Fantastique/Fantasy·Littérature jeunesse·Romans policiers / Thriller·Young adult

« Les Loups-Garous de Thiercelieux : Lune rousse » de Paul Beorn et Silène Edgar

emilie Un avis de Saiwhisper

Titre : « Les Loups-Garous de Thiercelieux : Lune rousse »
Auteurs : Paul Beorn et Silène Edgar
Genre : Littérature pour ados – young adult / Fantastique / Thriller
Éditeur : Castelmore

.

résumé du livre

L’une vit le jour, l’autre vit la nuit… 1846. Un soir d’automne, le ciel est rouge au-dessus du village de Thiercelieux. Lapsa et Lune ont grandi ensemble mais cette nuit-là, l’appel de la lune rousse va les séparer. Lapsa découvre qu’on lui a menti sur la mort de ses parents et se jure de découvrir la vérité. Lune se lance à la poursuite d’un loup noir, jusqu’à un coffre caché sous un rocher. À l’intérieur : des masques de loups, un poème oublié qui parle de vengeance… Un masque sur le visage, la jeune fille se sent soudain investie d’une force animale. Elle fait le serment de lutter contre les injustices qui frappent le village. Mais la malédiction des loups, surgie du passé, ne risque-t-elle pas de bouleverser Thiercelieux et de les dépasser toutes les deux ?

.

Ma critique

Faire un roman à partir d’un jeu de rôle où chaque partie est unique, fun et terrifiante, c’est possible ? Je reconnais avoir eu quelques appréhensions en découvrant qu’on allait publier un roman s’inspirant des célèbres Loups-Garous de Thiercelieux, un jeu auquel toute la famille participait autrefois, lors de tardives veillées… couv45661551Néanmoins, le fait que ce soit écrit par Paul Beorn et Silène Edgar a apaisé mes craintes : le duo a publié plusieurs bons romans et ne souhaitait apparemment pas procéder à une simple saisie de l’univers d’autrui. Il y avait donc très peu de chances pour que cet ouvrage déplaise. D’ailleurs, j’ai été conquise par cette lecture que l’on peut très bien lire sans connaître le jeu. Ce fut original et prenant !

Le récit se passe au XIXème siècle et tourne autour d’un groupe d’adolescents habitant à Thiercelieux, une bourgade isolée où une terrible malédiction sévit depuis plusieurs générations… Mythe ou réalité ? Lune et Lapsa, deux amies que tout oppose, ainsi que leurs camarades vont le découvrir par eux-mêmes… Même si on aurait souhaité un peu plus de scènes mettant en valeur leur amitié, le tandem est assez convainquant. On a d’un côté Lapsa, une adolescente assez naïve et gentille, qui va devenir de plus en plus rebelle et curieuse au fil de l’aventure. En effet, par hasard, la jeune orpheline va découvrir que son père serait peut-être en vie et qu’il ne serait pas très loin de sa ville natale… Elle décide donc d’enquêter sur ses origines quitte à braver les interdits et plus particulièrement sa grand-mère, une guérisseuse que la foule définit comme une sorcière… Cette dernière est une femme très intéressante que j’ai adoré découvrir, notamment lorsque plusieurs de ses secrets ont été révélés. Silène Edgar avait déjà su me charmer avec la relation magique entre Moana et sa grand-mère. Même si Lapsa n’a pas cette fusion unique avec son aïeule, j’ai beaucoup aimé les émotions qui les lient… Lune est une demoiselle plus secrète, belle, active et déterminée que son amie. Elle dégage un certain charme qui fait fondre les garçons, notamment Arnoux et Raoul qui la suivront dans toutes ses décisions. Louve est un personnage central qui va réellement apprendre et grandir au fil des rebondissements. À mes yeux, elle est celle qui évoluera le plus.

lunerousse02.jpg

Comme dans le jeu de société, les auteurs insistent sur le fait que les personnages jouent tous un rôle. Si certains semblent gentils ou sages en apparence, leur cœur peut être bien différent… Certaines actions seront déterminantes dans l’intrigue et il faudra attendre que tous les masques tombent pour comprendre qui est sincère ou qui manipule… Dans ce monde, les faux-semblants, les secrets et les manigances règnent en maître. Même les deux héroïnes, qui s’apprécient depuis leur plus tendre enfance, vont apprendre à se redécouvrir… Les auteurs ont utilisé l’idée du loup comme le passage vers l’âge adulte. C’est plutôt bien vu et bien développé. Pour les joueurs, sachez que l’on retrouve bien évidemment l’idée de loups-garous, mais également d’autres personnages emblématiques comme la voyante, la sorcière, le chasseur et bien d’autres. On a également l’idée de meurtres la nuit ainsi que le jugement servant à déterminer qui est un Loup et qui ne l’est pas… Vous savez, ces phases où l’on doit choisir et désigner qui doit être pendu et où chacun essaye d’être le plus convainquant possible pour ne pas être éliminé… (Souvent celui qui parle trop ou qui reste dans son coin !) Dans le livre, les villageois vont avoir un certain rôle à jouer, puisqu’ils vont devenir de plus en plus déments. Chaque nuit augmente leur rage, leur peur et leur violence. Ils s’accusent à tort et sans réfléchir les uns les autres, changeant même plusieurs fois d’avis en quelques dialogues. Le dernier tiers est particulièrement intense et stressant, puisque les suspicions et leur brutalité est à leur paroxysme ! Il existe également d’autres clins d’œil au jeu que je vous laisse découvrir… En parlant de clins d’œil, il est à noter que les auteurs ont judicieusement placé quelques petites interludes et des extraits d’œuvres classiques entre quelques chapitres. Ces références m’ont ravie et collaient bien au texte.

