Fantastique/Fantasy·Young adult

« Le Faiseur de Rêves » T1 de Laini Taylor

emilie Un avis de Saiwhisper

Titre : « Le Faiseur de Rêves » T1
Auteur : Laini Taylor
Genre : Fantasy / Young Adult
Éditeur : Lumen

.

résumé du livreC’est le rêve qui choisit le rêveur, et non l’inverse… Il est une ville, au centre du désert, où nul n’a le droit de se rendre sous peine de mort. De ses entrailles sortaient autrefois d’interminables caravanes chargées de trésors mais, depuis deux cents ans, la cité est coupée du reste du monde… Pire encore, un soir d’hiver, le nom de ce lieu de légende s’évanouit en un clin d’œil de la mémoire de tous – Lazlo Lestrange, orphelin de cinq ans à peine, ne fait pas exception à la règle. Frappé au cœur, le petit garçon restera irrémédiablement fasciné par cette énigme.

.

Ma critique

Suite aux avis dithyrambiques qui hantaient la presse, les sites littéraires et les réseaux sociaux, j’ai décidé d’acheter ce premier opus. La couverture était vraiment magnifique avec son imprimé doré, tandis que le résumé m’intriguait. Curieuse de découvrir cette saga qui faisait autant couler d’encre, j’ai rapidement dévoré ce petit pavé de plus de 660 pages… J’ai finalement apprécié ce que j’ai lu néanmoins, je suis loin du coup de cœur qu’ont ressenti la majorité des lecteurs !

couv21634731« Le Faiseur de Rêves » tient sa force de son univers riche, envoûtant et mystérieux. Désolation, cette ville légendaire et cachée, a réellement titillé ma curiosité ! On sent qu’elle a encore beaucoup de choses à révéler et il me tarde de découvrir le prochain opus. D’ailleurs, on comprend aisément la soif de curiosité qui anime Lazlo Lestrange, le personnage principal. Orphelin élevé par des moines, il a vécu toute sa jeunesse pour emmagasiner le plus de connaissances possibles sur cette cité mythique. Pour y parvenir, il s’est rapidement rapproché de la littérature en devenant apprenti bibliothécaire. Chaque ouvrage a atterri entre ses doigts (ou sur son nez) et, systématiquement, le jeune homme s’est repu de son contenu. Lazlo est un héros rêveur, intelligent,  gentil, observateur, pas spécialement beau, faible mais avec des idéaux, mais surtout, très doué pour narrer des histoires. On prend plaisir à le voir évoluer au fil des rencontres, lorsqu’il partira à l’aventure et, vous vous en doutez, lorsqu’il sera enfin arrivé à cette fameuse ville qui le fascinait tant…

Les personnages secondaires sont assez nombreux et auront tous leur rôle à jouer néanmoins, on distingue rapidement certains d’entre eux. On notera par exemple la belle Sarai qui va devenir narratrice vers le premier tiers du livre. Cette belle demoiselle à la peau bleutée a un pouvoir particulier et bien utile. Je me demandais pourquoi il y avait des papillons de nuit sur la couverture et à chaque tête de chapitre, mais j’ai finalement eu ma réponse grâce à Sarai… Je n’en dis pas plus toutefois, cela m’a plu. Sarai est une femme délicate, jolie, attentive, innocente et pleine de doutes. Malgré son don que l’on pourrait qualifier de cauchemardesque, elle lutte pour maintenir la paix entre la citadelle et la ville de Désolation… C’est une personne très attentionnée… peut-être un peu trop ? Bien que j’apprécie son tempérament ainsi que le lien qu’elle va tisser avec Lazlo, j’ai trouvé qu’elle manquait de nuance. D’ailleurs, de façon générale, j’ai eu l’impression que les personnages secondaires étaient un peu trop clichés et espère que la suite leur donnera davantage de corps ! C’est par exemple le cas de l’alchimiste Nero Thyon qui se revendique en rival de Lazlo dès le début du livre, du groupe qui vit avec Sarai où l’on distingue rapidement les gentils des méchants, etc.

