Fantastique/Fantasy·Littérature jeunesse·Young adult

« L’ordre des revenants » (Au service de Sa Majesté la Mort T1) de Julien Hervieux

emilie Un avis de Saiwhisper

Titre : « L’ordre des revenants » (Au service de Sa Majesté la Mort T1)
Auteur : Julien Hervieux
Genre : Fantastique / Littérature ado – young adult
Éditeur : Castelmore

.

résumé du livre

Londres, 1887. Prise dans le carcan de la société victorienne, Elizabeth, jeune journaliste indépendante, n’a d’autre choix pour exercer son métier que de passer un accord avec un journaliste qui lui sert de nom de plume. Un accord funeste : quand ce dernier est assassiné sous ses yeux, Elizabeth, devenue gênante, est sommairement abattue…… pour se réveiller dans sa propre tombe. Commence alors pour elle une toute nouvelle « existence ». Sous la surveillance d’un étrange chaperon, Elizabeth rejoint, à son corps défendant, les rangs des Revenants, des morts-vivants chargés de traquer ceux qui tentent de repousser la venue de leur dernière heure. Elle œuvre désormais pour le compte de Sa Majesté la Mort elle-même, une activité bien loin du repos éternel…

.

Ma critique

Un premier tome distrayant où le récit mêle mystère, mort, créatures surnaturelles, magie et agents secrets ! Le cocktail pourrait faire peur et pourtant, il passe plutôt bien. Tout commence avec le décès d’Elizabeth, une journaliste anglaise, qui va être froidement assassinée, car elle est le témoin d’une scène de crime. La pauvre était là au mauvais endroit et au mauvais moment… Pourtant, la vie ne s’est pas arrêtée pour cette demoiselle pétillante, curieuse et entêtée : elle n’a fait que commencer ! En effet, une étrange association est venue la tirer de son cercueil afin de lui proposer une nouvelle existence ! Une offre aussi dangereuse que mouvementée… Débute alors une nouvelle identité pour la revenante qui va découvrir un monde jusque-là inconnu.couv13340560 J’aime assez lorsque les fictions mettent en scène des gangs œuvrant dans l’ombre, sans que le commun des mortels ne le sache. Il y a toujours une bonne dose de secrets, de non-dits, d’Histoire et de suspense. La saga Au service de Sa Majesté la Mort semble parfaitement correspondre à cela. L’Ordre des Revenants, qui donne son nom au titre de l’ouvrage, m’a paru intéressant, riche et complexe. On a quelques informations judicieusement placées et on fait la rencontre de plusieurs personnages prometteurs. Cela dit, il y a encore beaucoup de mystères que l’auteur va certainement développer pour tard…

Bien que je ne me sois pas spécialement attachée à elle ou à sa destinée, l’héroïne m’a convaincue. Elle semble être une femme déterminée et courageuse. J’aime le fait qu’elle ne se laisse pas marcher sur les pieds… Mais ce que j’apprécie par-dessus tout, ce sont ses passions : la lecture et l’écriture ! En tant que lectrice, on se sent assez proche d’elle, car on la comprend et on partage ses loisirs. Elizabeth est une londonienne qui va toujours de l’avant, cherche à écrire sa propre histoire et à progresser comme elle l’entend. Le seul défaut que je peux lui trouver est son manque de nuances. Elle semble être un personnage bien trop gentil, sage et avisé. Presque trop parfaite ! Je n’aurais pas toujours agi comme elle… Du côté des protagonistes l’entourant, je suis sous le charme de Hank (un bègue timide et sympathique) ainsi que de Duncan Turner (un homme protecteur plutôt doué sur le terrain). Béatrix, l’amie d’Elizabeth, ne m’a pas spécialement marquée, car elle correspond trop à l’archétype de la gentille camarade à qui on se confie… Iseult, la dirigeante de l’Ordre, m’a également paru stéréotypée : elle joue énormément avec son autorité et semble tout diriger d’une poigne de fer. Or, on a souvent ce type de personnage à la tête d’une organisation… J’espérais être un peu plus surprise de ce côté-là… Tout comme je souhaitais que les antagonistes soient un peu moins manichéens… Mais mon regret vient surtout de Lord Hamilton. Les échanges et le lien qu’il va tisser avec l’héroïne m’ont paru peu crédibles. Je ne conçois pas que l’on s’attache aussi vite à quelqu’un… D’ailleurs, j’espère que la suite ne nous réservera pas un triangle amoureux. Hélas, d’après les réactions de certains personnages, cela semble mal parti… Il y a donc du bon et un peu de déception en ce qui concerne les protagonistes évoluant dans l’intrigue.

La force de cet ouvrage vient principalement de son univers. On est sur une époque victorienne, à Londres, dans une ambiance particulière qui a su me charmer. L’idée de mélanger des services secrets, la mythologie et des créatures immortelles comme les vampires, les zombies ou les êtres surnaturels m’a conquise. J’aime également l’idée d’obole, ces pouvoirs magiques dont hérite chaque membre de l’Ordre. Découvrir le talent de chacun et la déclinaison de ces sortilèges m’a captivée. Ajoutons à cela un rythme assez efficace, puisqu’une fois le cadre planté, les héros vont avoir à réaliser plusieurs missions. Combats, arrestations, infiltration lors d’un dîner mondain, il y avait de quoi se distraire. J’ai eu l’impression d’avoir un mélange entre la saga La Faucheuse, James Bond et le fantastique. C’était osé, mais globalement plaisant !

Ce premier opus est donc un bon tome d’introduction qui laisse présager une série divertissante. Reste à voir comment les choses vont évoluer, que ce soit du côté de la personnalité des personnages, leurs liens et le développement de l’univers. Merci aux éditions Castelmore pour la découverte de ce premier tome sympathique !

.

au-service-de-sa-majeste-la-mort.jpg

.

logo-castelmore-noir

.

Citations

Jour après jour, pour payer son loyer, les habitudes s’étaient installées une à une : toujours commencer à écrire à huit heures, toujours faire ses courses le vendredi avant seize heures, toujours se rendre chez Monsieur Moore pour acheter son matériel d’écriture… et finalement, la vie était devenue une longue suite de banalités régulée par des obligations d’un implacable quotidien. L’antithèse des voyages et de l’aventure. La routine, c’est l’enfer.

—————

On dit que lorsque l’on meurt, on voit sa vie défiler.
Ce n’est pas tout à fait exact.
On réalise brutalement que l’on vient de tourner la dernière page d’un livre dont on ne retrouvera jamais les personnages. Ils nous manquent déjà. On aimerait pouvoir les retrouver, mais c’est tout simplement impossible, parce que c’est bel et bien terminé. C’est ce que l’on ressent lorsque la mort prend le pas sur la vie. On a le temps de regretter, de se demander comment ceux que l’on aime vont apprendre notre départ, et l’on pleure déjà toute la peine que l’on va leur causer.

—————

Nous ne sommes pas ici pour faire le bien ou le mal, Elizabeth. Nous sommes là pour faire ce qui est nécessaire.

.

Ma note

4/5

saiwhisper-4etoiles-bonne-lecture

Publicités

8 réflexions au sujet de « « L’ordre des revenants » (Au service de Sa Majesté la Mort T1) de Julien Hervieux »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s