Romans

« Là où tu iras j’irai » de Marie Vareille

emilie Un avis de Saiwhisper

Titre : « Là où tu iras j’irai »
Auteur : Marie Vareille
Genre : Roman contemporain
Éditeur : Feryane

.

résumé du livre

Isabelle a 32 ans, un chihuahua nain prénommé Woody-Allen et une carrière d’actrice comparable à celle du Titanic : catastrophique. Le jour où elle refuse d’épouser l’homme qu’elle aime, sous prétexte qu’elle ne veut pas d’enfant, elle se retrouve à la rue. Elle accepte alors le seul rôle qu’on lui propose : se faire passer pour l’irréprochable nanny du petit Nicolas, qui n’a pas prononcé un mot depuis la mort de sa mère, afin d’infiltrer sa famille et d’y exécuter une étrange mission. Elle part donc pour l’Italie, dans la maison de vacances familiale, loin d’imaginer à quel point la rencontre avec ce petit garçon blessé par la vie va bouleverser sa vision du monde.

.

Ma critique

Ce chouette roman a réussi à m’occuper pendant l’une de mes nuits agitées. Je souhaitais lire quelque chose de distrayant, pas compliqué, avec de l’émotion et une pointe d’humour. Or, « Là où tu iras j’irai » a rempli à merveille cette envie ! Le résumé sonnait pourtant un peu cliché et on sentait venir les quiproquos en masse avec cette histoire d’étrange mission séduction cependant, le scénario ne fut pas celui auquel je m’attendais. Il faut dire que je me suis attachée à chaque personnage assez rapidement, ce qui m’a fait complètement passer à côté des défauts de cet ouvrage ! Isabelle, l’héroïne, m’a touchée et fait rire à bien des occasions. livre_affiche_579C’est une jeune femme franche, un peu irréfléchie, joyeuse, fonceuse, rêveuse et avec la langue acérée. Quand quelque chose ne lui plaît pas, elle ne gêne pas pour le dire, quitte à regretter sa gaffe plus tard… Petit à petit, on se rend compte de sa jolie personnalité atypique et on découvre son passé difficile, ce qui m’a beaucoup plu. 

Les personnages secondaires sont également émouvants, notamment le jeune Nicolas dont la relation avec Isabelle m’a vraiment bouleversée… Les chapitres où il est narrateur m’ont fait l’effet d’un coup de poing dans le ventre !… Adriana et Zoé, les deux sœurs ainées qui se crêpent sans arrêt le chignon, m’ont également conquise, notamment grâce aux piques qu’elles s’envoient. J’ai trouvé que l’auteure avait assez bien cerné certains comportement adolescents, en particulier avec la youtubeuse Adriana. L’entourage de cette famille comme Valentina (la grand-mère italienne tyrannique) ou Tony (le majordome aux allures de mafieux) ainsi que les amis d’Isabelle (sans oublier cette chère Woody-Allen) ont aussi réussi à trouver une petite place dans mon cœur. Tout ce petit monde cache un non-dit que l’on va découvrir à un moment ou à un autre, mais surtout, ils vont tous évoluer au fil du récit, ce qui est très appréciable. J’ai réellement aimé suivre l’évolution et les épreuves surmontées par chacun d’eux. Même si cela reste fictif, on est satisfait d’avoir fait un petit bout de chemin avec les protagonistes et on les quitte à regret…

Ce livre a réussi à me faire sourire et rire plusieurs fois grâce à la franchise de l’héroïne, quelques dialogues savoureux, des situations loufoques et des jeux de mots sympathiques… Mais il a également su me toucher avec ses thématiques abordées comme le deuil, la résilience, l’éducation, le handicap, la famille recomposée, l’engagement, la vie en couple, etc. L’ensemble fonctionne à merveille ! J’ai adoré voir Isabelle percer les carapaces des trois jeunes, enfoncer des portes ouvertes, pointer du doigt certains problèmes dans la famille, tout en n’omettant pas de se remettre en question. Chaque protagoniste a des secrets ainsi que des plaies au cœur. Ce fut une très bonne lecture que je recommande, notamment si vous cherchez du feel good ou de la chick lit avec une ambiance de vacances et une bonne dose d’humour ! Certes, on distingue quelques défauts, tandis que la fin fait un peu américaine et ne plaira pas forcément aux fans de comédies romantiques, mais je n’aurais pas voulu qu’il en soit autrement… Je recommande cette histoire pleine de fraîcheur que j’imagine aisément adaptée sur petit ou grand écran !

