Romances·Science Fiction

« Royales » de Camille Versi

emilie Un avis de Saiwhisper

Titre : « Royales »
Auteur : Camille Versi
Genre : Science Fiction / Littérature ado – young adult / Romance
Éditeur : Hachette

.

résumé du livre

Margaret est la princesse parfaite, adorée de tous les Anglais. Généreuse, intelligente, polyglotte, cavalière émérite, menant de front des études de littérature, de politique et d’histoire par correspondance… Son secret ? Margaret n’existe pas vraiment. Elles sont seize. Seize sœurs. Seize clones, éduquées à la perfection, créées pour faire rêver un royaume. Mais les temps ont changé… Sur seize clones, il ne devra rester qu’une princesse.

.

Ma critique

C’est L_Bookine qui m’a d’abord parlé de cet ouvrage : elle m’a fait remarquer que de plus en plus de personnes sur les réseaux sociaux l’avait acheté et dévoré. Les bonnes chroniques ont fini par lui donner envie, si bien qu’elle s’est lancée à l’aventurer… Après avoir vu son avis positif (ici) et celui de Mikasa (), j’avoue que j’étais curieuse de découvrir ce titre à mon tour… Or, L_Bookine a eu la gentillesse de me le prêter afin que je le lise cet été. Merci encore ! Grâce à elle, j’ai passé un moment agréable et divertissant.

royales-1027787-264-432L’histoire nous plonge dans un monde futuriste en 2115. Apparemment, il s’est passé plusieurs événements ayant changé la face du monde… J’avoue que je ne m’attendais pas à cela : je pensais avoir affaire à un récit se déroulant de nos jours et mettant en scène une princesse avec ses clones. Or, j’étais loin du compte : on est plutôt sur une dystopie avec un monde post-apocalyptique. Les pluies acides font des dégâts régulièrement et touchent parfois des bâtiments comme les écoles ou les lycées, rendant les activités impossibles. Il y a également beaucoup de famine, de la pauvreté ainsi que des cambriolages. Ayant lu plusieurs ouvrages où il y a la fin du monde, j’avoue que je pensais que l’on aurait bien plus d’informations concernant cet univers. En outre, je pensais que Margaret-May, l’héroïne, mettrait un pied dehors et constaterait les disparités économiques ou l’horreur de la réalité. Il n’en sera rien : ces informations sur le monde, on ne les aura que grâce à Alexandre, un journaliste dont elle va tomber amoureuse. Aux côtés de May, on va surtout se concentrer sur un jury de prix littéraire, sur ses échanges avec ses sœurs ou ceux qu’elle côtoie ainsi que sur son quotidien dans le bunker. Même si l’œuvre est déjà bien complète, je reconnais avoir ressenti un manque concernant l’approfondissement de la situation extérieure. À cause de la narration à la première personne, le lecteur est cantonné à cette cage dorée dans laquelle évolue May malgré elle. Cela dit, on a quand même quelques éléments supplémentaires comme l’importance des médias, la course à la perfection, la popularité, la technologie surdéveloppée et la manipulation de masse même à travers un simple prix littéraire, … C’est très intéressant et cela pousse à la réflexion néanmoins, j’aurais souhaité que l’on pousse un peu plus tout cela.

Le quotidien de ces seize clones m’a fortement rappelé « Seven Sisters », un film que j’ai vu en début d’année. Les deux œuvres ont en commun le fait d’utiliser plusieurs demoiselles se ressemblant trait pour trait afin d’incarner une seule et même personne. Chaque jour, l’individu se glissant dans la peau de la princesse Margaret est différent. Les autres filles doivent rester cachées, prostrées dans le secret et le mensonge. Bien évidemment, cela instaure une certaine jalousie, d’autant que certaines jeunes femmes sont plus souvent dehors que d’autres. Elles sortent toujours selon leur spécialité : l’histoire, l’art, les arts martiaux, les discours, la religion, etc. Par contre, à l’inverse de « Seven Sisters », un clone blessé est isolé et n’aura plus le droit de sortir, alors que dans le film, tout le monde doit subir le même sort… Ce qui est rassurant, surtout si les quinze autres doivent se mutiler à tour de rôle pour que tout concorde… Bien évidemment, c’est l’amour qui chamboulera ces journées réglées sur du papier à musique… mais pas que ! En effet, suite à un drame, la Reine décide de mettre en concurrence toutes les jeunes filles afin de n’en garder plus qu’une. J’ai beaucoup aimé le changement radical que cela a produit : aussitôt, le comportement de toutes les filles a changé. Certaines ont tenté de monter des stratégies, des alliances et des manipulations, tandis que d’autres vont se révéler plus teigneuses et violentes… La scène nocturne où May se fait poursuivre dans le bunker m’a donné des frissons ! J’imaginais très bien ce moment et me demandais sincèrement ce qu’il allait se passer… L’atmosphère, déjà sombre et difficile, est devenue encore plus malsaine et abominable. Face au pouvoir, certains sont capables du pire…

