Romances·Romans

« Désolée, je suis attendue » d’Agnès Martin-Lugand

emilie Un avis de Saiwhisper

Titre : « Désolée, je suis attendue »
Auteur : Agnès Martin-Lugand
Genre : Roman contemporain / Romance
Éditeur : Pocket

.

résumé du livre

Yaël ne vit que pour son travail. Brillante interprète pour une agence de renom, elle enchaîne les réunions et les dîners d’affaires sans jamais se laisser le temps de respirer. Les vacances, très peu pour elle, l’adrénaline est son moteur. Juchée sur ses éternels escarpins, elle est crainte de ses collègues, et ne voit quasiment jamais sa famille et ses amis qui s’inquiètent de son attitude. Peu lui importe les reproches qu’on lui adresse, elle a simplement l’impression d’avoir fait un autre choix, animée d’une volonté farouche de réussir. Mais le monde qu’elle s’est créé pourrait vaciller face aux fantômes du passé.

.

Ma critique

Qu’on se le dise : cette histoire n’est pas spécialement originale et comporte plusieurs facilités en plus d’être souvent prévisible… mais j’en ai été satisfaite ! En effet, après avoir lu plusieurs romans assez moyens voire décevants, j’étais ravie de découvrir un titre sans prise de tête avec un scénario, certes téléphoné, mais qui fait du bien au moral !agnesmartindesoleejesuisattendue On va suivre le quotidien de Yaël, une jeune interprète d’une trentaine d’années qui s’enferme dans son travail. Plutôt froide, ambitieuse, déterminée volontaire, exigeante, observatrice et perfectionniste, elle ne laisse rien au hasard et n’hésite pas à jouer les tyrans avec son assistante ou ses collègues. Il faut dire que son patron exige l’excellence : il n’y a pas d’erreur possible, la pression ou l’impression d’être en période de rush sont constantes et on peut être appelé n’importe quand, même en pleine nuit ou durant les jours de congés… Ainsi, Yaël ne fait que travailler, néglige sa famille, dort ou mange peu et écourte ses rares moments de vie privée à cause d’appels en urgence. À la manière de l’œuvre « Le Diable s’habille en Prada », on assiste à un véritable changement de vie et à une scission de plus en plus grande entre le personnage principal et ses proches… La jeune femme perd progressivement pied en se dévouant totalement à son emploi qui lui sert de refuge, notamment depuis la disparition de son meilleur ami Marc… Au début, il n’est pas évident de s’attacher à cette héroïne qui fait vraiment table rase de tout ce qui l’entoure et oublie qui elle est vraiment. De plus, certaines de ses réactions ou de ses répliques hérissent les poils… J’ai personnellement eu envie de lui donner quelques claques. Puis, on finit par s’attacher à elle malgré son côté maladroit et, lentement, on va la voir changer, puis retrouver son équilibre entre sa vie professionnelle et sa vie personnelle… Cette lente reconstruction est intéressante à suivre même si, évidemment, il y aura quelques rechutes…

Comme souvent avec l’auteure, les personnages comportent des fêlures. C’est le cas de l’entourage de la jolie Yaël, de cette dernière ainsi que du fameux Marc, qu’elle va retrouver par hasard dix ans plus tard… Dès lors, leur quotidien et leurs certitudes vont voler en éclats ! J’ai plutôt apprécié ce tandem, notamment durant les chapitres dédiés aux congés. Les voir s’apprivoiser de nouveau m’a bien plu ! J’ai également été conquise par leurs amis qui m’ont rappelé l’ambiance familiale que je vivais durant ma jeunesse, lorsque l’on descendait en vacances dans le sud de la France… Cela a ravivé de bons souvenirs ! En revanche, je dois avouer que j’ai quelques regrets concernant ces personnages secondaires : j’aurais souhaité qu’ils soient plus approfondis ! Malheureusement, ils semblent assez caricaturaux et, hormis la sœur de Yaël, on ne sait pas grand-chose d’eux… Or, il aurait été tellement plus agréable de creuser un peu leur passé, pousser leurs traits de personnalité ou leur offrir un meilleur rôle dans le récit… Il est à noter que l’on va retrouver Gabriel et Iris, le couple d’ « Entre mes mains le bonheur se faufile », un autre ouvrage d’Agnès Martin-Lugand que je n’ai pas lu… Le clin d’œil semble avoir séduit la plupart des lecteurs néanmoins, quand on ne connaît pas ce duo, on regrette qu’il soit aussi peu développé ! (Même si leur amour, leur jovialité et leurs piques éveillent notre curiosité…)

Le dénouement n’apporte pas spécialement de grosse surprise… Ainsi, même si l’auteure attendra la dernière ligne pour dire si ses protagonistes vont retrouver leur stabilité, on se doute de ce qu’il va advenir de la trentenaire… C’est cliché, mais qu’importe ! J’avais personnellement besoin de ce type de lecture « de plage » facile et avec de bons sentiments où, en lisant le début, on devine la fin. De ce fait, je suis donc relativement satisfaite par cet ouvrage ! Au passage, je trouve l’édition limitée avec l’illustration estivale très jolie.

