Littérature jeunesse·Romans

« Le test » de Sophie Adriansen

emilie Un avis de Saiwhisper

Titre : « Le test »
Auteur : Sophie Adriansen
Genre : Roman pour ado / Littérature contemporaine
Éditeur : Magnard

.

résumé du livre

« Je tourne le robinet et je fais couler l’eau pour le bain. Je programme mon téléphone pour qu’il sonne dans huit minutes. J’ai besoin de huit minutes pour enregistrer ce que je viens de voir. Je disparais sous l’eau. Deux barres. Comme deux personnes dans ce corps. Brusque bifurcation à gauche. Il fallait bien que ça m’arrive. Je suis gauchère. Et je suis enceinte. » Madeleine, seize ans, doit faire face et prendre une décision. Mais comment, et laquelle ? Et Ulysse qui était si amoureux d’elle…

.

Ma critique

Une très belle découverte ! Le sujet de ce roman me parlait beaucoup car, même si je n’ai pas quinze ans comme l’héroïne, je viens juste d’avoir une petite fille… Or, j’étais curieuse de voir comment les différentes réactions face à la grossesse allaient être traitées et si l’histoire pouvait servir aux adolescentes. De plus, l’histoire me rappelait le film « Juno » avec Ellen Page. Le résultat m’a autant conquise que touchée : c’est vraiment bien traité ! La jeune Madeleine m’a émue, car elle va vivre ce que n’importe qui aurait pu expérimenter : un rapport avec celui que l’on aime, sur un coup de tête et sans protection, en pensant que sortir avant d’éjaculer ne craint rien… Hélas, les actes de ce fameux jour vont faire l’effet d’une bombe dans le quotidien de la demoiselle, qui est déjà peu évident… En effet, Madeleine est la fille d’une famille aisée, réputée et à la fortune démesurée. couv74865539Malheureusement, ses parents sont toujours absents, préfèrent combler leur amour par des cadeaux et, lorsqu’ils sont présents, ne l’écoutent pas. Cela engendre un profond mal-être ainsi qu’un sentiment de solitude. Alors quand la lycéenne découvre qu’elle est enceinte, elle perd totalement pied. Les premières pages de l’ouvrage annoncent directement la couleur, puisque l’on découvre la réaction de Madeleine face à son test de grossesse.

« Le test » n’est pas un livre comportant de l’action ou du suspense. Le rythme est lent, laissant progressivement le lecteur découvrir les pensées et la psychologie de cette maman en devenir. J’ai d’ailleurs ressenti énormément de choses pour cette dernière : j’ai compris ses peines, ses doutes, ses espoirs et son combat au quotidien face à un futur de taille qui la dépasse. Nul doute que la majorité des lecteurs, qu’ils aient son âge ou qu’ils soient des adultes, feront preuve d’empathie pour elle. Sophie Andriansen a une plume incroyablement fluide, simple et efficace. Elle parvient à merveille à retransmettre des émotions. J’ai d’ailleurs apprécié son choix de proposer des pages bleues cinq fois dans le récit. Ces passages sont en fait les pensées les plus intimes de Madeleine, lorsqu’elle est sous l’eau, en apnée. Les phrases semblent avoir encore plus de poids que dans les autres chapitres. D’ailleurs, on aurait même pu en mettre davantage. L’idée de pages colorées m’a rappelé « Titan noir » de Florence Aubry qui, même si c’était surtout pour indiquer un changement de narrateur, utilisait ce procédé pour mettre en avant des propos plus difficiles et personnels.

L’histoire va permettre au lecteur de développer le caractère de Madeleine, cette héroïne forte, intéressante, naturelle et courageuse, ainsi que son passé. On va par exemple découvrir comment elle a rencontré Ulysse, son petit-ami depuis un an, comment ils ont tissé des liens, jusqu’au fameux jour où tout a basculé. À cela s’ajoute le quotidien de l’adolescente : les cours, les fêtes, les sorties, les papotages avec son amie Jade, etc. Une vie presque normale… Du moins, si l’on oublie ce qui tracasse la demoiselle ! Quelle décision prendra-t-elle pour ce fœtus et qui la soutiendra ? Ses parents absents ? Sa meilleure amie qui adore les bébés ? Son chéri ? Sa gouvernante ? Une personne hors du cadre familial ? Que se passera-t-il si le lycée découvrir ce qu’il lui arrive ? Avec simplicité et réalisme, l’auteure propose un scénario crédible où plusieurs informations sont disséminées de-ci de-là comme l’utilité du planning familial, les différentes actions qu’il est possible de faire si une adolescente est enceinte, le liquide pré-séminal, etc. Elle aborde également les thématiques du harcèlement, de la première fois, de l’amour à l’adolescence et, en fin d’ouvrage, propose aussi quelques chiffres-clefs sur la grossesse en général. Bref, ce livre est une fiction intelligente, utile, bien menée et loin d’être niaise ou de céder à la facilité ! Je recommande, notamment pour un CDI de lycée… Merci encore aux éditions Magnard pour cet envoi !

.

logo.

Citations

Le test n’est fiable qu’à 99%. Il y a quoi, dans le dernier percentile ? Les filles qui sont enceintes et à qui le test ne montre qu’une barre ? Ou les filles qui ne le sont pas et à qui le test fait croire le contraire ?
.
—————
.

J’aimerais être née avant que les textos existent. Avant que les portables aient été inventés. Du temps où on affrontait les choses, les gens et les situations, comme le rappelle souvent mon père. « A l’ancienne », comme dirait Ulysse. Où on regarderait la réalité en face – parce que c’est la seule façon de bien la regarder. Les textos rendent lâches. Les portables enlèvent de l’importance aux rapports entre les gens.
.
—————
.
– On est là pour trouver un cadeau pour ma cousine qui va accoucher dans quelques mois, déclare Jade le plus naturellement du monde, et avec un grand sourire.
Décidément, elle a tout prévu.
– Très bien, et que voudriez-vous lui offrir ? Un vêtement de bébé ? Un accessoire plutôt pratique ? Un jouet ? Nous avons de très jolis kits naissance avec un pyjama, un body, un bonnet et des petits chaussons assortis.
C’est drôle : Jade a parlé de cadeau pour une future mère, cette cousine inventée de toutes pièces, et la vendeuse ne lui propose que des choses pour le bébé à venir. Est-ce que les mamans cessent d’exister une fois qu’elles ont accouché ?
.
—————
.
Je me sens comme emprisonnée. En cage. Dans ce corps, dans ce CDI, dans le lycée, dans ce monde. Pourtant je suis libre. Mais la cage est dedans. Dans mon ventre. Et c’est pire que tout. Il n’y a pas moyen de l’en faire sortir.
.
.

Ma note

4,5/5

11 réflexions au sujet de « « Le test » de Sophie Adriansen »

  1. Ce roman à l’air sympa ! Je n’ai jamais lu de roman sur une adolescente tombant enceinte et pourtant j’ai vu un bon paquet de films sur ce thème 🙂 Le côté « niais » et déconnecté du réel est souvent ce qui m’a fait les trouver très mauvais…Mais du coup si le scénario est ici crédible ça pourrait m’intéresser !!

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s