Le rythme est l’une des forces de cet ouvrage dont la tension va monter crescendo. Si le début paraît léger, simple et assez calme, les ennuis vont rapidement arriver… Mariage forcé, injustice, persécution, rancœur, humiliation, les adultes vont forcer les jeunes à s’adapter, à réagir et à refuser l’avenir révoltant qu’on leur propose… Les masques que l’on peut apercevoir sur la couverture vont également précipiter les choses et changer à jamais ces jeunes… Les découvertes en forêt m’ont captivée, mais ce sont surtout les moments où le groupe va sévir que j’ai le plus apprécié ! Ces chapitres étaient vraiment haletants, sombres et inquiétants… Car, très vite, on se rend compte que les Loups ne sont pas les seuls à agir pendant la nuit… Quelqu’un œuvre dans l’ombre, blesse et tue sans laisser de traces, accusant ainsi les Loups de crimes qu’ils n’ont pas commis. Bien que l’on finisse par repérer le coupable avant la révélation finale, j’ai aimé cette atmosphère mystérieuse. On est sur un mélange d’enquête, de thriller, d’horreur et de fantastique qui fonctionne plutôt bien ! J’ai réellement dévoré ce roman tant j’étais prise par l’histoire. De plus, la mise en page décorée, les marges épaisses, les chapitres courts et la narration alternée ont rendu la lecture dynamique ! La plume est agréable, prenante et fluide. Par contre, certaines réflexions sont très naïves, mais cela s’explique par l’âge et le manque d’expérience des héroïnes ainsi que le public cible du roman. Cependant, je peux aisément comprendre que cette candeur (dont fait surtout preuve Lapsa) peut être parfois agaçante…

lunerousse01.jpg

Les personnages secondaires sont nombreux cependant, on arrive assez bien à retenir leur nom ou leur fonction. Les auteurs ont su trouver un juste-milieu : l’entourage des protagonistes est à la fois développé sans trop l’être… De plus, j’ai aimé le fait qu’ils soient tous très simples : on peut aisément s’attacher ou s’identifier à eux… En revanche, j’ai trouvé qu’il y avait quelques facilités, notamment dans le sauvetage final. Malgré ce petit défaut qui m’a fait passer à côté d’un coup de cœur, ce fut une très bonne lecture ! Enfin, il est à noter qu’il existe une version collector de l’œuvre : elle contient plusieurs illustrations et d’autres éléments apparemment très beaux. Merci aux éditions Castelmore d’avoir accepté de m’envoyer cet ouvrage à quatre mains que j’étais vraiment curieuse de découvrir.

.

logo-castelmore-noir

.

Citations

Tant pis si on se fait prendre, tant pis si on finit notre vie dans une prison de la ville ou la tête coupée par la guillotine. On est des loups, on corrige les injustices, on répare les erreurs du village, alors comment on pourrait laisser une femme mourir sous nos yeux sans réagir ?

—————

La culpabilité c’est comme le sel, il en faut, mais si on en a trop dans la vie on perd le goût des choses.

—————

Peut-être qu’une vraie amie ne doit pas te laisser t’enfermer dans tes illusions et t’aider à accepter la vérité ?

.

Ma note

4,5/5

 

13 réflexions au sujet de « « Les Loups-Garous de Thiercelieux : Lune rousse » de Paul Beorn et Silène Edgar »

  1. Je me demande si ce n’est pas la version collector que j’ai (avec une couverture rigide). En tout cas, moi qui étais un peu réticente (on me l’a donné), je suis rassurée et je pense me lancer prochainement dans cette lecture (et j’adore le jeu, mais il faut être beaucoup pour y jouer…). Merci pour ton retour ^^

    Aimé par 1 personne

  2. Même si j’adore le jeu, je ne pensais pas lire le roman en découlant… Une idée originale mais je ne voyais pas comment une histoire aurait pu en émerger, puis au final tu m’intrigues beaucoup et si l’occasion se présente, je lirai ce livre avec plaisir^^ Merciii

    Aimé par 1 personne

  3. Bonjour, j’ai lu le livre en une journée tellement il était …..INCROYABLE!!! il faut le lire de toute urgence, pour moi les rebondissement sont mieux que ce de certaine série de maintenant(mdrrrr netflix)

    Aimé par 1 personne

  4. Ce roman est vraiment génial, je l’ai lu il y a quelques semaines et dès le début j’ai tout de suite accroché ! Je le conseille à tous ceux qui aiment le genre fantastique !
    Je me demande si les auteurs prévoient une suite ou non ?

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s