Romans policiers / Thriller

« La patience du diable » de Maxime Chattam

emilie Un avis de Saiwhisper

Titre : « La patience du diable »
Auteur : Maxime Chattam
Genre : Roman policier / Thriller
Éditeur : Pocket

.

résumé du livre

Des gens ordinaires découverts morts… de terreur. Un go-fast qui transporte bien pire que de la drogue… Et dans ce qui semble être l’antichambre de l’enfer : un homme retrouvé sauvagement égorgé. Lieutenant à la section de recherche de Paris, Ludivine Vancker comprend bientôt qu’un fil sanglant relie ces faits divers. Le mal qui ronge le monde, elle le connaît. Elle le côtoie depuis trop longtemps. Alors elle plonge, prête à nager dans l’horreur pour en retrouver la source. Là-bas, le diable l’attend, patiemment.

.

Ma critique

Malgré sa renommée qui n’est plus à faire, je n’ai lu qu’une petite poignée d’écrits de Maxime Chattam néanmoins, à chaque fois, la plongée dans ses enquêtes fut addictive et distrayante. Cette fois-ci, je me suis attaqué à « La patience du diable », le second tome de la trilogie mettant en scène Ludivine Vancker, une flic entêtée et douée. Comme de coutume, je n’ai pas fait les choses dans l’ordre, puisque je n’ai pas lu « La conjuration primitive » qui se déroule avant cet opus… couv56816576Il faut dire que cet ouvrage, je l’ai trouvé dans une cabane à livres. Je n’avais pas spécialement vu que c’était une suite, car je m’étais uniquement fiée à la jaquette. Finalement, je ne regrette pas cette découverte : ce fut compréhensible, immersif et prenant. On peut aisément commencer avec cet opus sans avoir la sensation d’être perdu !

L’auteur nous plonge au cœur d’un sinistre enchaînement de massacres : tuerie dans un TGV, fusillade dans un resto parisien, attaque à l’acide dans un centre commercial, etc. Une folie étrange semble avoir sévi sur la capitale… Les victimes sont nombreuses et les scènes incroyablement bien retranscrites. Pour ma part, j’ai frémi à plusieurs reprises, notamment à cause du passage du TGV (je le prenais souvent) et celui du restaurant qui n’est pas sans rappeler certains attentats récents… Ludivine, l’héroïne, n’est pas chargée de ces affaires, mais elle va rapidement comprendre que rien n’est dû au hasard… C’est qu’elle a du flair, la jolie blonde au cœur meurtri ! Malheureusement pour elle, elle a bien d’autres chats à fouetter entre sa vie personnelle -un lourd passage à vide dû au deuil de l’un de ses proches- et une affaire de trafiquant de drogue qui transporte des choses bien plus horribles que de la coke… J’ai trouvé le rythme très bien géré ! Malgré beaucoup de discussions entre les protagonistes, l’enquête avance constamment et, même lorsque l’on se penche sur les événements chaotiques se déroulant en dehors de l’enquête principale, on progresse quand même. Les indices sont savamment distillés, ce qui rend la lecture très fluide. De plus, l’ambiance devient rapidement fascinante, puisque l’auteur va jouer avec le réel et le mysticisme. À plusieurs reprises, je me suis demandée si Maxime Chattam allait faire basculer le genre de son roman en thriller ésotérique comme le fait Sire Cédric ! Ainsi, j’étais réellement captivée par la progression du scénario au point de ne rien voir venir !

