Romans

« Dans le murmure des feuilles qui dansent » d’Agnès Ledig

emilie Un avis de Saiwhisper

Titre : « Dans le murmure des feuilles qui dansent »
Auteur : Agnès Ledig
Genre : Littérature contemporaine
Éditeur : Le Livre de Poche

.

résumé du livre

Anaëlle, jeune femme en recherche d’informations pour l’écriture de son roman, engage un échange épistolaire avec Hervé, procureur de province. Celui-ci, vivotant dans une routine qui l’ennuie, s’y plonge avec délectation, au grand dam de sa greffière, rapidement agacée par cette insupportable correspondance. Parallèlement, Thomas, menuisier passionné de nature, s’appuie sur la force des arbres et sa connaissance des sous-bois pour soutenir son petit frère, en proie à une longue hospitalisation. C’est une petite maison qui sera à la croisée de leurs destins.

.

Ma critique

Ma mère ayant apprécié ce roman, elle me l’a gentiment prêté pour que je puisse le lire à mon tour et échanger avec elle. Je dois reconnaître qu’elle a raison : c’est un ouvrage qui aborde une multitude de sujets et qui donne envie au lecteur de tourner les pages, notamment avec les correspondances d’Anaëlle et d’Hervé. Une fois encore, la plume d’Agnès Ledig a su me charmer, m’arracher quelques sourires et m’émouvoir. couv16901386Elle a réellement un doux talent de conteuse… Dans ce livre, la narration est multiple : on va suivre le point de vue d’Anaëlle (une jeune femme ayant eu un accident qui lui a laissé des marques), Hervé (un procureur à qui elle va envoyer des lettres), Jocelyne (la greffière d’Hervé) et Thomas (le menuisier d’Anaëlle dont le petit frère Simon est à l’hôpital). Il y aura globalement deux trames principales : celle avec le tandem qui s’écrit et celle qui se déroule avec Simon, malheureusement atteint d’une leucémie aigüe myéloblastique à mégacaryocytes.

L’ambiance avec Simon est assez difficile et touchante… On ne peut qu’admirer ce grand frère protecteur, doux, patient et très présent qui va régulièrement voir son cadet pour lui apporter une dose de sourire, d’espoir et d’histoires… Sa présence fait vraiment du bien au petit garçon qui, hélas, subit un lourd traitement et attend une greffe. Ses chances de survie sont minces et le pauvre bambin sent progressivement ses forces le quitter… Thomas fait absolument tout son possible pour qu’il aille mieux, en particulier moralement. Bien que l’atmosphère soit rude, l’auteure a su éviter l’omniprésence du pathos, en particulier grâce aux conversations entre les deux frères. C’est plein de tendresse, d’humour et de culture. J’ai appris beaucoup de choses sur la nature en général ! Pourtant, d’après ce que l’on m’a appris, le cas de Simon et de sa leucémie n’est pas un choix anodin : Agnès Ledig se serait apparemment basée sur du vécu… Cela a rendu les passages encore plus forts émotionnellement.

Grâce au duo Anaëlle/Hervé, « Dans le murmure des feuilles qui dansent » est un roman à moitié épistolaire. Leurs échanges m’ont séduite, car ils ne manquent pas d’humour, d’intelligence et de charme. Les deux personnages badinent, se mettent à nu, se taquinent et discutent avec un tel enthousiasme que c’en est contagieux ! J’attendais les lettres avec impatience et avais presque envie de lire en diagonale certains passages pour pouvoir continuer à voir le couple tisser des liens ! Leur relation ambiguë est prenante : on est longtemps sur de l’amitié, de la confidence et une pointe de relation amoureuse… Bien que l’on devine plus ou moins l’aboutissement final, on suit avec plaisir l’attachement des deux protagonistes au fil des jours. Le personnage de Jocelyne est également très intéressant. Jalousant farouchement Anaëlle dès les premiers courriers, elle va se révéler progressivement et va agir dans l’ombre. Ce n’est pas une personne creuse, l’auteure a réellement développé son passé ainsi que son tempérament !

Cet ouvrage est à mettre dans les mains des lecteurs appréciant les romans épistolaires et souhaitant un titre calme, sans suspense ou grand fil conducteur, plutôt comme une bulle aux côtés de plusieurs personnages. Pour ma part, j’ai passé un assez bon moment… Même si je ne sais pas si j’en garderai un souvenir impérissable… Je pense que mon avis aurait été différent si j’avais pu lire cet ouvrage d’une traite, sans faire une coupure d’une bonne semaine pour des raisons personnelles.

.

Citations

Les grosses épreuves apprennent la relativité. Celle qui manque à tous ces gens désagréables ou exigeants, qui râlent pour trois fois rien, envoient l’huissier au premier faux pas, avec le mépris en sus. Finalement, relativiser donne de la légèreté à l’existence. Un comble d’être obligé d’en passer par le pire pour le comprendre.
.

—————

L’être humain est probablement le seul animal à être capable de se faire du mal par la simple pensée.

—————

Dans ce service, il y a la vie plus forte que tout.
Celle qui permet à la plante de crever le bitume, au soleil de faire fondre la glace, à l’hirondelle de parcourir des milliers de kilomètres. Une vie pour laquelle on se bat.

—————

Dans le murmure des feuilles qui dansent, il y a surtout les petits bouts d’âme de ceux qu’on aime mais qu’on ne peut plus prendre dans ses bras.

.

Ma note

3,5/5

4 réflexions au sujet de « « Dans le murmure des feuilles qui dansent » d’Agnès Ledig »

  1. Je n’ai lu qu’un roman de l’autrice, mais en lisant les résumés, j’ai parfois l’impression que la maladie demeure en filigrane dans chacun de ses livres, ce qui n’est pas pour moi. Néanmoins, la présence d’échanges épistolaires, les personnages et l’absence de pathos rendent le roman intrigant et attirant d’autant qu’en apprendre un peu plus sur la nature ne peut pas faire de mal, bien au contraire.

    Aimé par 1 personne

Répondre à lespagesquitournent Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s