BD·Science Fiction

« Le premier vrai super-héros » (Kick-Ass T1) de Mark Millar et John Romita Jr

emilie Un avis de Saiwhisper

Titre : « Le premier vrai super-héros » (Kick-Ass T1)
Auteurs : Mark Millar et John Romita Jr
Genre : Comics / Science-Fiction
Éditeur : Panini

.

résumé du livre

N’avez-vous jamais voulu être un super-héros ? Jamais rêvé d’enfiler un costume et de sortir casser la figure à quelqu’un ? Voilà le volume qu’il vous faut, la BD qui commence là où les autres n’ont jamais osé s’aventurer. Le réalisme a un nouveau visage chez les super-héros.Kick-Ass !

.

Ma critique

Les super-héros captivent plusieurs générations depuis longtemps. Il n’est pas rare de croiser un enfant avec la tête de Hulk imprimée sur son t-shirt ou portant des goodies à l’image des Avengers, de Batman, de Superman ou d’autres super-héros connus… Cela dit, je n’ai jamais vu de personnes arborant une tenue à l’effigie de Kick Ass. Il faut dire aussi, que ce n’est pas le même public ! En vous penchant sur le comics ou sur le film, attendez-vous à voir des tripes à l’air, du sang coulant à flots, des bleus, des gueules cassées, de la castagne, des larmes et de la violence ! couv15933003Pour ma part, je suis une adepte des deux films sortis il y a quelques années… J’apprécie particulièrement le personnage de Hit-Girl/Mindy que je trouve aussi badass qu’effroyable… Or, je n’avais jamais lu la BD ayant inspiré le film. C’est donc sans hésiter que j’ai emprunté les deux premiers tomes via mon réseau de bibliothèques !

« Le premier vrai super-héros » est un très bon premier tome d’introduction présentant à merveille les personnages ainsi que l’univers. On y découvre Dave, un adolescent comme les autres, qui va décider d’imiter ses idoles en se costumant en super-héros et en allant calmer certaines racailles du quartier. Malheureusement pour lui, la situation tourne mal : il est gravement blessé… C’est finalement déterminé qu’il va se lancer à l’aventure, non sans savoir quels dangers l’attendent réellement… Globalement, je n’ai eu aucun effet de surprise, car j’ai vu les films. Ce comics reprend le scénario principal tout en proposant quelques scènes différentes. On retrouve l’idée de désillusion des super-héros et de la justice. En vrai, tout peut tourner au vinaigre : on peut mourir, la douleur est intense, se soigner après un combat prend du temps et c’est onéreux. Mais, surtout, les individus malintentionnés sont réellement mauvais et cruels. De plus, chacun interprète la justice comme il l’entend : certains se contentent de combattre avec un tonfa ou une bombe lacrymogène, tandis que d’autres utilisent un katana ou des armes à feu… Derrière cette histoire sombre et violente sont abordées plusieurs thématiques intéressantes comme le rôle de chacun dans la société, les moyens pour y parvenir, la justice, etc.

J’ai beaucoup aimé la narration de Dave qui est toujours aussi cynique, vive et pleine d’humour noir. Par contre, j’ai eu du mal avec son physique. J’ai trop l’image d’un ado avec une coupe explosive avec des boucles… Alors qu’ici, on a affaire à un blondin aux cheveux longs. Habituée aux films, il m’a fallu un temps d’adaptation avec le design des personnages principaux comme secondaires… Cela dit, ce n’est pas plus mal de ne pas se trouver face à deux œuvres avec des protagonistes plus ou moins différents. Par contre, je tiens à rappeler que Kick Ass n’est vraiment pas à mettre dans toutes les mains : la violence et l’action sont volontairement poussées à l’extrême. On est dans la surenchère et le carnage. Il suffit de voir la couverture avec les cadavres en fond rouge pour comprendre que ce n’est pas à mettre entre les mains des âmes sensibles ou d’un jeune lecteur ! Pour ma part, cela ne me dérange pas spécialement (il faut dire qu’après avoir vu Mother Russia dézinguer cinq patrouilles de policiers en trois minutes, on sait que les scénaristes n’hésitent pas à aller loin…). Cette œuvre avec des super-héros atypiques des temps modernes m’a bien plu. J’ai d’ailleurs enchaîné avec la lecture du second opus dont je vous parle très prochainement. À découvrir si vous êtes tentés par le film ou à lire ne serait-ce pour replonger dans cet univers violent et décalé.

.

Ah… Mother Russia… /!\ Attention, scène violente ! /!\

.

Citations

Qui je croyais tromper ? La bête était en moi putain…et dès qu’on m’a eu enlevé dernières broches, j’étais de retour dans les rues. Pourquoi j’étais si con ?

—————

Avec quatre opérations, deux mois de thérapie, trois plaques de métal dans la tête et des semaines de rééducation, j’avais fini par piger que dans le monde réel, il n’y avait pas de super-héros…

—————

On aurait dit une version Polly-Pocket de John Rambo. Ou Dakota Fanning qui jouerait au justicier qui braque les dealers. Elle se servait de ses couteaux comme un foutu chirurgien. J’arrive toujours pas à croire qu’elle avait que dix ans.

.

Ma note

♥ 4/5

saiwhisper-4etoiles-bonne-lecture

4 réflexions au sujet de « « Le premier vrai super-héros » (Kick-Ass T1) de Mark Millar et John Romita Jr »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s