J’ai aimé la plume poétique et travaillée de Laini Taylor. Elle arrive à donner de la consistance à son univers, si bien que l’on imagine aisément les décors enchanteurs dans lesquels les personnages vont évoluer ! Hélas, j’ai trouvé que le début était assez long à se mettre en place. En effet, pendant plus de cent pages, je me suis demandée quand les choses allaient réellement commencer. Une fois le voyage achevé, j’ai été enchantée par les multiples découvertes cependant, je me suis longtemps questionnée sur la direction scénaristique : Où l’auteure allait en venir ? Quand les antagonistes allaient enfin se manifester ? Qu’est-ce qui allait me donner envie de mettre rapidement la main sur la suite ? Il me manquait de la tension qui, heureusement, a fini par venir vers les derniers chapitres… Mais je trouve que c’est assez tard ! Ne vous attendez pas à un récit imprévisible ou qui bouge… De façon générale, le rythme est lent avec peu de rebondissements ou de suspense, sans pour autant être désagréable. Il faut simplement apprécier les échanges entre les protagonistes, les découvertes de cette cité perdue et les liens que les protagonistes vont progressivement tisser entre eux. Pour ma part, j’ai trouvé l’ambiance immersive et fascinante, ce qui m’a donné envie de tourner les pages toutefois, je n’aurais pas été contre un peu plus d’action… Cela dit, après un dénouement aussi inattendu que brutal, je suppose que les choses vont changer ! Il me tarde d’acquérir l’ultime volet de cette duologie.

.    

.

Citations

Lazlo n’aurait pas pu appartenir plus complètement à la bibliothèque s’il avait été un ouvrage lui-même. Au cours des jours qui suivirent – puis des mois et des années, à mesure qu’il devenait adulte – , il fut rarement aperçu autrement qu’avec un livre ouvert devant lui. Il lisait en marchant. Il lisait en mangeant. Les autres bibliothécaires le soupçonnaient de lire aussi en somnolant, voire de ne pas dormir du tout. Les rares fois où il consentait à relever les yeux, il semblait toujours sortir d’un rêve.
.
—————
.
– À quoi bon être vieux si on ne peut pas harceler les jeunes avec son immense sagesse ?
– Et à quoi bon être jeune si on ne peut pas ignorer les conseils ? 

.

—————
.
– Tu étais gris comme la pluie, marmonna frère Argos. J’étais sûr que tu allais mourir, mais tu as mangé, dormi et fini par reprendre une couleur normale. Tu n’as jamais pleuré, pas une seule fois, ce qui n’est pas très naturel, mais c’est pour ça qu’on t’aimait bien. Aucun de nous n’est entré dans les ordres pour devenir nourrice, tu t’en doutes.
Ce à quoi le petit Lazlo répliqua, outragé :
– Et aucun de nous n’est né pour devenir orphelin.
.

Ma note

4/5

28 réflexions au sujet de « « Le Faiseur de Rêves » T1 de Laini Taylor »

    1. Oui, beaucoup l’ont recommandé et en ont venté les mérites ! Je l’avais noté comme toi et puis, finalement, j’ai cédé en me disant que ce serait bien pour les vacances.
      Le rythme est assez linéaire et lent… Je comprends que cela t’effraie… Peut-être peux-tu le trouver en emprunt ou d’occasion ? 😉

      J'aime

  1. J’ai prévu de le lire au moins 2 ou 3 fois sans sauter le pas. J’ai énormément d’attentes vis-à-vis de ce livre et j’ai peur d’être déçue, du coup.
    Ton avis me conforte dans l’idée que les avis dithyrambiques que l’on voit partout sur la blogosphère sont peut-être un peu exagérés. Je vais essayer de me préparer mentalement à cette idée avant de me lancer, du coup lol.

    Aimé par 1 personne

  2. Peut-être un peu moins trépident que ce que j’aurais aimé, le roman a l’air toutefois de posséder un certain charme et un héros qu’on a envie d’apprendre à connaître 🙂 J’espère juste que les longueurs que tu soulignes ne viendront pas à bout de ma patience…

    Aimé par 1 personne

  3. J’ai beaucoup Laini Taylor, ses univers sont toujours très riches et assez originaux. J’avais lu la trilogie La Marque des Anges chez Gallimard Jeunesse, mais ils n’ont pas publié le tome 3 et je pense qu’ils ne le feront pas 😦 Je vais peut-être me laisser tenter par celui-ci 🙂

    Aimé par 1 personne

    1. Le t2 de La marque des anges est sorti depuis longtemps ? C’est frustrant de ne pas avoir les sagas complètes traduites pour des raisons souvent financières…
      J’espère que tu apprécieras cette duologie (complète pour le coup 😉 ), si tu tentes l’aventure.

      J'aime

      1. Yep… J’ai vu la sortie du premier tome (je bossais chez Gallimard Jeunesse à l’époque) et les ventes sur le second n’ont pas été géniales je pense… Donc adieu le 3e…

        Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s