Romans

« La libraire de la place aux herbes » d’Eric de Kermel

emilie Un avis de Saiwhisper

Titre : « La libraire de la place aux herbes »
Auteur : Eric de Kermel
Genre : Roman contemporain
Éditeur : J’ai Lu

.

résumé du livre

La librairie de la place aux Herbes à Uzès est à vendre ! Nathalie saisit l’occasion de changer de vie pour réaliser son rêve. Devenue passeuse de livres, elle se fait tour à tour confidente, guide, médiatrice… De Cloé, la jeune fille qui prend son envol, à Bastien, parti à la recherche de son père, en passant par Tarik, le soldat rescapé que la guerre a meurtri, et tant d’autres encore, tous vont trouver des réponses à leurs questions. Laissez-vous emporter par ce voyage initiatique au pays des livres…

.

Ma critique

Suite à l’avis de La tête dans les livres et à diverses critiques enthousiastes sur des sites littéraires, j’ai eu envie de découvrir « La libraire de la place aux herbes ». Ce titre a pour originalité de mélanger les genres : le roman contemporain, les nouvelles, le feel good, le développement personnel et la psychologie. Au début, c’est assez déroutant néanmoins, on finit par s’y faire et à trouver cela plaisant ! Grâce à plusieurs récits/tranches de vie, l’auteur arrive à transmettre son amour pour la littérature. Il nous transporte aux côtés de Nathalie qui a tout plaqué pour devenir libraire. Changée grâce aux livres, la jeune femme va essayer de transmettre cet amour des mots. Elle va démontrer que la littérature peut inspirer, créer des liens, faire écho à notre vie ou notre passé, puis aider à avancer. couv66124915Apparemment, on appelle ça la bibliothérapie, une pratique que je ne connaissais pas, bien que je reconnaisse volontiers les atouts de la littérature !… Le moins que l’on puisse dire, c’est que cette histoire est remplie de poésie, de rencontres, d’échanges et de bienveillance !

Même si Nathalie reste narratrice, chaque chapitre est dédié à un client qui va ressortir grandi grâce à sa petite librairie. On va ainsi découvrir neuf portraits hétéroclites plus ou moins touchants (bien qu’un peu clichés). L’idée est bonne cependant, j’aurais souhaité que l’on retrouve certains individus d’un chapitre à un autre. Hélas, ce n’est pas le cas… Au moins, on peut lire les parties dans l’ordre que l’on souhaite car, comme un recueil de nouvelles, cela n’a aucun impact sur le scénario général. Chaque personnage secondaire va donner une leçon de vie différente. Ainsi, nul doute qu’au moins l’un d’entre eux saura toucher le lecteur… Pour ma part, ma préférence va à Cloé (une adolescente qui va lire en secret autre chose que des classiques), Leïla (une étrangère qui va apprendre à lire grâce à Nathalie et dont le destin va être à jamais chamboulé), Bastien (un curieux acheteur qui demande d’envoyer régulièrement des livres à quelqu’un situé à l’autre bout de la France), Tarik (un jeune légionnaire blessé suite à la guerre à qui Nathalie va faire la lecture) ou encore Arthur (un facteur qui va trouver sa voie).

En dépit de quelques dialogues pas toujours crédibles, moralisateurs et assez convenus, la plume d’Eric de Kermel est agréable. On prend plaisir à découvrir les différents personnages et, lorsque l’on arrive à la fin du roman, on en demanderait encore ! J’ai toutefois quelques regrets… Parfois, j’ai par exemple eu l’impression que l’auteur citait une multitude de références, comme Jo Walton dans « Morwenna ». Même si je comprends cette envie de transmettre de belles découvertes littéraires et cet amour pour ces œuvres, j’ai estimé que cela faisait parfois un peu beaucoup… Je n’ai pas aimé ce petit côté « catalogue ». J’ai également trouvé qu’il y avait trop de bons sentiments. Tout le monde est ouvert et s’entraide… Or, même si elle est gentille, pleine d’humanité et a bon fond, Nathalie est parfois trop intrusive ou maladroite. Elle se mêle vraiment de tout… Je doute que tout soit sans cesse aussi rose ! De même, j’étais étonnée de voir à quel point le changement de vie a été parfait pour cette héroïne. Tous les événements qu’elle organise attirent du monde, les ventes sont très bonnes, tout le monde se presse à sa librairie si bien qu’elle peut fermer un après-midi sans que cela ait un impact sur ses finances… Son mari est également très avenant et a accepté ce déménagement ainsi que cette nouvelle vie sans poser de questions ! J’ai un doute sur le réalisme de la situation…

Malgré ces petits défauts, ce fut une lecture divertissante, poétique et légère. On a là des réflexions intéressantes, mais surtout un hommage ainsi qu’une belle déclaration d’amour aux livres et aux librairies. Je recommande, si vous cherchez de quoi vous détendre pour l’été ou si vous désirez des titres permettant de faire le point sur vous-même.

.

Citations.
Qu’est-ce qu’une librairie? Bien plus, bien autre chose qu’une série d’étagères où se morfondent des ouvrages. C’est un lieu.Un lieu de lumière et de chaleur. Un lieu de partage et de confidences .Une géographie de fraternités.

.
—————
.

J’aime la tranche des livres. Lorsqu’ils sont rangés dans les rayons, on les regarde avec la tête légèrement inclinée, comme si nous les respections avant même de les avoir ouverts.
.
—————
.
Lorsque nous croisons la trajectoire d’un livre, c’est que nous avons rendez-vous. Qu’il était temps que la rencontre ait lieu. Quand nous parlons d’un livre, ce n’est pas seulement de ce que nous avons lu que nous parlons mais de nous-mêmes.
.
—————
.
Promettez- moi de me dire ce que vous en aurez pensé, même si vous ne l’avez pas aimé. Et n’oubliez jamais que le lecture d’un livre n’est pas un devoir et que l’abandonner au bout d’une cinquantaine de pages n’est pas un sacrilège mais un impératif !
.

Ma note

3,5/5

Publicités

6 réflexions au sujet de « « La libraire de la place aux herbes » d’Eric de Kermel »

  1. Si on met de côté les points faibles que tu cites comme l’effet catalogue (celui qui devrait me gêner le plus) et la profusion de bons sentiments, cette lecture a l’air parfaite pour l’été ou tout simplement un moment où on a envie d’un peu de positivité et d’une histoire sans prise de tête 🙂
    La structure du roman semble aussi intéressante et plutôt originale. Cela me fait penser, dans une certaine mesure, au manga Le maître des livres.

    Aimé par 1 personne

    1. C’est effectivement une lecture pleine d’optimisme ! Tu as raison lorsque tu parles d’envie de lecture estivale ou de positivité.

      Je n’ai jamais lu ce manga, mais j’en ai entendu parler (en bien). Du coup, je suis incapable de te dire si la structure est la même.

      Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s