sulfureuse et une bonne dose de magie ! C’est parfait si on n’est pas un habitué de la Bit-Lit ou de l’Urban Fantasy. Malheureusement, pour quelqu’un qui a déjà lu au minimum trois/quatre titres appartenant à ces genres, on nage en plein dans le déjà lu/vu ! couv29585258Une héroïne qui va à l’université et qui a un tempérament badass mais qui a quand même besoin d’un chevalier servant ? Check. Un beau ténébreux démoniaque qui va la faire succomber même si leur amour est censé être interdit ? Check. Des parents qui meurent, si bien que la belle va devenir orpheline ? Check. Un médaillon familial servant à protéger sa propriétaire ? Check. Une prophétie qui annonce que la demoiselle doit empêcher la fin du monde ? Check. Des ennemis qui font toujours des vannes sur la superbe plastique d’Aliénor ou qui veulent abuser d’elle ? Check. Systématiquement, on est dans des rebondissements ou des révélations prévisibles ! Je ne compte plus les soupirs que j’ai poussés au cours de ma lecture. Pour être honnête, je m’attendais presque à un triangle amoureux histoire de compléter le tableau ! C’est vraiment dommage, car ce que va devenir Aliénor au fil des chapitres avait le mérite d’être intéressant et très complet… Malheureusement, les nombreux clichés ou éléments classiques ont parasité ma lecture…

M’attacher au personnage principal n’a pas été aisé… Même si j’apprécie les demoiselles à la langue bien pendue, impulsive, fougueuse et au caractère trempé, Aliénor est bien trop extrême pour moi. Dès que quelque chose ne va pas, elle râle, agresse ou insulte les gens, même ceux qui lui sont chers. C’est vraiment quelqu’un de caractériel qui est souvent en train de faire une crise… Et c’est pire une fois qu’elle a des voix dans la tête et que sa nature hybride s’en mêle. On va de colère en colère. J’aurais vraiment pu m’attacher à elle si elle ne s’était pas autant emportée… Son compagnon Milàn, un beau ténébreux vêtu de cuir et ayant des milliers d’années, a beaucoup de patience. Malgré son côté maléfique et sa nature, il correspond à l’homme parfait : il est gentil, protecteur, attentionné, puissant et se donne corps et âme pour son aimée. Même si je l’ai apprécié, je n’ai pas pu m’empêcher de songer que l’on est encore une fois dans l’archétype du beau gosse « trop dark » mais gentil avec ses alliés ou sa femme… Du côté des alliés, il y a de belles surprises. Il y a des humains comme l’adorable Christopher ou la pimpante (mais vite oubliée) Morgan ainsi que Destiny et Harmony, des jumelles sorcières qui joueront un grand rôle dans le scénario. J’ai beaucoup aimé ces deux sœurs qui, grâce à un vieux grimoire nommé « Le livre des ombres » comme dans « Charmed », vont s’avérer efficaces et actives. L’auteure a fait le choix de ne pas spécialement créer un grand antagoniste. Certes, il y a des personnages qui se distinguent plus que les autres comme Juliàn, le frère de Milàn, toutefois ils sont de passage. On est plus sur un enchaînement d’ennemis qui vont venir affronter l’héroïne ou tenter de l’assassiner. Pour une fois, j’avoue avoir adhéré à ce parti-pris car, même s’ils sont parfois délaissés ou trop lisses, il y a déjà beaucoup de personnages à prendre en compte.

Le point fort de ce titre est réellement son rythme dynamique et presque sans temps morts. Cassandre F. Amaranthe propose une bonne dose d’action, de rebondissements et de révélations et, afin que la relation entre les deux héros soit réaliste ou la magie de l’élue ne soit pas surpuissante, n’hésite pas à faire des bonds dans le temps. De ce fait, tout est fluide et prenant. Je n’ai pas eu l’impression que la situation stagnait ou que l’on tournait en rond. Il y avait toujours quelque chose ou quelqu’un pour faire avancer les choses. Malheureusement, ce rythme est également ce qui a fait défaut aux derniers chapitres : tout va bien trop vite ! On voit que cette histoire était conçue pour être un premier tome, car le combat final et d’autres éléments sont bien trop précipités… D’après ce que j’ai lu, c’était le cas… Lors de sa réédition aux éditions Rebelle, l’auteure a corrigé certaines choses et a rajouté plus d’une centaine de pages afin de condenser son histoire. Cela se voit, car le tempérament de l’héroïne est nettement différent une fois la moitié du roman passée. Elle devient bien plus teigneuse et parfois geignarde. Son humour ou ses répliques acerbes qui m’arrachaient quelques sourires en début d’ouvrage ont laissé place à une Aliénor plus sombre, violente et maussade.  Quoi qu’il en soit, à mes yeux, la fin aurait mérité une vingtaine voire cinquantaine de pages supplémentaires. Cela aurait certainement atténué mon sentiment de conclusion expéditive.

.

Citations

C’est moche, et ça ressemble au machin qui se trouve sur nos médaillons. Je l’ai vu également sur le journal de mon père. On dirait… des vers de terre qui font la ronde. Je suis devenue Super-Lombric ?
.
—————
.
J’allais mourir, c’était à présent une certitude. La dans mon jardin, trempée et en pyjama « mon petit poney ». Pas très glamour…
.
—————
.
Rapidement, je me retrouvais coincée avec deux loups, les crocs plantés dans mes bras. Ça faisait un putain de mal de chien. Non content de m’arracher la peau et les muscles, ces connards essayaient réellement de me boulotter. Ne bouge pas, j’arrive, me dit une voix dans ma tête. Honnêtement, vu les conditions, je ne voyais pas bien où il voulait que j’aille.

.

Ma note

♥ 2/5

saiwhisper-2etoiles-bof-decue

6 réflexions au sujet de « « Samhain » de Cassandre Amaranthe »

  1. Plus je lis, plus je perds patience devant la tendance de certains auteurs à tomber dans les clichés… Cela m’exaspère quand je vois des auteurs qui n’ont pas trouvé d’éditeur et qui eux, essaient de créer leur propre univers et d’inventer des intrigues qui sortent des sentiers battus…
    Dommage donc pour cette avalanche de clichés, mais heureusement que tu as quand même trouvé ton bonheur dans certains personnages secondaires et, dans une certaine mesure, dans la fluidité du récit.

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s