Romances·Romans

« L’insoumise » de Jennifer Donnelly

emilie Un avis de Saiwhisper

Titre : « L’insoumise »
Auteur : Jennifer Donnelly
Genre : Roman historique / Romance
Éditeur : Pocket

.

résumé du livre

A la fin du XIXe siècle, à Londres, dans le quartier populaire de Whitechapel, près des docks où s’organise la grève des ouvriers, la jeune Fiona travaille dur à la fabrique de thé. Son projet ? Économiser assez d’argent pour ouvrir une petite épicerie avec son fiancé, Joe. Mais son rêve s’évanouit le jour où Joe la quitte, séduit par la fille d’un riche marchand. Après cette trahison et la mort tragique de ses parents, Fiona décide d’embarquer pour New York où la révolution industrielle autorise les espoirs les plus fous. Et sur le paquebot qui l’emmène vers un monde en plein essor, elle se promet de revenir un jour en Angleterre, auréolée de succès…

.

Ma critique

Voici un joli pavé qui narre le récit de Fiona, une jeune femme travailleuse, loyale et déterminée à qui il va arriver énormément de péripéties ! Pendant 820 pages, on va la suivre de son adolescence à sa montée en puissance lorsqu’elle va créer sa propre entreprise. Si j’ai bien accroché au tempérament de cette héroïne et au contexte historique, j’ai, en revanche, été agacée par la romance principale, notamment par les concours de circonstances ! En effet, le couple Joe/Fiona ne cesse de s’aimer et se chercher. Or, plus de quatre fois dans le scénario, le tandem va avoir la possibilité de se retrouver, hélas, un événement va les en empêcher (triangle amoureux, décès, mariage, tromperie, habitant qui ne livre pas de message, etc.). Systématiquement, cela se jouera à quelques secondes ou une poignée de jours… Et ce, pendant plus de dix ans ! couv13632567Ce genre de twist ne me dérange pas s’il est peu utilisé… Toutefois, c’était sans arrêt la même chose ! Cela m’a été pénible et j’avais l’impression que cela traînait en longueurs (alors qu’on se doute du dénouement), si bien que j’ai lu les cent dernières pages en diagonale… Si je n’avais pas ressenti une telle lassitude, j’aurais sans doute été plus marquée par cette romance.

Pourtant, cette œuvre a de beaux atouts entre ses pages : une héroïne féministe et battante, de la romance, une évolution de tous les protagonistes secondaires comme principaux, des retournements de situation, de la manipulation, de l’espoir, de la pauvreté de la réussite, des meurtres avec Jack l’Éventreur et des émotions ! De nombreux éléments pour faire un bon récit ! D’ailleurs, ce n’est pas une mauvaise lecture, bien au contraire ! Je suis certaine qu’elle saura trouver son public auprès des lecteurs adeptes de romans historiques. La majorité du scénario est d’ailleurs assez bien construite et addictive : on se demande jusqu’où ira l’ascension de Fiona et si elle trouvera enfin l’Amour… Mais celui qui m’a plu le plus, c’est bien Nicholas Soames, un vendeur de peintures qui va prendre l’héroïne sous son aile lors de leur voyage à New-York, puis qui va devenir son ami. « Nick » va se révéler gentil, sincère, généreux, riche et cultivé. Sans lui, la demoiselle éplorée n’aurait jamais pu aller aussi loin et aurait pris de bien mauvaises décisions… C’est un personnage intéressant et assez nuancé dont on souhaiterait volontiers l’amitié. Sa présence est également un bon moyen pour présenter l’homosexualité à cette époque… Et cela faisait assez froid dans le dos ! 

L’auteure a une belle plume et manie assez bien les descriptions, ce qui permet au lecteur d’avoir une pluie d’informations sur l’époque à laquelle se situe l’histoire et d’imaginer aisément les scènes. Quel dommage que plusieurs défauts soient venus entacher ce livre… En plus des éléments cités, on notera par exemple une petite touche irréaliste en fin d’ouvrage, lorsque Nick est arrêté et que Fiona décide de prendre sa défense… Néanmoins, cet avis n’engage que moi. En effet, la majorité des personnes ont aimé « L’insoumise » , tandis que pour une copine, cela a été un coup de cœur. L’ayant globalement lu avec plaisir, je peux comprendre son succès, même si je le conseillerais surtout aux fans de sagas familiales sur fond historique.

.

clubdeslecteurs

(Lu dans le cadre du club des lecteurs.)

.

Citations

Elle qui connaissait bien la souffrance savait qu’on ne pouvait supporter l’insupportable. Au mieux, on pouvait espérer y survivre.
.
—————
.
Garde tes rêves, ma fille, disait-il. Le jour où tu ne rêveras plus, tu pourras aller tout droit chez le croque-mort.

.

—————
.
– Je lui ai simplement dit que j’avais besoin de réfléchir.
– Mais réfléchir à quoi, bon Dieu !
– Il faut que je sache si je veux devenir Mme William McClane et le rester jusqu’à la fin de mes jours ! Choisir un mari, c’est plus difficile que d’acheter un manteau. C’est un engagement. Je dois être sûre de moi.
– Tu es bien difficile ! Qui comptes-tu trouver de mieux ? L’Empereur de Chine ? Il te traitera comme une princesse. Fini le thé et les côtes de porc. Tu vas péter dans la soie.
.

Ma note

4/5

 

 

Publicités

10 réflexions au sujet de « « L’insoumise » de Jennifer Donnelly »

    1. Je peux comprendre, d’autant qu’il y a clairement des longueurs… Mais c’est une bonne lecture quand même et qui n’est pas forcément récente. Tu dois donc, avec un peu de chance, pouvoir la trouver en bibliothèque…

      J'aime

  1. Malgré ses atouts, j’avoue que sa taille plus la prépondérance de la romance tendent à me rebuter, je me contenterai donc d’un aperçu du roman grâce à ton avis 🙂

    J'aime

Répondre à christineditemarmara Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s