Fantastique/Fantasy·Horreur

« Sanctuaire » de James Herbert

emilie Un avis de Saiwhisper

Titre : « Sanctuaire »
Auteur : James Herbert
Genre : Fantastique / Horreur
Éditeur : Bragelonne

.

résumé du livre

Il fallait quelqu’un de totalement innocent pour entrouvrir les portes de l’enfer. Alice, une petite fille sourde et muette, retrouve soudain la parole après être restée fascinée devant un chêne centenaire. Elle dit avoir été visitée par l’Immaculée Conception et se met à opérer des miracles. Très vite le chêne devient un lieu de pèlerinage pour des milliers d’incurables et Alice acquiert une réputation de sainteté. Néanmoins le mystère reste entier. Jusqu’au jour où le prêtre du village est menacé dans sa propre église par une force inconnue. Le doute germe alors dans les esprits. D’où provient réellement le pouvoir d’Alice ?

.

Ma critique

sanctuLorsque j’ai vu que Bragelonne rééditait quelques ouvrages de  certains Maîtres de l’Horreur comme James Herbert (à qui on doit la saga des Rats), j’ai sauté sur l’occasion ! Or, le résumé de « Sanctuaire » semblait vraiment prometteur au point que je plonge directement dans cette lecture en abandonnant celles que j’avais en cours… Malheureusement, je n’ai pas du tout été conquiseLe début avait pourtant réussi à titiller ma curiosité, puisque je me demandais réellement ce qu’il arrivait dans ce petit village et plus particulièrement dans l’Église de Banfield… L’histoire d’Alice, une adolescente de onze ans autrefois sourde et muette ayant retrouvé soudainement la parole, me captivait. Je prenais plaisir à découvrir les nouveaux miracles et les actions divines à répétitions. L’idée de frontière entre religion, fantastique et sorcellerie me plaisait bien. Je me demandais vraiment où voulait aller l’auteur et quelle intrigue allait surgir de toute cette affaire. Hélas, le rythme est rapidement devenu lent… James Herbert a voulu donner de la consistance à certains personnages secondaires qui ne m’intéressaient pas forcément et a insisté sur plusieurs événements ne servant pas forcément au scénario comme des querelles de couple… Mon intérêt n’a cessé de jouer au yoyo tout au long des chapitres… De ce fait, j’ai eu beaucoup de mal à être happée par le récit.

En lisant la quatrième de couverture et en étant habituée à des romans plus effrayants avec James Herbert, j’avoue avoir été déçue par cette lecture. Certes, c’est bien écrit et il y a quelques passages qui font froid dans le dos comme la scène de la voiture en feu… Toutefois, ce n’est pas grand-chose par rapport à d’autres œuvres de l’auteur. Ici, on est plus sur la thématique de la religion, de la foi, de la manipulation de masse, de la presse et de la société. Les réflexions menées, les critiques non dissimulées et les dérives autour de ces sujets sont assez pertinents cependant, ce n’est pas ce que je recherchais lorsque j’ai ouvert le livre… On est dans l’Ambiance en huis-clos, pas dans l’action ou l’effroi. Ainsi, l’horreur vient très tard et n’est pas assez présent à mon goût tout au long des chapitres ! Je ne vous cacherais pas que j’ai failli mettre en pause cette lecture vers la moitié du livre, car j’avais vraiment l’impression de nager dans le flou… C’est vraiment dommage ! En fouillant sur la toile, j’ai réalisé que les avis étaient assez mitigés… D’ailleurs, j’ai été rassurée en lisant la critique de ma copine Stelphique qui l’a lu il y a longtemps et qui avait le même ressenti que moi… J’espère que « Les autres », que j’ai acheté cet été, me captivera davantage et saura me faire frémir ! Merci quand même aux éditions Bragelonne pour la découverte.

.

logo_bragelonne_newai

.

Citations

Les fantômes n’existent pas, il n’y a que de bonnes histoires de fantômes. 

—————

Il me semble qu’en fait de relations publiques, Jésus a engagé douze gars très efficaces pour répandre sa parole, dont quatre ont écrit un best-seller mondial, l’histoire de sa vie.

—————

Ce dimanche ne ressemblait pas à l’autre. Le temps était détestable, froid avec de la bruine. Mais tous les sens de Fenn frémissait à l’excitation ambiante comme les les moustaches d’un rat à l’odeur lointaine du sang.

.

Ma note

♥ 2/5

saiwhisper-2etoiles-bof-decue

2 réflexions au sujet de « « Sanctuaire » de James Herbert »

  1. C’est effectivement une vieille lecture….J’ai aussi Les autres qui traîne dans ma PAL.
    On en gardera pas un souvenir impérissable….Heureusement que l’on a pas commencé par celui ci, et qu’on avait un aperçu plus enthousiaste pour d’autres de ses romans….

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s