Littérature jeunesse·Romans policiers / Thriller·Science Fiction

« Antichristus » (A.N.G.E. T1) d’Anne Robillard

emilie Un avis de Saiwhisper

Titre : « Antichristus » (A.N.G.E. T1)
Auteur : Anne Robillard
Genre : Littérature ado / Polar / Thriller / Science-Fiction
Éditeur : Michel Lafon

.

résumé du livre

À l’insu des habitants de la Terre, des hommes et des femmes travaillant pour l’Agence Nationale de Gestion de l’Étrange (mieux connue sous le nom de l’A.N.G.E.) veillent sur l’humanité. Peu importe le pays où ils sont affectés, ces courageux agents secrets la protègent des ténébreuses machinations des serviteurs du Mal.

.

Ma critique

Grâce aux Chevaliers d’Émeraude (et ses suites), la réputation d’Anne Robillard n’est plus à faire !… Or, lorsque Mikasa m’a donné cet ouvrage, j’étais vraiment curieuse de découvrir la plume de l’auteure dans un autre genre : celui du thriller avec, au programme, une enquête, des agents spéciaux dignes de Mission Impossible et une touche de science-fiction ! Le pari était osé cependant, je me suis dit que ce premier opus me plairait, car les critiques sur la toile étaient quasiment toutes positives. couv44194221Hélas, je suis tombée de haut : cet ouvrage n’était pas du tout fait pour moi… C’est regrettable, car il semblait si prometteur !

Le scénario nous plonge au Québec, au cœur d’une équipe d’espions travaillant pour une agence portant le nom d’A.N.G.E. Cindy, une demoiselle motivée, jeune et dynamique, va intégrer le groupe en tant que nouvelle recrue. Il s’agit d’une héroïne assez simple et classique, mais relativement attachante. Le tandem qu’elle va former avec Océane, sa mentor, est agréable à suivre. À seulement trente ans, Océane est l’une des doyennes de l’agence. Elle est ambitieuse, patiente, franche et dynamique. On va la découvrir au fil de cette enquête : son tempérament, son investissement au sein de son travail ainsi que son passé qui a failli coûter son renvoi… Les deux femmes travaillent avec Cédric (le chef de la division qui est investi, mais ne bouge pas vraiment de son bureau), Yannick (un génie taquin et calé dans le domaine de l’Histoire) et Vincent (un bon informaticien). Ces personnages mènent une double vie : leur métier servant de couverture (professeur, bibliothécaire, agent dans un aéroport, etc.) et leur travail d’espion. L’équipe est assez complémentaire, car chacun se spécialise dans un domaine et s’entraide. On a donc un groupe assez homogène capable de s’harmoniser pour enquêter progressivement et efficacement. L’auteure a su créer un univers futuriste semblable au notre avec un système judiciaire intéressant… La technologie est hyper avancée, ce qui permet d’avoir quelques gadgets pour se déplacer dans toute la ville. Cependant, on est vraiment sur quelque chose de trop manichéen. Les méchants se cantonnent à leur rôle, tandis que les gentils, même s’ils dissimulent des secrets, sont là pour faire le bien et brandir l’étendard de la justice en le revendiquant haut et fort. Ils sonnent tous tellement lisse… C’est dommage !

Le quotidien des agents va être assez mouvementé ! En effet, alors que Cindy et Océane travaillaient sur l’observation et l’arrestation d’un Faux Prophète, tout ne se passe pas comme prévu… Inconnus capables d’apparaître n’importe où et de traverser du béton, enlèvement, fusillade dans un amphi, bâtiments détruits, course-poursuite, … Ce qu’il va se passer ne sera pas de tout repos. Je pense qu’une fois le premier tiers passé, le dynamisme de l’intrigue captive assez bien le lecteur. Hélas, j’ai trouvé que l’ouvrage plongeait dans les facilités… Par exemple, à un moment, Cindy est songeuse et inquiète tandis qu’elle range plusieurs livres dans les rayons. Par mégarde, en insérant un volume, elle fait tomber un reliquat qui s’ouvre pile à la page montrant O, un personnage mystérieux dont ils ne connaissaient pas encore le visage. Tomber sur le bon livre que l’on ne cherchait pas et directement sur la page qui fait avancer l’enquête n’arrive que dans les fictions… Des scènes aussi clichés que faciles, il y en a beaucoup ! Ne serait-ce que le mot que reçoit Cindy lui disant de partir de son appart : elle accepte sans hésiter, va tranquillement chercher sa valise (déjà faite) et s’en va… Une seconde après qu’elle ait mis le pied sur la rue, le bâtiment s’effondre… Honnêtement, cela m’a plus fait rire ou lever les yeux au ciel qu’autre chose… De plus, le mélange de créatures surnaturelles n’a pas su opérer sur moi : entre les anges, les reptiliens, les démons, les spectres et autres bestioles, j’ai trouvé le cocktail assez moyen. D’autres lecteurs ont adoré cette généralité mais, pour moi, la sauce n’a hélas pas pris.

