Fantastique/Fantasy

« Le Secret des Morriganes » de Florence Cochet

emilie Un avis de Saiwhisper

Titre : « Le Secret des Morriganes »
Auteur : Florence Cochet
Genre : Fantastique / Thriller
Éditeur : Éditions Dreamland

.

résumé du livre

Jeune détective au sein de l’Agence de Recherche Paranormale, Loren a un véritable don… pour s’attirer des ennuis ! Et la nouvelle affaire sur laquelle elle travaille ne va pas faire exception. Sa mission ? Traquer un esprit harceleur dans un vieux château perdu dans les forêts du Gévaudan. A priori, rien de bien compliqué pour la jeune médium qui en a vu d’autres. Mais une fois sur place, Loren déchante. Les murs du château renferment de terribles secrets et des forces obscures et vengeresses déferlent sur ses habitants. Même si elle l’ignore encore, Loren est la seule à pouvoir les combattre. Cette mission va lui révéler ses pouvoirs et sa destinée exceptionnelle en tant qu’ultime descendante d’une longue lignée de combattants du Mal…

.

Ma critique

Lorsque Florence Cochet, l’auteure de « La proie du dragon » m’a proposé la lecture de son nouveau roman fantastique « Le Secret des Morriganes », j’étais remplie de joie ! En effet, j’avais beaucoup apprécié sa plume, les idées qu’elle soulevait ainsi que ses personnages. Curieuse de la voir s’illustrer dans un autre genre littéraire, j’ai accepté sans hésiter… Or, dès sa réception, j’ai tout de suite été sous le charme de cette couverture attirante et conquise par le résumé à la fois prometteur et parfait pour cette saison automnale. Merci encore à elle pour sa confiance ! couv26475729On est sur une histoire de fantômes où s’entremêlent mystères, mensonges, manipulations et lignée oubliée de combattants contre les forces du Mal. Très vite, on va se heurter aux voies du spiritisme et de l’ésotérisme ; ce qui, pour ma part, est un véritable régal, car j’adore ce type d’atmosphère… J’ai bien globalement aimé cette lecture néanmoins, je n’ai pas été totalement satisfaite. Il me manquait quelque chose, notamment du côté de l’héroïne n’a pas réussi à me marquer…

On suit Loren Ascott, une belle française douée au combat rapproché, qui travaille pour l’ARP (Agence de Recherche Paranormale). Un jour, un étrange commanditaire du nom de Sir Andrew Telmoore va la demander personnellement pour enquêter sur des manifestations occultes dans le château-fort qu’il vient d’acheter. L’affaire semble alléchante, d’autant plus que l’enveloppe à la clef est épaisse, si bien que la détective accepte sans hésiter. Cette mission, elle va principalement mener sous couverture en se faisant passer pour une artiste photographe afin de ne pas alarmer les ouvriers travaillant sur les rénovations… Néanmoins, je n’ai pas forcément adhéré à sa façon d’agir. Tout d’abord, elle est la seule femme sur les lieux ce qui, sans grande surprise, va attiser le regard de la plupart des salariés. Une situation assez inquiétante qui aurait pu engendrer des abus ou des scènes gênantes, mais heureusement, les employés ont su garder leurs yeux dans leurs orbites et n’ont pas spécialement gêné la demoiselle… D’ailleurs, ils l’ont même couvée avec beaucoup d’attention, sans forcément des idées derrière la tête, puisqu’à plusieurs reprises, ils vont l’accompagner et la secourir. Le hic, c’est qu’elle dessine et photographie très peu de chose. Elle a plutôt déambulé un peu partout, se montrant insistante et curieuse, comme si elle cherchait des indices… Ce qui casse l’idée d’identité secrète !…

