BD

« Perkeros, les notes fantômes » de Jussi-Pekka Ahonen et KP Alare

emilie Un avis de Saiwhisper

Titre : « Perkeros, les notes fantômes »
Auteurs : Jussi-Pekka Ahonen et KP Alare
Genre : Bande dessinée pour adultes
Éditeur : Casterman
.

résumé du livre

Emmenés par Axel, leur lead-guitar de 22 ans, les cinq membres de Perkeros donnent tout pour leur groupe avec un objectif : faire enregistrer leur premier album ! Mais, tous les musiciens du monde le savent, le chemin de la gloire est pavé de bien des surprises. Surtout lorsqu’on l’on découvre, comme Axel et sa bande, que la musique peut aussi réveiller de très anciens pouvoirs magiques…

.

Ma critique

J’avoue que si j’ai emprunté cette BD à la médiathèque, c’est uniquement pour les dessins qui m’ont directement tapé dans l’œil ! Bien évidemment, le fait que cette œuvre soit en partenariat avec Spotify et le festival Hellfest a également joué… Néanmoins, malgré tous ces éléments, je dois reconnaître ressortir très mitigée par ma lecture. L’histoire ne m’a pas autant plu que je le pensais…

couv67691698Perkeros, c’est le nom du groupe de Métal avant-gardiste auquel appartiennent Axel chanteur et guitariste, la belle Lily au clavier, le sage et adorable bassiste Kervinen, l’ours à la batterie (oui oui, un ours… Je n’explique pas sa présence…) et Aydin le nouveau chanteur. On va suivre le quotidien de ce jeune groupe de métal qui a encore beaucoup de progrès à faire avant d’atteindre le niveau des « Grands »… mais qui s’éclate toujours lors des petits concerts organisés de-ci de-là. Les auteurs retranscrivent à merveille toutes les phases de conception d’un groupe : la création du logo et de la mascotte, les recherches pour la cover de l’album, la gestion des membres du groupe, les répétitions et l’implication de chacun dans le projet. Cela m’a rappelé une phase de mon adolescence où je côtoyais quelques musicos… D’ailleurs, c’est avec un sourire nostalgique que j’ai dévoré les cent premières pages de cette bande dessinée !

Hélas, peu à peu, j’ai trouvé que l’on tournait un peu en rond et que les sentiments d’Axel, le personnage principal, prenaient trop de place dans le scénario. En effet, celui-ci est complètement perdu. Depuis ses seize ans, il est avec sa petite amie Julie qui l’a toujours encouragé dans sa passion. Vivant en collocation, tous deux devraient avoir une vie de couple heureuse et épanouie. Hélas, Axel est de moins en moins présent, ne dort plus avec sa compagne, s’absente sans rien dire et préfère passer du temps avec son groupe. Pire : il fantasme secrètement sur Lily qui lui envoie malheureusement des SMS toujours au mauvais moment… Axel est à un carrefour de sa vie où il se demande où il en est dans son couple, son avenir et celui de Perkeros. De ce fait, il y a énormément de prises de bec. Ces tensions éclatent souvent au sein du groupe et entre Axel et Julie. À mes yeux, c’était un peu trop. J’en ai rapidement eu marre de ce triangle amoureux classique et des quiproquos à répétitions. Alors, lorsque le récit a basculé dans le loufoque avec des cannibales et une tuerie avec l’ours armé d’une roulette pour découper les tartes, je n’ai pu m’empêcher de soupirer…

L’histoire ne m’a pas spécialement emballé cependant, je dois avouer que j’ai adoré la place que les auteurs ont accordée à la musique. Les concerts, des phases de chant et les répétitions étaient superbement retranscrites par une ambiance colorée, dark, trash, originale et psychédélique. C’est tout un univers qui se créé grâce à la musique ! L’idée est géniale ! On sent que les concepteurs de cette BD sont des passionnés de la musique et plus particulièrement du métal. On a là une œuvre originale avec de beaux graphismes qui dépotent ! Quant au scénario, c’est tout simplement une question de goût et, vous l’aurez compris, ce n’est hélas pas le mien.

.

Citations

La base de l’univers, c’est la musique, vous comprenez ? Elle coule dans nos veines, dans les arbres, les feuilles, les dunes et les mers. Dans le vivant comme dans l’inanimé. Les lois de la nature sont pure musique, l’univers entier n’est que vibration !
.
—————
.
Ça me brise le cœur de te voir te consumer sous mes yeux, Axel !
.
—————
.
L’incertitude fait peur. Personne ne sait de quoi demain sera fait. Il faut aller jusqu’au bout pour le savoir, non ? J’ai pas de solution à te proposer… Je ne crois pas au destin, je pense qu’il faut se le forger soi-même. La vie te présente différentes options et à toi de tracer ton avenir en fonction des choix que tu fais.

.

Ma note

♥ 3/5

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s