Le dernier problème avec cette saga, c’est le fait que je n’arrive pas à donner un âge pour le public cible. Pour une fois dans un ouvrage pour adolescents, les protagonistes ont presque tous trente ans. Ils ont une certaine maturité et, d’un autre côté, sont restés assez jeunes dès que l’on touche aux sentiments… D’ailleurs, je ne pensais pas en avoir dans un roman d’espionnage, mais on a le droit à un triangle amoureux sorti de nulle part ! Par ailleurs, même si on ne détaille rien, on parle quand même de morts à plusieurs reprises (ex : assassin dans l’amphi) ou de torture de l’un des membres de l’agence… Mais à côté de ça, le texte est simple et assez fluide. Les chapitres sont hyper courts et la narration omnisciente, ce qui réduit un peu le suspense dès que l’on s’oriente du côté des méchants… À y réfléchir, je m’orienterais plus sur des ados de quatrième/troisième toutefois, j’ai vu des personnes plus jeunes se lancer dans cette série… En tout cas, la majorité des lecteurs ont accroché. Je pense donc que cette série n’est tout simplement pas faite pour moi. Merci à Mikasa de m’avoir permis de découvrir ce titre qui m’interpelait !

.

Parce que j’adore cette violoniste…^^

.

Citations

– A quoi sert cette montre ?
– Elle indique l’heure.
– Ma patience a des limites, monsieur McLeod.
– Que voulez-vous que je vous dise ? cria Vincent, exaspéré. C’est juste une montre.
– De quelle façon l’utilisez-vous pour communiquer avec l’ANGE ?
– Je ne parle pas aux anges.

—————

– Que puis-je faire pour toi, Yannick ?
– J’aimerais que tu trouves un appartement à Cindy avant que je ne commence à prendre du poids. Elle n’arrête pas de me faire manger.
Cédric sourit malgré lui.
– J’aimerais bien t’aider, mon ami, assura-t-il, mais tant que je n’aurai pas localiser Seth et Hadès, je ne peux pas vous laisser circuler à votre guise. Que mangez-vous ce soir?
– Du poulet à l’italienne ! fit la voix de Cindy.
Yannick fit la moue.
– Depuis quand manges-tu de la viande? s’étonna son chef.
– Elle essaie de me convaincre que le poulet n’est pas de la vraie viande.

—————

– Il ne s’est jamais rien passé de tel quand j’étais aux Faux Prophètes, se défendit Océane. Ça doit être toi qui attires le trouble.
– Moi ? Est-ce que ça se peut ?
– Mais non. A moins que tu sois un agent double.
– J’ai déjà assez de mal à être un agent simple.

.

Ma note

♥ 1/5

saiwhisper-1etoile-pasaime

6 réflexions au sujet de « « Antichristus » (A.N.G.E. T1) d’Anne Robillard »

  1. Je dois avoir le premier tome dans ma PAL et ce que tu en dis ne me donne pas trop envie de l’en faire sortir. Comme toi, les clichés et les facilités scénaristiques risquent assez vite de me lasser, voire de m’agacer, dans le cas du triangle amoureux « spontané ». Par contre, la diversité des créatures et l’avancée technologique devraient me plaire… Bref, je le lirai bien un jour, mais j’attaquerai peut-être une autre série de l’autrice avant.
    Et rien à voir, peux-tu me dire où tu as trouvé le thème du Challenge Mystère d’août (lire un livre de poche) ? Quand je vais sur le site, je ne vois rien.

    Aimé par 1 personne

  2. Cette série ne sera pas celle de ma réconciliation avec cette autrice alors^^
    Ta chronique pointe tout ce que je lui reproche dans Les chevaliers d’émeraude: facilités scénaristiques, histoires d’amour sorties de nulle part, public visé un peu étonnant,… alors que le concept de base avait tout pour plaire!
    Elle est très populaire pourtant, nous ne devons pas être la cible 😉

    Aimé par 1 personne

    1. Arf. Effectivement, je ne pense pas que ce sera l’idéal pour te réconcilier avec Anne Robillard.^^
      Oui, je pense que nous ne sommes pas la cible, tout simplement. 🙂 Comme tu dis, elle est populaire et plaira à bien d’autres lecteurs. Je ne m’en fais pas pour ça !

      Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s