Romans policiers / Thriller

« L’ombre de la Menace » de Rachel Caine

emilie Un avis de Saiwhisper

Titre : « L’ombre de la Menace »
Auteur : Rachel Caine
Genre : Thriller psychologique / Roman policier
Éditeur : France Loisirs

.

résumé du livre

La vie sans histoire de Gina Royal et de ses deux enfants vole en éclats lorsque la police découvre un corps sans vie pendu dans le garage familial – qui a servi pendant des années de boucherie humaine au mari de Gina, Melvin. Ce dernier est emprisonné, Gina est acquittée. Mais l’opinion publique reste persuadée qu’elle était au courant et qu’elle participait elle-même à ces meurtres. Gina est alors victime de harcèlements, d’insultes et de menaces, si bien qu’elle et ses deux enfants sont sans cesse obligés de fuir et de changer d’identité. En arrivant à Stillhouse Lake, la vie semble enfin leur sourire pour la première fois depuis longtemps. Personne ne les reconnaît. Mais deux nouveaux meurtres ont lieu, qui rappellent étrangement le modus operandi de Melvin…

.

Ma critique

J’ai connu Rachel Caine avec la saga Bit-Lit « Les Gardiens des Éléments » qui, à l’époque, m’avait beaucoup plu ! Or, j’ignorais que l’auteure s’était adonnée à d’autres genres littéraires que l’imaginaire… Je l’ai appris grâce à de nombreux avis positifs sur « L’ombre de la menace », notamment sur le blog de Light and Smell ou encore celui de Livresque78. Je n’ai donc pas hésité à découvrir ce thriller psychologique ! Le scénario m’a rapidement convaincue, car la narration se plaçait d’un point de vue que je n’avais encore jamais lu : du côté de la femme d’un tueur en série. C’est vraiment original !couv232348 Ici, Gina, mère au foyer, va un jour découvrir que son mari est un dangereux psychopathe qui l’a toujours manipulée et qui s’amusait à torturer, violer et dépecer ses victimes dans leur garage… La pauvre trentenaire a à peine le temps de réaliser qu’elle ne servait que de couverture et que ces neuf années de vie conjugale n’étaient que du vent qu’elle doit déjà répondre devant la justice en tant que complice. J’ai trouvé la scène de la révélation assez glaçante et réaliste. À la place de l’héroïne, je me serais posé les mêmes questions et j’aurais été autant en déroute qu’elle.

La descente aux enfers est dure car, même si Gina va être acquittée, elle va rapidement se rendre compte que les gens sont loin d’être bienveillants ! Les proches des victimes, des voisins et des internautes haineux vont se mettre à la traquer ou à la harceler que ce soit physiquement ou numériquement. Or, quand on voit la malveillance de certains commentaires sur les réseaux sociaux, on imagine sans mal la position délicate dans laquelle la petite famille se trouve… Montages photos obscènes ou déshonorants, menaces de mort, propos dégradants, méchanceté gratuite, tout le monde a malheureusement déjà lu ce genre de choses sur internet, véritable lieu d’anonymat qui semble donner des ailes aux « trolls »… Avec ces individus, la tension est donc omniprésente ! Sans oublier les lettres du mari en prison, apparemment bien déterminé à retrouver les siens pour leur faire du mal une fois sorti de prison… On sent donc que le danger est là, menaçant, prêt à fondre sur Gina et ses deux enfants, Brady et Lily !

