Fantastique/Fantasy

« Déracinée » de Naomi Novik

emilie Un avis de Saiwhisper

Titre : « Déracinée »
Auteur : Naomi Novik
Genre : Fantasy
Éditeur : Pygmalion

.

résumé du livre

Patiente et intrépide, Agnieszka parvient toujours à glaner dans la forêt les baies les plus recherchées, mais chacun à Dvernik sait qu’il est impossible de rivaliser avec Kasia. Intelligente et pleine de grâce, son amie brille d’un éclat sans pareil. Malheureusement, la perfection peut servir de monnaie d’échange dans cette vallée menacée par la corruption. Car si les villageois demeurent dans la région, c’est uniquement grâce aux pouvoirs du « Dragon ». Jour après jour, ce sorcier protège la vallée des assauts du Bois, lieu sombre où rôdent créatures maléfiques et forces malfaisantes. En échange, tous les dix ans, le magicien choisit une jeune femme de dix-sept ans qui l’accompagne dans sa tour pour le servir. L’heure de la sélection approche et tout le monde s’est préparé au départ de la perle rare. Pourtant, quand le Dragon leur rend visite, rien ne se passe comme prévu…

.

Ma critiqueUne super lecture ! Je ne pensais pas que j’accrocherais autant à ce récit mêlant fantasy, sorcellerie, univers moyenâgeux, forêt maudite, folklore polonais et conte d’antan revisité. Je n’ai pas vu défiler ces 500 pages et n’ai ressenti aucune longueur ! C’est quasiment un sans-faute. Je suis vraiment contente d’avoir écouté les recommandations de plusieurs lecteurs ! (D’ailleurs, je vous invite à découvrir leur critique : La tête dans les livres, Florencem, L’ours bibliophile, …) L’ambiance et le monde conçu par Naomi Novik ont rapidement su me conquérir. couv48676367Ainsi, même si le début semble assez classique (puissant magicien, relation maître/élève, reine à sauver, village en danger, etc.), l’intrigue se détache peu à peu de ce qu’on a l’habitude de lire, notamment grâce à l’antagoniste principal qui n’est pas un être humain… Découvrir qui tire les ficelles ou nuit à la paix du Royaume a été une véritable surprise ! J’ai trouvé ce choix aussi judicieux que bien traité.

La majorité des personnages principaux ont su m’intéresser, voire attiser mon attachement. C’est par exemple le cas d’Agnieszka qui s’est révélée être une héroïne attachante, humaine, naturelle, sensible, maladroite, vive, et courageuse. Malgré la puissance de Dragon/Sarkan, un sorcier assez bourru, la demoiselle n’hésite pas à lui répondre ou à lui envoyer des piques bien méritées. Leurs joutes verbales sont nombreuses, notamment lors de la formation. Appréciant les personnages qui ont du répondant, j’ai rapidement adoré la jeune narratrice. J’ai également pris plaisir à la voir progresser que ce soit mentalement ou avec son don. Elle se remettra souvent en question, prendra le temps d’analyser certaines choses et se fiera aussi bien à son instinct qu’à son intelligence et son talent. La relation qu’elle va tisser avec Sarkan m’a vraiment plu, car elle est progressive, drôle et captivante ! En plus du binôme principal, j’ai adhéré à Kasia, la beauté du village auquel appartenait Agnieszka. Contrairement à d’autres ouvrages, Kasia est un personnage totalement différent de l’héroïne (une sorte de rivale), mais également son amie. Or, ce n’est pas une amitié qui va être vite oubliée une fois que le Dragon a fait son choix. La belle jeune femme va avoir un rôle très important et va être toujours présente pour sa camarade. Les liens qu’entretiennent les protagonistes sont donc très forts et sont développés sur le temps, ce qui est très appréciable !

Le rythme est particulièrement bien géré. L’auteure prend le temps de poser son décor sans faire preuve de longueurs, notamment grâce à quelques petits rebondissements ponctuels. Une fois la moitié de l’ouvrage passée, les choses se bousculent et deviennent haletantes ! Entre grosse bataille, politique, complot, corruption, trahison et sorcellerie, on n’a pas le temps de souffler ! D’ailleurs, en parlant de magie, j’ai trouvé ce point très travaillé. Les différents personnages ont chacun une approche qui leur est propre et vont tacher de la montrer comme ils le peuvent. C’est un élément complexe, détaillé, riche et merveilleux ! Jusqu’à la fin, je me suis régalée avec cet univers à la fois féerique et dangereux où l’amitié, le dévouement, l’amour, le travail, l’ouverture d’esprit et le courage seront à l’honneur. Le dénouement était parfait. Je recommande vivement ce roman qui échappe de peu au coup de cœur et qui me marquera longtemps grâce à ses personnages, notamment l’antagoniste…

.

.

Citations

Les mots ne me paraissaient plus si impénétrables. Je n’arrivais toujours pas à suivre l’histoire, et j’oubliais les phrases aussitôt prononcées, mais je commençais à avoir le sentiment que ça n’avait pas d’importance. Et si je m’en étais souvenue, certains mots au moins auraient sonné faux, comme lorsque l’on réentend son conte d’enfance préféré et qu’on le trouve décevant, ou au moins différent.
.
—————
.

– Il n’est pas… Il n’est pas…
– Si tu ne veux pas la mort d’un homme, évite de lui matraquer le crâne à répétition, m’interrompit sèchement le Dragon. Descends au laboratoire et rapporte-moi l’élixir jaune dans la fiole transparente sur l’étagère du fond. Pas le rouge, ni le violet – et, si possible, évite de le briser en remontant l’escalier, sauf si tu tiens à devoir convaincre le roi que ta vertu valait plus que la vie de son fils.
.

—————
.
La plupart des courtisans placent les paysans un degré au dessus des vaches et bien en deçà de leur monture préférée dans la hiérarchie des êtres vivants.
.
—————

.
La jalousie règne en maître, même chez les enchanteurs.
.

 

Ma note

5/5

saiwhisper-5etoiles-superlecture

19 réflexions au sujet de « « Déracinée » de Naomi Novik »

  1. Mon Dieu…Tu as tant insisté sur l’aspect travaillé et riche de l’oeuvre, les pouvoirs et tout que forcément, vu que j’étais déjà tentée de l’inscrire pour de bon sur ma liste, là je suis obligée de le faire. Le seul truc qui me « retient » encore, c’est l’aspect moyenâgeux, j’ai toujours été assez récalcitrante car dans ma tête ça rime avec « denses descriptions ». Mais puisque tu as dit qu’il n’y a pas de longueurs, je le note 😉

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s