Littérature jeunesse·Romans policiers / Thriller·Science Fiction·Young adult

« L’apprentissage » (Power Club T1) d’Alain Gagnol

emilie Un avis de Saiwhisper

Titre : « L’apprentissage » (Power Club T1)
Auteur : Alain Gagnol
Genre : Science-Fiction / Thriller / Roman ado – Young Adult
Éditeur : Syros

.

résumé du livre

Anna n’est pas née sur Krypton, pourtant elle s’apprête à devenir une super-héroïne. Jeune et riche, elle répond aux critères du Power Club© ! Les termes du contrat sont les suivants : on lui inocule des boosters, une technologie de pointe qui la rend en quelques jours surhumaine, elle entre dans la légende aux côtés des huit super-héros déjà célèbres. En échange, elle se doit d’incarner le rêve absolu, de vendre son image aux médias, aux plus grandes marques. Et, accessoirement, elle est libre de sauver le monde.

.

Ma critique

Voici un roman que je n’aurais pas forcément remarqué sans l’intervention de mon amie Mikasa ! En effet, le résumé semblait promettre une lecture sympathique et drôle cependant, je trouvais que l’on restait dans du classique avec une super-héroïne combattant le crime… C’est finalement la critique de Mikasa qui a su susciter mon intérêt, car elle avait vraiment apprécié ce livre au point d’enchaîner avec le second tome ! Et c’est de nouveau grâce à elle que cet opus a atterri dans mes mains. Merci encore !couv20972221 J’ai passé un excellent moment au point de considérer cet ouvrage comme ma meilleure lecture du mois ! Certes, le début offre un certain sentiment de déjà vu toutefois, j’ai été prise par le scénario, l’humour, le suspense et les différents twists. Il me tarde d’acheter et de lire la suite de cette trilogie !

Grâce à une narration à la première personne, on va suivre les pensées d’Anna, une adolescente comme les autres dont les parents sont tout de même assez aisés. Pour son anniversaire, ils ont eu la folle idée de payer des super-pouvoirs à leur fille afin qu’elle devienne un membre du Power Club, un groupe mondial de super-héros. Les places sont aussi onéreuses que rares, tandis que la chance d’être accepté est presque impossible… C’est pourtant ce qui va arriver à Anna dont le destin va basculer du jour au lendemain. J’ai beaucoup aimé l’apprentissage de ses nouveaux pouvoirs (force herculéenne, immunité aux maladies, vitesse, vol, peau pare-balles et incassable, etc.) ainsi que son intégration au Power Club. Les informations arrivent vraiment au compte-goutte. On n’a jamais l’impression de s’ennuyer et il y a toujours un élément à découvrir à chaque chapitre. De ce fait, on n’a pas la sensation d’être perdu, ni de devoir emmagasiner trop d’informations d’un coup. Tout nous parvient petit à petit. Aux côtés de l’héroïne, on va découvrir cet univers futuriste construit par l’auteur. Le moins que l’on puisse dire, c’est que c’est passionnant, notamment l’idée de boosters ! J’ai l’impression qu’il a réussi à faire du neuf avec du classique. Un régal !

Anna est une héroïne à laquelle je me suis rapidement attachée : elle est simple, naïve mais pas trop, plutôt forte, vive d’esprit, observatrice, jeune, déterminée, engagée dans la justice et affectueuse avec ses proches. On prend plaisir à tourner les pages à ses côtés ! D’autant plus qu’elle fait souvent preuve d’humour ou d’autodérision ! Le reste des personnages est également intéressant. J’ai par exemple apprécié le personnage de Lisa, sa meilleure amie. Au départ, j’ai cru que l’on allait encore avoir affaire à la simple amie jalouse et incompréhensible que l’on allait rapidement zapper. Je me suis trompée ! En effet, Lisa va avoir une véritable place dans l’intrigue et, malgré le fait qu’elle soit une simple humaine, elle va faire avancer les choses en mettant de temps en temps son grain de sel. Les parents vont également jouer un rôle intéressant : protecteurs, fiers, émerveillés et sévères, ils sauront trouver le juste-milieu. De coutume, les parents des héros sont toujours morts ou absents. J’apprécie donc leur implication dans le récit… De même, j’ai aimé les brèves apparitions de Louis, le petit frère d’Anna qui est terriblement mignon.

Du côté des membres du Power Club, j’avoue qu’une petite liste aurait été la bienvenue ! Hormis Bobby qui est le plus mentionné à cause de sa célébrité, Francesca qui va servir de mentor et le rejeté Matthew, je n’ai pas retenu les six autres noms (que j’ai simplement noté sur une feuille). J’espère qu’Alain Gagnol saura donner de la consistance à tout ce petit monde dans les deux autres tomes ! Je souhaite également que l’on revoie le personnage d’Elisabeth Foster, la directrice du Power Club. Elle m’a totalement fait songer à Serena McBee dans la saga « Phobos » de Victor Dixen ! Comme elle, c’est une femme manipulatrice, puissante, implacable et tyrannique. Tout à fait le type de protagoniste ambigu qui sait imposer sa loi par la menace ou les actes ! Je suis d’ailleurs certaine qu’elle a encore un rôle à jouer pour la suite.

