Littérature jeunesse·Romans policiers / Thriller

« L’éminence bleue » (William Clarck T1) de Guillaume Benech

emilie Un avis de Saiwhisper

Titre : « L’éminence bleue » (William Clarck T1)
Auteurs : Guillaume Benech
Genre : Roman ado / Thriller / Roman policier
Éditeur : Michel Lafon

.

résumé du livre

À 15 ans, William Clarck est un apprenti hacker à tendance kleptomane qui utilise ses talents pour restituer à ses camarades les objets confisqués par les professeurs. Jusqu’au jour où il se fait prendre et finit au poste. Il pensait que sa vie n’allait plus jamais être la même, mais il n’imaginait pas à quel point. de retour chez lui, il découvre avec horreur que sa mère a été assassinée et son père lui révèle une vérité incroyable : agent spécial, il a été démasqué et toute sa famille est désormais en danger… William, aidé par sa meilleure amie Zoé, subtilise un téléphone-Taser aux services secrets auxquels il a été confié. Ensemble, ils se lancent dans une périlleuse aventure à la poursuite de l’insaisissable tueur qui a juré la perte des Clarck.

.

Ma critique

Voici un roman d’espionnage pour ados aussi dynamique qu’assez classique qui n’a pas su me convaincre ! Acquis grâce à une opération spéciale auprès de mon libraire, j’espérais me régaler avec ce premier tome à la couverture explosive qui annonçait de l’action et des moments incroyables ! Le résumé était également prometteur… Hélas, j’ai trouvé que l’ensemble était bien trop cliché, rempli de facilité, voire parfois improbable… Un méchant qui décrit son plan ? Un baron du crime qui justifie ses agissements et supplie qu’on l’épargne ? Un gentil qui joue un double jeu ? Des coups de pied dans l’entrejambe d’un ennemi pour le vaincre ? Des héros pas encore majeurs qui surpassent les autorités les plus compétentes ? (ou alors, on ne parle pas des mêmes services secrets britaniques) couv16092354Un jeune qui met en déroute un groupe d’hommes armés et entraînés ? Des facilités nombreuses comme des personnages qui arrivent pile poil au bon moment ? Ce sont des éléments qui vous attendent avec « L’éminence bleue »… Malheureusement, j’en attendais plus et espérais ne pas trouver un tel condensé de déjà vu/lu ! J’ai eu l’impression de replonger en enfance, à l’époque des films « Spy kids » ou autres films jeunesse où les petits héros triomphent des adultes avec aisance. Même si je ne suis pas le public-cible de cet ouvrage, je pense que le récit aurait pu éviter certains rebondissements.

Du côté des personnages, je reconnais n’avoir pas su m’attacher à eux. William aurait pu me plaire si j’avais été plus jeune, car il est franc, intelligent, talentueux et plein d’entrain. Il ne baisse jamais les bras et va tout faire pour débusquer l’assassin de sa mère… Même lorsque les choses semblent impossibles, il fait de son mieux ou se donne les moyens d’y parvenir. Pour s’aider dans cette tâche, il pourra compter sur Zoé, une demoiselle qui est loin d’être une fille fragile. Au contraire, la jeune fille est une bonne actrice et sait faire parler ses poings ! C’est plutôt elle qui défend William lorsqu’il est harcelé. Et, lorsqu’il faut infiltrer incognito ou avec ruse un endroit, elle sait user de ses charmes ! On a donc un tandem assez efficace qui a plusieurs atouts sous le coude pour plaire aussi bien aux lecteurs qu’aux lectrices… Hélas, cela n’a pas été suffisant pour moi. Je les ai trouvés trop parfaits et trop lisses ! Un rien ne leur résiste alors que, par exemple, William est censé être un simple apprenti hackeur pas du tout habitué à aller sur le terrain comme ça ! De plus, je m’attendais à un peu plus de réaction face à la mort de sa mère… C’est à peine s’il montre son chagrin… Par ailleurs, quand on avance au fil des pages, on se rend compte que l’on en sait finalement très peu sur leurs goûts ou leur personnalité. Les actes et leur façon d’agir pendant l’enquête sont les seuls éléments qui les définissent. C’est bien dommage. Le fait qu’ils soient peu développés et trop puissants pour deux simples adolescents a joué sur mon impression générale, si bien que je n’ai pas réussi à m’attacher à eux ou à m’inquiéter de leur sort…

Même si cette lecture n’a pas été à mon goût, certaines choses ont su me plaire comme l’idée de dossier ou les symboles de grenouilles pour marquer certaines parties dans un chapitre. (Ces images finissent par trouver leur sens à un moment de l’histoire.) L’ouvrage a pour avantage d’être sans temps-morts et de rapidement mettre les choses en place. Il y a toujours un rebondissement qui vient perturber la mission des deux amis, des combats ou encore des rencontres à faire. Pas le temps de souffler ! Guillaume Benech ne laisse jamais place à l’ennui et propose un rythme bien géré. Il a également une plume aussi simple qu’accessible. Ces 350 pages défilent à toute allure ! C’est simplement dommage de céder à autant de facilités ou de rendre certaines choses pas crédibles… Je m’arrêterais donc là avec cette série.

.

Citations

– Tu comptes me tuer avec ça ?
– Je te tuerais même avec un rouleau de PQ s’il le fallait, connard.

—————

C’était absolument immense. Je crois n’avoir jamais vu autant de livres de ma vie…. Les rayonnages étaient remplis à ras bord d’ouvrages, récents comme plus anciens. Je n’en revenais pas. La bibliothèque était divisée en diverses salles, sur plusieurs étages, chacune étant réservée à un secteur particulier. Tout autour des tables de lecture, des livres s’empilaient sur des mètres de hauteur. Pour s’y retrouver, ça allait être compliqué !

—————

Internet, c’est comme un iceberg. Il y a la partie émergée, qui permet d’accéder à tous les sites que nous connaissons, à tous les réseaux sociaux que nous utilisons, tous les moteurs de recherches qui offrent aux utilisateurs un accès direct aux sites référencés. Mais il existe une seconde partie de l’iceberg, le bloc immergé. Le Web profond. Là où se cachent tous les sites que nous ne sommes pas censés visiter. Un endroit où l’illégalité règne, où trouver un tueur à gages, un kilo de cocaïne, une nouvelle identité, le tout en quelques minutes. Une facette d’Internet dont très peu de personnes ont connaissance, et qui n’est accessible que par certains logiciels. Une facette d’Internet extrêmement dangereuse, où il est fréquent de choper un virus et de détruire son ordinateur en quelques secondes. Une facette d’Internet que les criminels, les tueurs, les violeurs et les pédophiles utilisent de manière régulière pour trouver leurs nouvelles victimes. Une facette extrêmement surveillée par les gouvernements du monde entier.

.

Ma note

♥ 1/5

4 réflexions au sujet de « « L’éminence bleue » (William Clarck T1) de Guillaume Benech »

  1. Mdrr spy kids! Côté cliché ce film se place haut, je m’en lassais jamais petite ! Je passe mon tour pour de livre 😅 le méchant qui décrit son plan et autres éléments que tu as cité m’ont rappelé un livre qui contenaient ces bémols et que j’ai (évidemment) pas du tout apprécié. C’est dommage pour toi, tu fretillais déjà par l’opération de ton libraire 🤧

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s