Littérature jeunesse

« Le mot d’Abel » de Véronique Petit

emilie Un avis de Saiwhisper

Titre : « Le mot d’Abel »
Auteur : Véronique Petit
Genre : Littérature jeunesse – ado
Éditeur : Rageot

.

résumé du livre

Dans le monde d’Abel, rien n’est plus important que le mot révélé à chacun vers l’âge de 12 ans. Un mot personnel et intime qui conditionne souvent la vie entière. En retard de plusieurs mois, Abel vit dans l’angoisse d’hériter d’un mot dérisoire ou ridicule, ou pire, d’un mot noir… Un matin, il découvre le mot de Clara, la fille dont il est secrètement amoureux, tagué en lettres rouges sur le mur du collège ! Qui a pu commettre un tel crime ?

.

Ma critique

Voici un roman jeunesse intéressant et original avec des idées pertinentes ! Je l’ai découvert grâce à une collègue dans le cadre d’un goûter lectures pour ados. Le concept du livre m’a directement séduite : dans ce monde similaire au notre, chaque personne se voit attribuer un mot durant son adolescence. C’est une sorte de mélange entre une révélation et un animal totem qui va définir ce que l’on est et ce que l’on sera. Ce mot est aussi bien un nom (nuage, vérité, piano, dent), un verbe (protéger, rêver) ou un adjectif (égoïste, gracieux). Par exemple, si on a le mot « voler », notre métier pourra être celui d’un pilote d’avion, d’un ornithologue ou d’un bandit… Tout dépend du mot , des sens qu’il possède et de la personnalité de l’individu. À plusieurs reprises, je me suis demandé lequel serait le mien. Une belle introspection quel que soit son âge ! D’autres questions me sont venues : si le mot m’avait déplu, comment aurais-je réagi ? Aurais-je préféré mentir ? Cela m’aurait-il empoisonné l’existence ? Comment mon entourage se serait comporté ? couv45679185En effet, à plusieurs reprises, le récit va montrer que les mots ont un impact sur une personne et ceux qui l’entourent. Lorsqu’un mot est révélé, les gens ne peuvent s’empêcher de juger. Quelqu’un avec un mot banal ou, pire, noir (ex : tyranniser, détruire, tuer, torturer) peut se faire rejeter, voire huer. À l’inverse, quelqu’un avec un mot fort de sens peut s’élever de la société et jouer de ce pouvoir… Le concept est non seulement novateur, mais il permet également de faire le parallèle avec notre monde tout en pointant du doigt quelques problèmes comme les personnes qui mettent des étiquettes à autrui… D’autres réflexions sociales, politiques, identitaires judicieuses (confiance en soi, recherche d’identité, acceptation, tolérance, préjugés, regard des autres, etc.) sont introduites tout au long du roman, ce qui m’a beaucoup plu.

Une adolescente, qui a lu cet ouvrage suite à l’animation, est venue m’en parler et m’a chaudement recommandé cette lecture. Elle était vraiment sous le charme de cette histoire et faisait preuve d’un tel enthousiasme que je m’attendais à quelque chose de génial… De ce fait, je reconnais avoir mis la barre très haut… Sans doute trop… En soit, c’est un bon livre qui aborde avec justesse, originalité et simplicité des thématiques de la vie quotidienne, mais le dénouement m’a paru trop rapide et ouvert. J’ai eu l’impression que l’on coupait le récit de façon brutale, alors qu’il y avait encore des choses à dire. Je suis donc restée sur ma faim… Je ne serais pas contre un second tome ! De plus, j’ai finalement trouvé l’intrigue très simple. On a simplement Abel, un adolescent qui cherche à découvrir son mot ainsi qu’une petite touche de mystère en toile de fond… (On a révélé le mot d’une camarade et on cherche à savoir qui a osé commettre ce crime, car un mot est intime et le révéler s’apparente à un viol…). Il n’y a pas forcément beaucoup d’action ni de suspense. On est vraiment sur la réflexion et la quête d’identité. Cela ne plaira donc pas à tout le monde, notamment aux jeunes lecteurs avides d’aventures…

Pour ma part, je n’ai pas eu d’attache pour le héros, car je l’ai trouvé bien trop naïf. La narration se veut jeune, agréable, fluide, simple, mais tout de même assez ingénue. Je sais bien qu’il s’agit d’un roman pour adolescents, cependant mes lectures précédentes ont mis en scène des jeunes avec un peu plus de peps et de maturité. De ce fait, le côté enfantin m’a parfois fait lever les yeux au ciel. Cela dit, la lectrice avec qui j’ai échangé a vraiment accroché avec Abel. À mes yeux, c’est l’essentiel ! Lorsque le public cible est touché, convaincu ou s’identifie à un protagoniste, c’est que l’œuvre est en partie réussie ! « Le mot d’Abel » est donc un bon livre avec un concept atypique et réussi qui met en avant des idées importantes et d’actualité. Un bon ouvrage qui, en dépit des points négatifs soulevés, mérite d’être découvert, voire étudié en cours de français/d’éducation civique afin de susciter un débat !

.

Citations

Un matin, tu te réveilles et le mot est devenu une évidence. Il résonne dans ta tête, dans ton cœur. Il a pris possession de la moindre cellule de ton corps. Il fait désormais partie de toi, il est gravé en toi. Pour toujours.

—————

J’aimerais tellement savoir. Mais les mots sont secrets. Ils appartiennent à l’intimité de chacun. Dévoiler son mot, c’est encore plus fort que de se mettre nu devant quelqu’un. Révéler son mot, c’est exposer la partie la plus profonde de soi, la plus personnelle. C’est ce que n’arrête pas de nous répéter tante Angie.
Il arrive malgré tout que certains proclament leur mot. Des personnages publics. Qui portent leur mot en bandoulière tant ils en sont fiers.

—————

Peut-on être heureux quel que soit son mot ?
.

Ma note

♥ 3,5/5

saiwhisper-3etoiles-sympa-palmal

5 réflexions au sujet de « « Le mot d’Abel » de Véronique Petit »

Répondre à lespagesquitournent Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s