Romans policiers / Thriller

« Pretty girls » de Karin Slaughter

emilie Un avis de Saiwhisper

Titre : « Pretty girls »
Auteur : Karin Slaughter
Genre : Roman policier / Thriller psychologique
Éditeur : Harper Collins

.

résumé du livre

Deux sœurs. Deux étrangères. Plus de vingt ans auparavant, Julia a disparu à seize ans sans laisser de trace. Depuis, Claire et Lydia, ses sœurs, ne se sont plus parlé. Seule la haine farouche qu’elles nourrissent l’une pour l’autre les rapproche encore. La haine, et le désespoir : jamais elles ne se sont remises de la tragédie qui a fracassé leur famille. Deux événements violents vont venir cruellement raviver leurs blessures mais aussi les obliger à se confronter : l’assassinat du mari de Claire, et la disparition d’une adolescente. A tant d’années de distance, ces événements ont-ils un lien quelconque avec Julia ? Lasses de se faire la guerre, Claire et Lydia plongent dans la noirceur du passé familial.

.

Ma critique

C’est suite à des avis généralement positifs comme ceux de Stelphique, BettieRoseBooks et Iris29 que j’ai eu envie de plonger dans ce thriller déroutant. Je rejoins cette majorité, car j’ai trouvé cette lecture prenante et avec de nombreux retours de situation. couv71782743En revanche, je tiens à alerter les âmes sensibles en raison de plusieurs scènes de torture ou de pratiques sexuelles sadiques. Il y a de quoi avoir des sueurs froides ou devenir parano ! On touche au côté sombre de l’âme humaine, à du barbarisme et à de la souffrance… Une horreur sans nom qui hérisse le poil du lecteur, notamment avec ces étranges vidéos glauques, cruelles, impensables et malheureusement bien retranscrites…

L’histoire nous entraîne dès le début avec Julia, une adolescente disparue qui a créé un gouffre dans une famille constituée de deux parents et de deux autres sœurs. Suite au drame, le couple a volé en éclats : le père a sombré dans une quête de vengeance et de réponses, tandis que la mère a quitté son époux en espérant retrouver un jour un quotidien plus stable… De leur côté, les deux cadettes, Claire et Lydia, ont décidé de ne plus se voir ou de se parler. Plusieurs rancœurs et secrets troublent leur relation, si bien que chacune a opté pour évoluer de son côté. On a donc Lydia qui a pris énormément de poids, a une adolescente et vit une histoire avec un homme qui l’apprécie pour ce qu’elle est… C’est elle qui semble la plus humaine et la plus simple des deux. Même si elle a commis quelques méfaits par le passé, j’ai beaucoup aimé le personnage de Lydia qui a vraiment le sens des valeurs. Il y a également Claire qui, en se mariant avec Paul, a plongé dans le luxe et l’oisiveté. L’apprécier fut d’abord difficile, car j’ai eu l’impression qu’elle représentait beaucoup de clichés. Finalement, son caractère s’est avéré plus fouillé qu’il n’y paraissait. C’est avec elle que tout va basculer, puisque Paul va se faire sauvagement agresser en pleine rue, puis va perdre la vie en tentant de protéger celle qu’il aime. En effet, à peine son mari en terre, Claire va avoir affaire à un cambriolage le jour de l’enterrement ! Petit à petit, elle va surtout réaliser que tout son mari lui cachait énormément de choses… J’ai grandement aimé suivre les découvertes de Claire. Même si on se doute que Paul n’est pas net une fois les vidéos morbides et sexuelles trouvées sur son ordinateur, on ignore à quel point il n’était pas aussi doux, sérieux et protecteur qu’il n’y paraissait. Pour l’entourage du défunt, c’est une véritable descente aux enfers ainsi qu’une course pour la vérité !