.

Citations

J’ouvris les yeux et les vestiges de mon téléphone apparurent sous mon nez. […] Je fixai les lambeaux d’électronique qui avait failli nous coûter la vie, surtout la sienne. Puisque finalement, la mienne se résumait à ça. cette chose. Le monde, les autres n’existaient plus, je n’avais plus aucune notion de ce qui était bon, mal juste ou injuste. Mon existence se résumait au prisme des informations délivrées par cette chose inanimée, sans émotions. J’étais une coquille vide de tout, sans considération pour mon entourage. Et j’avais failli tuer Marc pour sauver mon téléphone, cet iPhone6 avec lequel je dormais, qui finalement était mon bien le plus précieux, l’unique d’ailleurs.
.
—————
.

Marc était complètement détaché du pratique, la seule chose qui comptait pour lui était la dimension sentimentale et affective des choses. Ça me semblait complètement ahurissant et si éloigné de ce que je vivais au quotidien…

.
—————
.
Il n’y a rien de pire qu’un feignant qui se met au boulot ! C’est bien pour ça que je n’ai jamais essayé ! Je serais trop bon !
.
—————
.
Pourtant, cette journée avait été l’occasion d’appuyer le doigt là où ça faisait mal : le vide intersidéral de ma vie. Je soupirai en retournant à l’observation de la route ; ces paysages que je connaissais par cœur enfant, que j’adorais, qui faisaient partie de moi, et que j’avais oubliés.
.
.

Ma note

4/5

30 réflexions au sujet de « « Désolée, je suis attendue » d’Agnès Martin-Lugand »

  1. C’est tout-à fait vrai, on a de temps en temps besoin d’un « livre de vacances »… ça fait du bien, on n’est plus aux aguets pour une chronique sérieuse… ça m’arrive souvent.. avec les Sophie Kinsella, avec « l’homme qui a oublié sa femme », des romans anglais pour moi. On a tous des « écrivains-refuges » aussi. On sait qu’on va s’y sentir bien et se détendre…

    Aimé par 1 personne

          1. Oh! Classique !! Je n’ai jamais réussi à la ranger là-dedans. Pour moi c’est la meilleure écrivaine française, et j’ai tous ces vieux Livre de Poche des années 60 – achetés trois sous chez des bouquinistes lorsque j’étais étudiante. J’ai une grosse collection de livres d’art sur elle, de livres énormes, de plein de gens, sur elle. Je partage cette passion avec Barbara Auzou, de Lire dit elle..

            Aimé par 1 personne

  2. C’est ça qui est dommage avec cette auteur, tout est assez convenu et prévisible. J’avais lu son premier roman, que je m’étais dépêcher de finir parce que je n’ai pas trouvé ça jouasse…

    Aimé par 1 personne

  3. Je trouve aussi cette édition bien plus sympathique que l’originale et le côté lecture de plage ressort bien mieux…
    Contente que tu aies trouvé une lecture qui te permette de passer un bon moment malgré quelques facilités et une intrigue sans surprise 🙂 Je ne suis pas très tentée par l’autrice même si je l’a trouve très sympathique, mais à la limite, ce roman serait celui qui me rebute le moins notamment en raison de l’évolution du personnage.

    Aimé par 1 personne

    1. C’est clair pour l’édition ! 🙂
      Je comprends concernant ton attirance pour cette auteure. Surtout que beaucoup de ses titres sont sans surprise…
      Par contre, je ne l’ai jamais rencontrée.^^ Mais je te crois quand tu dis qu’elle est très sympathique. Je crois avoir eu un autre écho vantant cette qualité.

      Aimé par 1 personne

  4. De temps à autre, ce sont des lectures qui font du bien. Je ne saurais pas lire tout le temps des romans de ce genre mais je reconnais que ça fait du bien au moral parfois 🙂
    Je n’ai encore lu aucun roman de cette autrice mais j’en ai un dans ma PAL. Pourquoi pas cette année ?

    Aimé par 1 personne

Répondre à MarionRusty Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s