Littérature jeunesse

« Deux sœurs : Persévérance et Trahisons » de Céline Dominik-Wicker et Anna Horváth Annabies

emilie Un avis de Saiwhisper

Titre : « Deux sœurs : Persévérance et Trahisons »
Auteurs : Céline Dominik-Wicker et Anna Horváth Annabies
Genre : Conte revisité
Éditeur : Les Éditions du Vénasque

.

résumé du livre

Sommes-nous libres de nos choix ou faisons-nous le jeu de nos aînés ? Lorsque le Sage du village vous choisit un prénom censé refléter votre personnalité et votre avenir, devez-vous vous y conformer ? Ou alors, existe-t-il une échappatoire à votre destinée ?

.

Ma critique

Lorsque Céline Dominik-Wicker m’a proposé de découvrir sa réécriture de Cendrillon en plus féministe, j’ai accepté avec grand plaisir, car je suis très friande des contes revisités ! Pourtant, j’avais quelques craintes, car il s’agissait d’un livre numérique. Or, je n’ai pas de liseuse et ne suis pas spécialement à l’aise avec la lecture sur écran… Heureusement, le livre était assez court (une cinquantaine de pages), tandis que l’histoire était aussi fluide qu’intéressante ! Par ailleurs, j’en ai pris plein les mirettes avec les superbes illustrations d’Anna Horváth Annabies.deuxsoeurs J’ai adoré son style ainsi que sa façon de représenter les personnages. Nul doute que cela plaira aussi bien aux grands qu’aux petits lecteurs.

L’univers dans lequel se déroule l’histoire m’a plu, notamment avec cette idée de nomination. En effet, à la naissance de chaque être vivant, ce n’est pas aux parents de choisir le prénom de leur enfant ! C’est au Sage du village qui se charge de cette tache : le prénom va représenter le trait de caractère du porteur, tandis que le nom va représenter sa profession ! Par exemple, l’ami de l’héroïne se prénomme « Amène Tavernier » et travaille avec son père dans une taverne… Le concept m’a charmé et a fait écho au roman « Le mot d’Abel » de Véronique Petit où l’on retrouve l’idée de mot influençant le destin des personnes… Ici, la pauvre Persévérance est malheureuse. Elle n’accepte pas son avenir aux côtés de sa mère et aspire à la liberté ! Hélas, cet horizon lui semble bien loin, car elle n’a absolument pas le temps de rêvasser. Chaque jour, la pauvre jeune femme se tue à la tâche en confectionnant des paniers, en préparant les repas, en s’occupant du jardin et des animaux et en prenant soin de sa sœur Insatiable, alias « Sassi »… Elle fait véritablement tout au sein du foyer et ne récolte aucun remerciement, comme si sa détermination, son courage et sa gentillesse étaient un dû ! Il est difficile de ne pas éprouver de l’empathie pour cette demoiselle qui a tout d’une esclave… La situation est d’autant plus révoltante que Sassi a une vie très oisive : elle se contente d’être belle et d’attendre un beau parti pouvant l’entretenir sans qu’elle doive bouger le petit doigt ! De plus, sa mère soutient la plus jeune de ses filles et espère garder Persévérance pour elle, car celle-ci représente son seul revenu… L’auteure a très bien su me faire ressentir l’injustice de la situation ainsi que la détresse de son héroïne, complètement à bout…

Comme dans Cendrillon, c’est le passage du bal ainsi que la rencontre du Prince qui fera tout basculer ! La façon dont Céline Dominik-Wicker a décliné la soirée m’a satisfaite, en particulier les échanges entre les danseurs… Son interprétation et sa manière d’avoir amené Persévérance à se remettre en question furent très intéressantes ! Elle pointe également du doigt des réalités actuelles, tout en prônant de très belles valeurs comme la générosité, le labeur, la sincérité et le bonheur ! L’ensemble est abordable, même dès le plus jeune âge. Le vocabulaire est d’ailleurs riche, mais compréhensible. En revanche, même s’il m’a plu, je regrette que le dénouement soit aussi brutal ! J’aurais souhaité avoir la réaction de Sassi ou celle de leur mère… Cependant, cela reste une bonne réécriture de conte qui a su me divertir et qui saura sans doute trouver son lectorat !

.

Facebook de l’auteure : Céline Dominik-Wicker

illuscendrillon.jpg

.

Citations

Les épreuves laissent des marques profondes, telles des cicatrices, même si elles restent invisibles pour qui ne les a pas vécues.
.
—————
.

Ah, le devoir ! Voilà bien un mot magique qui permet au parent abusif d’exiger tout et n’importe quoi de son enfant pour l’indemniser de la corvée de l’avoir mis au monde. Et puis, elle travaillait tellement qu’elle ne prenait pas le temps de penser. Malgré elle, elle laissait donc à sa famille le soin de lui former ses opinions.

.
—————
.
– Oh, cela suffit, finissait toujours par dire Patience, je commence à avoir mal à la tête. Persé, ta sœur a raison. Cesse de te donner des airs importants parce que tu prétends faire beaucoup de choses à la maison. Tu n’es pas en compétition avec Sassi. N’oublie pas que, dans la vie, nous sommes des alliées et chacune effectue la tâche pour laquelle elle est née.
– Alors, vous, Mère, que faites-vous exactement ? demanda narquoisement Persévérance.
– Ah, moi, je ne travaille plus. Je n’ai pas votre âge et, après tout, je vous ai déjà élevées.
.
.

Ma note

♥ 4/5

11 réflexions au sujet de « « Deux sœurs : Persévérance et Trahisons » de Céline Dominik-Wicker et Anna Horváth Annabies »

    1. Oui, je pense que c’est plus sympathique de le lire avec un parent ou un adulte (bibliothécaire, maître(sse), etc.). Surtout histoire d’instaurer un débat !
      Tellement d’accord pour les illus !
      Avec plaisir pour la découverte. Merci à toi pour ton passage ! ^^

      J'aime

Répondre à Audrey Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s