prettygirls

Même si le personnage de Paul est directement pointé du doigt, le suspense est très haletant en raison des découvertes au fil des chapitres, mais surtout grâce aux nombreux twists inattendus ! Karin Slaughter m’a trimbalée où elle voulait pendant cette lecture ! Certaines révélations ont eu l’effet d’un coup de massue tant je n’avais rien vu venir… Et que dire de cette ambiance oppressante, malsaine, sombre et haletante ? On a envie de ne pas lâcher son livre afin d’avancer dans l’enquête. C’est vraiment un bon page turner… De plus, j’ai apprécié la relation entre Claire et Lydia. Malgré ce qu’elles ont vécu, elles vont apprendre à renouer le lien qui les unissait. Certes, on ne peut pas parler de pardon cependant, j’ai beaucoup aimé suivre leurs échanges, l’évolution de ce qu’elles ressentent et l’avancée du scénario à leur côté. La narration alternée s’est avérée être un très bon atout pour bien cerner les jeunes femmes ainsi que leurs liens fraternels. Même si Claire est plus creusée que sa sœur, on prend plaisir à les suivre toutes les deux.

Si vous aimez les polars sur un fond dramatique et mettant en avant la psychologie des personnages, ce titre devrait vous plaire. On est vraiment dans une spirale prenante, effroyable et bouleversante qui marque le lecteur. Un ouvrage dont on ne ressort pas indemne, même si on est un habitué du genre. Enfin, petite mention spéciale aux chapitres qui sont en fait des extraits de lettres/du journal du père de famille s’adressant à Julia… Ces pages m’ont énormément touchée, car on ressent véritablement l’amour de ce père, l’injustice, l’espoir, l’envie d’avoir des réponses, la colère et la peine. Le deuil est très bien traité et paraît aussi crédible qu’émouvant… On ne peut s’empêcher d’éprouver de la compassion pour cet homme marqué à jamais par cette affaire… Bref, si vous n’êtes pas une âme sensible et aimez vous frotter à des thrillers psychologiques intolérables, alors foncez découvrir ce roman efficace qui saura certainement vous tenir en haleine du début jusqu’à la fin.

.

37295131_1998299553535685_28537880133500928_n

(Ouvrage lu dans le cadre du Challenge Mystère. N’hésitez pas à cliquer sur la bannière.)

.

Citations

Il y a un principe qu’on appelle « la loi des très grands nombres ». Du moment qu’on prend un échantillon suffisamment important, n’importe quelle horreur est forcée d’arriver

—————

L’optimisme est un éclat de verre dans le cœur.

—————

Comme mon père, j’avais consacré ma vie à soigner les animaux, mais c’était la première fois que j’établissais un lien entre les traitement horribles que certaines personnes leur infligent et ceux, plus horribles encore, qu’elles infligent à d’autres êtres humains.
Je le voyais à présent de mes propres yeux. Les lacérations causées par une chaîne. Les dégâts provoqués par les coups de pied et les coups de poing. Voilà ce qui arrivait à un être humain quand il partait à l’aventure dans un monde qui ne l’aimait pas, ne le chérissait pas, ne voulait même pas qu’il rentre chez lui.
Ta mère avait raison.
Les détails m’ont brisé.

—————

Les criminels s’endormaient toujours une fois qu’ils étaient passés aux aveux. Cacher leurs mauvaises actions leur avaient pompé tant d’énergie que confesser la vérité toute nue leur apportait un sommeil profond et réparateur.

.

Ma note

♥ 4/5

saiwhisper-4etoiles-bonne-lecture

Publicités

11 réflexions au sujet de « « Pretty girls » de Karin Slaughter »

  1. Tu as failli me perdre avec les scènes de torture, mais tu m’a rattrapée avec le suspense et les twists, mon petit point faible 🙂 La psychologie des personnages qui semble être très poussée m’attire, mais j’avoue que je ne sais pas vraiment si j’oserai me lancer.
    Au passage, je suis fan de l’effet sur la couverture !

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s