J’ai trouvé la psychologie du trio principal bien développée… En effet, très vite, on réalise que la petite famille a un mode de vie compliqué, avec des déménagements réguliers, des changements d’identité pour brouiller les pistes, ainsi que des règles rigoureuses à respecter pour être en sécurité ! On comprend aisément l’agacement des deux adolescents face à cette surprotection maternelle qui les font souffrir, les ronge et les empêche de s’épanouir. À cause de ces changements permanents, Brady et Lily sont perturbés et ne peuvent créer des liens avec des jeunes de leur âge ou avec des inconnus. Il y a une réelle absence de repères qui conduit ces enfants à se renfermer, se poser des questions et perdre espoir dans le futur… Hélas, ils se rendront rapidement compte que ces consignes draconiennes ne sont pas vaines, en particulier lorsqu’un cadavre de femme va être retrouvé non loin de leur nouveau foyer… Suivre l’évolution de Gina a également été très intéressant. Ainsi, on va la voir passer d’épouse renfermée, paranoïaque, brisée et craintive à mère prête à tout pour protéger ses enfants. Une vraie combattante ! Plusieurs fois, je n’ai pu m’empêcher de me ranger de son côté. On comprend sa douleur, ses appréhensions, son combat et ses difficultés…

Le rythme est bien dosé : l’intrigue démarre vite, on est rapidement dans l’ambiance, tandis que le suspense monte crescendo. De plus, l’auteure envoie le récit sur diverses fausses pistes pour embrouille le lecteur ! Certes, on peut deviner un peu vite qui est le coupable cependant, cela dépendra des personnes… Pour ma part, j’ai rapidement repéré quelques détails qui m’ont sauté aux yeux… Mais cela n’a pas gâché mon plaisir de lecture ! Cela m’a simplement fait passer à côté du coup de cœur… Néanmoins, cela ne va pas m’empêcher de vous recommander ce thriller psychologique qui saura vous tenir en haleine et que j’imagine aisément adapté au cinéma !

.

Citations

À une époque aussi obsédée par l’image, le plus dur est d’empêcher les gamins de publier leur photo sur Internet. On est épié en permanence par des gens dont l’attention ne se relâche jamais. Les yeux qui nous observent ne battent jamais des paupières.
.
—————
.

Pour la première fois, elle prend conscience qu’une arme à feu représente tout autant un danger qu’une protection. […] Tous ceux qui pensent que les armes sont une solution oublient leur fonction première : tuer.
.
—————
.
On m’avait surnommée la Petite Main de Melvin. Mon implication supposée reposait uniquement sur le témoignage d’une voisine vindicative désireuse que l’on parle d’elle. Elle prétendait m’avoir vue aider Melvin à transporter le corps de l’une de ses victimes jusqu’au garage, un soir. C’est faux. Jamais, je n’en aurais été capable. Jamais, je n’ai rien soupçonné, mais il m’est insupportable de constater que personne, je dis bien personne, n’est disposé à le croire. Pas même ma propre mère. Il est possible que le fossé se soit croisé le jour où elle m’a demandé, l’air horrifié, si j’avais vraiment fait ça, si Mel m’avait obligée.

.
—————
.
La peur qu’elle éprouvait en son nom, en celui de ses enfants, la faisait divaguer, au point d’être la première surprise de s’exprimer de la sorte. On aurait dit qu’elle perdait les pédales, à la façon de ces malheureux que l’on voit aux infos et pour lesquels elle éprouvait habituellement un sentiment de pitié mêlée de mépris.
.
.

Ma note

5/5

21 réflexions au sujet de « « L’ombre de la Menace » de Rachel Caine »

  1. Assez glaçant😦😦😦 😅 Je suis plutôt portée sur la littérature générale, mais ce livre me tente bien car je lis 4/5 thrillers par an, et au regard de ta chronique et de ta note, il se pourrait bien qu’il rejoigne ce que j’appelle « ma petite PAL thriller ».

    Aimé par 3 personnes

    1. Oui, le concept est bien glaçant !^^
      Même si ce n’est pas ton genre de prédilection, je suis ravie d’avoir su te donner envie comme cela a été le cas pour moi avec d’autres blogueurs. J’espère que si tu le trouves et tentes, tu apprécieras l’ambiance autant que moi !

      J'aime

  2. Merci pour la citation 🙂
    Je suis ravie de voir qu’on partage les mêmes impressions sur ce très bon thriller qui a le mérite d’avoir joué la carte de l’originalité avec le point de vue adopté…
    Hâte de lire la suite même si je ne sais pas quand elle paraîtra en français.

    Aimé par 1 personne

Répondre à lecturesdudimanche Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s