En plus de l’enquête qui semble toucher à l’occulte, l’auteur donne de la consistance à ses personnages principaux. Ludivine va par exemple apprendre à ouvrir les yeux sur ce qu’elle a vécu, sur son obsession pour le travail et sur les conséquences que cela peut avoir. C’est une héroïne complètement abattue par ce qui lui arrive. En pleine déchéance, elle se livre corps et âme dans son travail et s’accorde parfois quelques excès, notamment des coucheries sans lendemain… Bien que je ne me sois pas spécialement attachée à elle, j’espère un jour acquérir le premier ou le troisième opus de la saga afin de creuser davantage sa personnalité. C’est une jeune femme qui semble vraiment intéressante, à la fois forte et fragile, qui m’a rappelé Eva de Sire Cédric… Mais mon attachement va davantage à Segnon, le collègue noir de Ludivine. En plus d’être sympathique, drôle, vif, protecteur et altruiste, il va apporter un véritable vent de fraîcheur à l’enquête. Sa femme, Laetitia, m’a également agréablement surprise. Ce couple m’a vraiment beaucoup plu.

Ce polar « diablement » efficace et prenant dénonce les dérives sombres et brutales de notre société ! Cela fait assez réfléchir… En revanche, plusieurs défauts sont à soulever, en particulier plusieurs « hasards chanceux » qui ont fait progresser l’enquête. C’est parfois un peu trop facile néanmoins, cela reste quand même addictif. On notera également la scène du bain qui m’a fait songé à un vieux film d’horreur classique… Cela dit, on est sur un bon page turner qui m’a accompagné avec plaisir le temps d’un week-end !

.

39509797_2055805511118422_5457409939943194624_o

(Lu dans le cadre du Challenge Mystère. N’hésitez pas à cliquer sur la bannière.)

.

Citations

Lors des agressions, les gens s’accrochent au moindre espoir, et l’obéissance est souvent le premier réflexe. La résistance est un acte de mort.

—————

Les secrets d’une âpre vérité : la mort vidait de toute personnalité ceux qui avaient vécu, elle les transformait en objets, elle les chosifiait. La chair devient viande, les noms numéros, les plaies indices, et les corps carcasses. L’être devenait souvenir.

—————

Lorsque le mal s’insinue en l’homme, c’est un poison qui se distille, il n’est bientôt plus possible de la drainer. tout ce qu’il faut faire c’est l’écarter au plus vite des autres avant qu’il ne propage son propre venin. Le mal est contagieux, ma chère, et nous en sommes les porteurs.

.

Ma note

♥ 4/5

saiwhisper-4etoiles-bonne-lecture

20 réflexions au sujet de « « La patience du diable » de Maxime Chattam »

  1. Je n’ai lu de Chattam que la théorie Gaïa (et sa saga Autre monde) et j’avais vraiment apprécié, mais les scènes de violences crues sont à la limite de ce que je peux encaisser. Je ne sais pas si je pourrais retenter un de ses polar/thriller de si tôt, même si ta chronique donne envie!

    Aimé par 1 personne

      1. Oui, je m’étais renseignée avant, je sais que Chattam fait pas mal de séries ^^
        Pour l’instant (je n’en suis qu’à la moitié) je la trouve insupportable. Elle se la joue garçon manqué, parle mal, mais dès qu’elle est en compagnie de son collègue flic, elle minaude comme pas possible…
        J’espère qu’elle va évoluer un peu, mais sur ce roman, ce n’est pas elle le perso principal et c’est tant mieux ^^

        Aimé par 1 personne

      2. Effectivement pour les séries.
        Elle a son caractère, effectivement. Hum, y’a dû avoir pas mal de changement alors. Dans le T2, elle minaude plus : elle consomme directement ! Par contre, elle est toujours aussi tête brûlée, fonceuse et un peu garçon manqué.
        Qui c’est le perso principal ? Le tandem elle + collègue ?

        Aimé par 1 personne

      3. Ben là si tu veux, elle ne sert pas à grand chose. C’est plutôt l’acolyte d’un certain Alexis (avec qui elle fricote).
        Mais sur le terrain, elle est toujours en retrait.
        Mais bon, si la série porte son nom, c’est qu’elle va se developper dans ce premier tome. J’imagine qu’il va se passer des trucs qui vont la conduire à être plus fonceuse.
        En tout, cas, pour l’instant, à par t 2-3 détails (scène de crime trop longues, trop didactiques) j’aime beaucoup ce roman 🙂

        Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s