.

Citations.
Nicolas avait beau lui tourner le dos depuis le bureau où il était assis, quand Isabelle lisait, il oubliait qu’il n’arrivait plus à parler, que son père n’était pas là et que ses soeurs se détestaient.
Pendant ces quelques heures, son univers se résumait à la voix d’Isabelle qui racontait cette histoire dingue: celle d’un garçon orphelin et seul au monde qui était malgré lui , le plus grand sorcier de sa génération.
.
—————
.
Pour toi, je suis prêt à prendre le risque. Laisse-nous une chance, Isabelle, parce que la vie sans toi, ce n’est pas la vie. C’est rester coincé devant les grilles d’un parc d’attractions : tu sais que ça pourrait être génial, mais tu n’as pas le droit d’y entrer.
.
—————
.
On passe son enfance à trouver qu’on est trop jeune et le reste de sa vie qu’on est trop vieux.
.
—————
.
– Le Nordland College : c’est là qu’ont été recrutées les nannys du prince George, des enfants du duc et de la duchesse de Cambridge ou encore de Mick Jagger.
Valentina but avec beaucoup de distinction une gorgée de citronnade.
– Mick qui ?
– Mick Jagger, vous savez : les Rolling Stones…Bref. J’ai majoré ma classe en couture, cuisine, maths et taekwondo.
– Mais pourquoi diable vous apprend-on le taekwondo ? demanda la grand-mère, les yeux exorbités.
Excellente question.
Isabelle fronça les sourcils à la recherche d’une explication rationnelle.
– On ne sait jamais… Il faut être capable de défendre les enfants en toutes circonstances, contres les pédophiles, les attaques terroristes et…heu… les OGM !
– Les OGM ? Jésus-Marie-Joseph, mais d’où sortez-vous ?
– Du Nordland College, c’est ce que je vous dis depuis le début.
Isabelle eut un rire nerveux doublé d’un clin d’oeil.
– Vous n’avez pas Alzheimer, au moins ?
.

Ma note

5/5

 

Publicités

17 réflexions au sujet de « « Là où tu iras j’irai » de Marie Vareille »

    1. Ah ! Je croise les doigts pour que tu aimes autant que moi !
      Quel a été ton favori jusque là ?
      Je n’ai lu que sa saga YA (Elia la passeuse d’âmes) et là j’entame son nouveau titre avec les chaussettes orphelines.^^ Je n’avais encore jamais lu de roman adulte de son cru !

      Aimé par 1 personne

      1. Haha bah justement J’ai vraiment adoré la saga Elia la passeuse d’âmes, et la vie rêvée des chaussettes orphelines 😀 J’ai aussi lu Ma vie, mon ex et autres calamités, je l’ai trouvé sympa, mais j’ai moins aimé que les autres.

        Aimé par 1 personne

  1. j’avais beaucoup aimé ce roman et certains passages m’avaient beaucoup fait rire ! j’ai aimé la réflexion sur l’envie ou pas d’un enfant dans un couple (même si la toute fin gâche cette réflexion je trouve)…

    Aimé par 1 personne

  2. Je l’ai lu et J’ai bien aimé, mis à part le fait qu’au début Je ne voyais pas très bien où l’auteure voulait en venir. Cependant, même si J’ai bien aimé, je ne lui donnerais quand-même pas 5/5 !!! Mais bon… C’est pas moi la chroniqueuse 😉

    Aimé par 1 personne

    1. Oui, au début cela perturbe ! Mais on y vient assez rapidement, je trouve.
      5/5 Correspond à un plaisir de lecture. J’ai adoré et c’était ce que je voulais lire sur le moment. 😉 Ce n’est en aucun cas une note sur la qualité du texte, du scénario, etc. Juste un ressenti global.

      Aimé par 1 personne

  3. Marie Vareille est une autrice que j’ai envie de lire, les chroniques sur ses romans étant bien souvent très positives !
    La galerie de personnages a l’air haute en couleur et le fait que chacun évolue me plaît beaucoup tout comme la multiplicité des thèmes abordés.
    On ressent à quel point cette lecture t’a fait passer un bon moment 🙂

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s