Fantastique/Fantasy·Romances·Young adult

« The kiss » (The curse T3) de Marie Rutkoski

emilie Un avis de Saiwhisper

Titre : « The kiss » (The curse T3)
Auteur : Marie Rutkoski
Genre : Young adult / Romance / Fantastique
Éditeur : Lumen

.

résumé du livre

La guerre a éclaté. Arin se retrouve au centre des affrontements, avec l’Orient comme allié et, pour ennemi, l’Empire qui l’avait réduit en esclavage. Il est enfin parvenu à fermer son esprit au souvenir obsédant de Kestrel, même s’il ne parvient pas tout à fait à l’effacer de sa mémoire. Mais la vérité est tout autre… Pour elle comme pour lui, l’heure est venue de jouer cartes sur table. Mais quand les enjeux sont aussi élevés, est-il vraiment possible de remporter la mise ?

.

Ma critique

Avec ma chère Mikasa, nous avions beaucoup d’attentes pour cet ultime tome… En effet, les deux opus précédents avaient toujours su nous captiver, émouvoir et tenir en haleine. Nous avions hâte de voir ce qu’il allait advenir d’Arin et de Kessel, laissés en bien mauvaise posture à la fin de « The crime » ! Hélas, si certains éléments nous ont plu, nous avons bien des regrets avec cette conclusion… Pour ma part, ce qui m’a le plus agacé, c’est le temps qu’a mis le couple pour enfin se rapprocher et se retrouver. Les doutes d’Arin à l’égard de celle qu’il aime m’ont horripilée. Il a passé son temps à jouer l’indécis, à penser à elle, envoyer tout le monde paître, ne pas écouter les messagers qu’on lui envoie, espérer et finalement décider d’agir. Son lunatisme ne m’a pas frustrée, il m’a plutôt énervée. Sans parler de la phase « je t’aime / moi non plus » qui a suivi ainsi que de l’état psychologique de Kessel. couv46401978La situation m’a rendue hors de moi et j’avais hâte que les choses se concrétisent ou redeviennent comme avant. Hélas, le rythme entre les deux tourtereaux s’est traîné sur la moitié voire les trois-quarts du roman ! Je n’en pouvais plus… Certes, je les trouvais mignons et passionnés cependant, ce n’était pas la peine de faire stagner la situation aussi longtemps ! Cela a engendré des longueurs ainsi que quelques répétitions inutiles.

Heureusement, la phase mettant en avant la guerre entre les deux factions m’a davantage captivée. J’étais ravie de voir enfin ce qu’il se passait au front, la tension entre les différents meneurs, les stratégies employées ainsi que les batailles. Chaque protagoniste a pu se dévoiler dans ce combat, que ce soit par la ruse ou par les actes. J’ai ainsi été véritablement conquise par Roshar ! Le découvrir ainsi m’a énormément plu. C’est un homme intelligent, habile et franc. Sa relation avec Arin est puissante et touchante, tandis que celle qu’il aura avec Kessel est drôle, taquine, pimentée et affectueuse. Ses interventions m’ont systématiquement charmée, car il n’hésite pas à parler pour faire avancer les choses ou pour faire réfléchir ses compagnons. Le reste des personnages secondaires ne m’a pas spécialement marquée… Je ne me souvenais plus de Risha, Verex a été hyper absent alors que je pensais qu’il jouerait un rôle primordial, le père de Kessel est toujours plein de mystère même une fois la trilogie terminée et l’antagoniste principal aurait pu être plus développé. L’auteure s’est trop concentrée sur le couple principal, au dépens de l’entourage de celui-ci, ce qui a été frustrant.

La force de cet ouvrage réside en l’affection que le lecteur a eue pour Arin et Kessel. Après toutes ces épreuves et ce qu’ils ont malheureusement traversé (surtout Kessel qui va vraiment subir le pire dans ce troisième opus), on espère les voir enfin ensemble. Les nouveaux rebondissements arrivant au tandem nous émeuvent autant qu’ils nous agacent et nous tiennent en haleine. On se demande également comment la jeune femme va réagir face à son géniteur qui a eu un rôle dans la situation dans laquelle elle s’est retrouvée… Et on frémit à l’idée d’assister enfin à l’affrontement entre le méchant de l’histoire et les amoureux… Même si j’avais compris le plan au moment où les héros l’échafaudaient, j’ai été ravie de le voir enfin en application. Quant au dénouement, il s’est révélé être attendrissant, adorable, mais un peu trop expéditif à mon goût. J’avais par exemple des attentes concernant la sœur de Roshar dont l’arrivée a été être fade, inutile et rapide. J’ai également été déçue par la place de la religion dans ce troisième ouvrage. Je n’avais pas souvenir qu’Arin était aussi fervent de son Dieu de la guerre/de la mort. On a l’impression qu’il arrive comme un cheveux sur la soupe… Cette fois-ci, il devient presque dément à parler à cet être invisible qui semble lui répondre et avoir des attentes. À plusieurs reprises, je me suis demandée où Marie Rutkoski voulait en venir et si ces passages religieux étaient utiles à l’intrigue… Honnêtement, je cherche encore !

Je ne vous cacherais pas que j’ai été très déçue par rapport aux deux autres tomes. On est bien en dessous de ce que l’auteure nous avait habituée… (Peut-être que l’on en attendait trop ?) Néanmoins, je suis quand même contente d’enfin connaître le dénouement de cette trilogie dont je vais garder un bon souvenir malgré tout. Pour avoir un deuxième point de vue sur ce livre, n’hésitez pas à découvrir l’avis de mon amie Mikasa que je remercie une fois encore pour cette lecture commune.

.

—-> Découvrez la critique de Mikasa !

mikasa

.

Citations

Elle entendit un sifflement aigu, semblable à celui d’un oiseau qui prend son envol. Puis le fouet mordit dans sa chair et un liquide chaud ruissela sur ses côtes. Kestrel n’était pas courageuse. Elle s’entendit hurler au rythme du fouet. Elle ne reconnut pas le son de sa voix.

—————

– Demain est un autre jour, lança Kestrel, comme par automatisme, avant de cligner nerveusement des paupières, la mâchoire crispée et de souffler la flamme de la lampe.
Il l’attira à lui.
– Qu’est-ce que tu entends pas là ? murmura-t-il.
Il sentait les battement du cœur de la jeune fille sous sa paume.
– Qu’il ne faut pas s’inquiéter des problèmes à venir. Contente-toi de régler ceux d’aujourd’hui.

—————

Le souvenir n’était-il pas, d’une certaine façon, toujours associé à un manque ?

.

Ma note

4/5

Publicités

2 réflexions au sujet de « « The kiss » (The curse T3) de Marie Rutkoski »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s