royales-16clones

Les personnages sont intéressants et vont bousculer le destin de May. J’ai aimé certains clones, j’en ai méprisé d’autres et la moitié m’est complètement passé par la tête. On ne va pas se mentir : il est difficile de retenir le nom des seize Margaret et leurs spécificités tout en rajoutant les autres protagonistes (la Reine Victoria II, la gouvernante Seymour, le jeune Eliott, Alexandre, James, etc.) ! J’ai d’ailleurs trouvé dommage que la liste des jeunes filles soit placée en fin de roman, juste avant un extrait d’un autre livre. Il aurait été plus judicieux de le mettre en début d’ouvrage… Quoi qu’il en soit, je me suis vite prise au jeu au point d’apprécier une poignée de personnages. En ce qui concerne la romance, je n’ai pas spécialement été déçue. Certes, elle est assez rapide et en surface cependant, elle semble forte et pleine d’émotions. Quand on sait que la vie de May et de ses sœurs se résume à une grande partie sous Londres, il est compréhensible que les demoiselles tombent amoureuses, s’enflamment en un rien de temps et veulent tout donner pour avoir une nouvelle vie ! L’Amour représente un espoir, une échappatoire, une nouveauté ou une fenêtre vers la vérité… J’ai donc trouvé logique le fait que certaines jeunes femmes s’investissent autant dans leur couple ou fassent preuve d’une certaine naïveté.

Le rythme de l’ouvrage est assez bien dosé. On rentre facilement dans l’ambiance malgré le nombre important de protagonistes, tandis que les révélations vont arriver au compte-goutte. Bien sûr, on reste dans un huis-clos toutefois, les choses vont quand même s’avérer mouvementées, surtout une fois que l’annonce de la Reine est tombée. La tension n’est pas toujours présente et quelques chapitres ne seront dédiés qu’à des discussions toutefois, je ne me suis pas ennuyée pour autant. L’auteure a une plume assez fluide, si bien qu’on tourne les pages avec facilité. Par contre, la fin a été un peu expéditive, mais j’ai quand même apprécié le prologue. Je ne souhaitais pas que l’on tombe dans quelque chose de mièvre et de cliché. J’ai donc été rassurée du choix de Camille Versi concernant son héroïne. Enfin, comme L_Bookine et Mikasa, j’ai un peu de mal avec le fait que certains événements restent impunis… On met totalement de côté certains crimes qui ont pourtant laissé des séquelles sur le groupe… Ce ne sera donc pas un coup de cœur, mais j’ai passé un bon moment. « Royales » était un one-shot divertissant qui plaira certainement à la majorité.

.

Citations

L’amour ne marche pas comme ça, Margaret. l’amour sait pardonner. Il ne blesse pas ni n’enferme, il entoure et porte.
.
—————
.
Je frappe ma paume contre la sienne, et nous nous levons, prêtes à relever le nouveau défi qui s’offre à nous. Je plains la princesse Margaret si elle avait été seule. Moi, j’ai quinze sœurs sur lesquelles je peux compter, et rien ne peut nous résister.
.
—————
.
Je ne peux m’empêcher de frissonner à l’idée de ce qui m’arrivera si je me révèle un jour incapable de continuer le rôle qui m’a été assigné…

.

Ma note

♥ 4/5

saiwhisper-4etoiles-bonne-lecture

6 réflexions au sujet de « « Royales » de Camille Versi »

  1. Coucou, depuis que je le vois partout sur Instagram, ce roman me tente beaucoup. Malgré certains points de ta chroniques un peu spoilants je trouve, elle me donne vraiment envie de lire ce livre qui semble plus dur que ce que je ne le pensais 🙂 J’ai très hâte de me le procurer !
    Bonne journée, Jeanne

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s