superhero-gif-22

Derrière sa fiction, l’auteur a fait en sorte de pousser le lecteur à la réflexion, notamment avec la thématique de la justice, de la célébrité, de la médiatisation, la politique, l’économie/le business et de la science. Par exemple, j’ai été tétanisée lorsque l’héroïne assistait à un sauvetage du Power Club en début de roman : les civils sauvés préfèrent ramasser des objets sur les lieux d’un crime afin de les vendre au plus offrant, plutôt que de se sauver ou d’aider autrui. Il en va de même pour certains super-héros qui préfèrent servir de sponsor pour des marques, plutôt que de faire la justice. Encore une fois, je n’ai pas pu m’empêcher de songer à quelques sagas similaires comme « Phobos » ou encore « Le gang des prodiges » ! Les sujets sont abordés de façon complémentaire avec ces séries. J’ai aussi grandement aimé la désillusion d’Anna qui va ouvrir les yeux sur ceux qu’elle admirait : la plupart préfère se vautrer dans l’alcool, danser et faire la fête, plutôt que de sauver la populace ou d’aider les plus démunis. Ce n’est qu’une poignée de gosses de riches n’ayant aucun sens de la réalité. Or, de nombreux secrets, complots et crimes se dissimulent derrière l’organisation… Et c’est justement l’un des points forts de ce premier tome : le suspense et le mystère ! Grâce à une lourde découverte, la tension est rapidement présente ! On se demande qui tire les ficelles, ce qu’il s’est passé, pourquoi et jusqu’où certains sont prêts à aller pour faire régner le silence…

Bon page-turner, je n’ai pas vu le temps passer avec ce premier opus ! Je ne saurais que vous recommander cette lecture qui, même si elle se base sur une histoire relativement classique, parvient à proposer une bonne intrigue, renouveler un peu le genre et captiver le lecteur ! Une très belle découverte qui échappe de peu au coup de cœur. Merci Mikasa !!

.

Citations

Il peut exister une différence entre ce qui est scientifiquement possible et ce qui devrait être moralement souhaitable.

.
—————
.
Les murs sont blancs, les meubles sont blancs, la moquette est blanche. On dirait que l’abominable homme des neiges a vomi partout.
.

—————
.
Donc, en gros, le type en face de moi a devant les yeux une fille de dix-sept ans quasiment à poil, en suspension dans l’air, entourée de flammes et de fumée. Soit je vais occuper ses rêves érotiques jusqu’à la fin de sa vie, soit, au contraire, il ne pourra plus jamais s’approcher d’une femme nue.

.

Ma note

5/5

saiwhisper-5etoiles-superlecture

18 réflexions au sujet de « « L’apprentissage » (Power Club T1) d’Alain Gagnol »

  1. Je l’avais vu passer, mais je t’avoue que le titre et la couverture ne m’avaient pas tentée outre mesure, à tord si je me fie à ta chronique 🙂
    J’adore l’idée de super-pouvoirs qu’on achète et les réflexions de l’auteur ont l’air plus que pertinentes. Le fait aussi que pour une fois, les parents soient vivants et offrent un réel soutien est un gros plus. Cela change des trames ordinaires ce qui n’est pas pour le déplaire.
    Bref, sans être une priorité, je garde le titre en tête ayant toujours besoin du titre d’un page-turner sous la main 🙂

    Aimé par 1 personne

  2. J’en avais jamais entendu parler 😱 (ni de l’éditeur) il a l’air super ! C’est en voyant ta chronique du tome 3 que j’ai pu dénicher ce livre. L’idée me plaît beaucoup, surtout si l’héroïne est forte, et qu’il y a des réflexions derrière… Seule question : l’univers est du genre « sérieux » ou décalé ? (dans le genre où ya pas de réel enjeux et les « méchants » poussent des rires machiavélique partout.)

    Aimé par 1 personne

    1. C’est effectivement super ! ^^ J’ai adoré.
      C’est à la fois sérieux et décalé. (attention niveau ado/YA) On se moque plutôt des clichés des super-héros et on en joue. Le méchant est aisément repérable, mais il est du genre manipulateur et fourbe… Donc pas de vilain qui rigole en présentant son plan au héros pendant des plombes. Ouf !

      Aimé par 1 personne

      1. D’accord! C’est ce qui m’inquiétais pour le méchant. Si tu as lu le livre sur les super héros de mxm-Bookmark, est-ce que c’est plus sérieux que lui,? Parce que moi en fait, vu comment le côté décalé était hyper prononcé, et qu’il n’y avait aucun enjeu réel, j’ai pas pu apprécier ma lecture. Et j’aimerai lire un YA sur le thème même si c’est pas aussi sérieux (et sombre) qu’un comic 🤔

        Aimé par 1 personne

      2. Non, je n’ai pas lu… Tu connais Phobos ? Ben la méchante c’est Serena McBee, en gros. Enfin, ça c’est dans le T1. Dans le 2, c’est quelqu’un d’autre et on ne l’anticipe pas forcément. ^^ D’ailleurs, y’a même deux méchants.
        La série gagne en noirceur/maturité au fil des tomes. Pour le coup, le T3, à mes yeux, on n’est plus du tout dans l’ado, mais plutôt dans le YA.

        Aimé par 1 personne

      3. Non, Phobos est dans ma PAL ^^ (c’est pas obligé de l’avoir lu pour commencer ce livre, pas vrai ? ) d’accord, merci pour tes précisions, tant que c’est pas totalement décalé, dans le sens burlesque (ou plutôt un « comique » ridicule/grotesque… je n’arrive pas vraiment à expliquer ce que je veux dire :() mais, ça me va. J’essaierai et je te tiens au courant 😉

        Aimé par 1 personne

      4. Non non, du tout. Ce n’est même pas le même auteur. 😉 Je comparais juste les deux antagonistes qui se ressemblent dans leur façon d’être et de procéder. ^^
        D’acc. Non, ça ne fait pas super héros à deux balles ridicules si c’est ça (?).
        Bonne lecture que ce soit pour Phobos (t1 très bien, mais série qui s’essouffle par ses longueurs…) ou celle-ci !

        Aimé par 1 personne

Répondre à lire à la folie Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s