De plus, j’ai été frustrée en ce qui concerne son tempérament. Au début de l’ouvrage, j’ai totalement adhéré à son caractère (franc, courageux, déterminé, dynamique et observateur) ainsi qu’au fait qu’elle corresponde à l’archétype de l’héroïne badass : une belle femme sachant se défendre, que ce soit oralement avec des joutes verbales ou physiquement avec ses poings. Et puis, à peine arrivée sur les lieux de l’enquête, tout bascule ! Loren passe son temps à s’évanouir et semble totalement impuissante. La situation lui échappe constamment : il y a des blessés et des morts, elle se met à rêver en journée comme la nuit, elle succombe aux charmes de ceux dont elle doit se méfier et elle tombe sans arrêt dans les vapes. J’ai trouvé que cela faisait trop. J’avais beaucoup d’attentes pour cette héroïne qui a finalement peiné à faire face à ces manifestations et qui s’est régulièrement montrée aussi crédule que manipulable… Par exemple, je n’ai pas compris pourquoi elle a accepté « l’éveil » lorsqu’un ouvrier le lui a proposé. En aucun cas, elle a remis sa proposition en doute ou s’est renseignée sur cette action… Elle a simplement réfléchi une demi-journée, puis a cédé avec aisance. Tout ce qu’on lui dit (que ce soit les spectres ou les personnes vivantes), elle le prend pour acquis. Le fait que son comportement du début et celui sur les lieux hantés soit différent m’a déçue… De ce fait, je ne me suis pas forcément attachée à elle.

lesecretdesmorriganes.jpg

Heureusement, le suspense est bien géré, ce qui a rendu ma lecture fluide et prenante. Florence Cochet propose régulièrement des petites révélations ainsi que de l’action. (Quel dommage que tout se termine souvent sur un évanouissement…) L’idée de fantôme violent, courroucé et sanglant me plaît toujours autant ! On le voit œuvrer avec hargne et on se questionne sur la raison de ses agissements et jusqu’où il est capable d’aller… Honnêtement, je me demandais comment allait se débrouiller Loren ! Cette puissance de l’au-delà était un personnage vraiment intéressant. On a donc beaucoup de tension grâce à ce spectre. Comme l’indique la couverture et le résumé, l’agente infiltrée va également faire d’énormes découvertes sur sa véritable nature… Ces Morriganes, cette faction rare, mystérieuse et pleine de talents, ont réussi à me captiver ! J’avais terriblement hâte d’en savoir plus et, même si l’auteure a apporté plusieurs éléments, je reconnais que j’aurais souhaité en savoir davantage, car ce que va découvrir l’héroïne est fascinant… Ce sont vraiment les concepts de surnaturel, d’âme errante et de sorcellerie qui font la force de cet ouvrage.

Son rythme final est également un bel atout. En effet, le dernier tiers de l’ouvrage monte en puissance et donne envie au lecteur de tourner les pages à toute allure ! D’ailleurs, je ne m’attendais pas à de tels retournements de situation ! L’auteure a réussi à me surprendre à plusieurs reprises et a su proposer un enchaînement de twists et de révélations. D’ailleurs, même si la couverture n’indique pas de numéro et laisse penser qu’il s’agit d’un one-shot, le dernier chapitre laisse penser qu’il y aurait une suite potentielle… On n’est pas sur un gros cliffhanger néanmoins, il y a suffisamment de choses pour titiller notre curiosité et nous donner envie de découvrir une autre enquête surnaturelle où, je l’espère, la belle détective retrouvera son mordant ! Même si je n’ai pas adhéré à l’évolution de l’héroïne, « Le Secret des Morriganes » fut une bonne lecture avec une ambiance inquiétante et une pluie de mystères. Un livre de saison mêlant surnaturel, thriller et enquête !

.

   editionsdreamland

.

CitationsCe froid, capable de tuer si on lui accordait trop d’importance, m’enveloppait, pressait ma chair pour l’écraser. A chaque inspiration, des aiguilles de givre labouraient mes poumons. Mes membres étaient lourds, mes extrémités et mes lèvres, bleues.

—————

Cette courte conversation m’avait mise mal à l’aise. Le comportement d’Anderson n’était pourtant pas différent de celui de beaucoup de clients : il est difficile d’évoquer des phénomènes étranges lorsqu’on n’y croit pas vraiment. Mais il y avait autre chose. Comme un signal d’alarme qui vibrait au fond de moi.

—————

Au dîner, je ne pus m’empêcher d’observer les hommes qui m’entouraient, comme si la noirceur de leur âme pouvait se refléter dans leur apparence. Mais ça ne fonctionnait pas comme ça, sinon tous les tueurs du monde croupiraient en prison.

.

Ma note

3,5/5

saiwhisper-3etoiles-sympa-palmal

Publicités

6 réflexions au sujet de « « Le Secret des Morriganes » de Florence Cochet »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s