Romans policiers / Thriller

« Elle ou moi » de K. L. Slater

emilie Un avis de Saiwhisper

Titre : « Elle ou moi »
Auteur : K. L. Slater
Genre : Thriller psychologique
Éditeur : Milady

.

résumé du livre .
Depuis la mort de sa femme, Ben fait de son mieux pour élever ses enfants, grâce à l’aide précieuse de sa mère. La vie suit paisiblement son cours jusqu’au jour où il rencontre Amber. Tout le monde pense que c’est la femme qu’il attendait depuis longtemps, mais Judi n’est pas de cet avis… Ben a du mal à comprendre la méfiance de sa mère à l’égard de sa nouvelle compagne. Amber, quant à elle, ne tient pas à vivre sous le même toit que sa belle-mère. Et pour cause : en fouillant dans son passé, Judi se rend compte que la jeune femme a menti sur toute la ligne et qu’elle cache de sombres secrets. Aveuglé par ce nouvel amour, Ben n’a-t-il pas fait entrer le loup dans la bergerie ?

.

Ma critique

Lorsque j’ai vu que K. L. Slater sortait un nouveau roman, j’ai vraiment souhaité le découvrir, car j’avais apprécié « Evie » pour son ambiance inquiétante, son suspense et ses personnages énigmatiques. Or, l’auteure a réussi à proposer un récit totalement différent, mais avec les mêmes qualités. « Elle ou moi » se concentre autour de la famille de Ben, un père de famille veuf qui sollicite beaucoup sa mère, Judi, pour l’aider à entretenir la maison et à s’occuper de ses enfants Noah et Josh. Après un long temps de souffrance et de solitude, il va faire la rencontre d’Amber, une jeune femme qui va directement lui faire tourner la tête. Amber va rapidement intégrer son quotidien, chassant petit à petit Judi du foyer… Les deux femmes ne s’apprécient pas dès la première entrevue, ce qui rendra les quelques réunions de famille tendues et houleuses. Si Amber est plutôt du genre à passer pour une victime et à agir dans l’ombre, la matriarche a un comportement totalement opposé : elle n’hésite pas à faire des esclandres ou à montrer son agacement. 74666300_2739458416085122_2519873878252060672_oMalheureusement pour elle, il semblerait que sa technique fonctionne moins bien, puisque son mari Henri et son fils Ben se rallient systématiquement du côté de la belle blonde.

La narration oscille principalement entre les deux rivales qui vont montrer un tempérament trouble. L’auteure brosse un portrait à la fois névrosé, impulsif, sensible et possessif de Judi. Celle-ci ne supporte pas cette nouvelle intruse et se sent de plus en plus rejetée ou incomprise. Elle va devenir complètement paranoïaque, n’hésitant pas à surveiller sa future belle-fille, voire à enquêter sur son passé dont on ne parle jamais. Elle ne tolère pas la manière qu’a Amber de reprendre ou d’éduquer ses petits-enfants, d’envahir le foyer de son fils et d’user de ses charmes pour séduire ses auditeurs. Les choses s’enveniment davantage quand des objets personnels disparaissent et que la chambre de son second fils défunt a été ouverte alors que personne n’y met jamais les pieds… Du côté de la jolie trentenaire, on se rend compte qu’elle est loin d’être aussi parfaite qu’elle le laisse croire ! En effet, dès les premiers chapitres, on apprend qu’elle a un plan consistant à intégrer la vie de Ben et qu’elle compte bien mener la vie dure à sa future belle-mère. La dénigrer, la faire souffrir ou la pousser dans ses retranchements et casser des choses volontairement semble procurer un certain plaisir à la blonde sournoise. Pourquoi agit-elle ainsi ? Dans quel but ? Jusqu’où compte-t-elle aller et que ferait-elle si elle y parvenait ? Le lecteur va constamment se poser des questions, attendant avec impatience les chapitres où Amber livre ses ressentis et apporte quelques réponses. J’ai aimé le fait que les deux ennemies soient rusées, obscures et manipulatrices. On ne sait pas sur quel pied danser, ni qui remportera la bataille… La seule chose dont on est certain, c’est que l’une des deux perdra la vie, puisque le livre commence sur une scène de crime où l’une des femmes est satisfaite d’avoir porté un coup fatal ! L’atmosphère est donc inquiétante, sombre et mystérieuse.

Les personnages secondaires ne sont pas en reste, puisqu’on réalise qu’ils sont aussi complexes que les deux adversaires ! C’est en particulier le cas d’Henri qui semble avoir des loisirs secrets… Il y a aussi une patiente du cabinet de Judi qui semble avoir été brutalisée… Tous contribuent à renforcer l’ambiance de ce thriller psychologique prenant que j’ai dévoré en peu de temps. Bien que le rythme soit assez paisible, la tension est constante et donne envie de progresser dans sa lecture. J’ai été satisfaite de l’intrigue, même si j’ai deviné plusieurs choses, en particulier les raisons qui ont poussé Amber à agir ou encore la femme ayant eu l’ascendant sur l’autre. « Evie » m’a davantage surprise, mais « Elle ou moi » m’a tout de même étonnée à certains moments. Malheureusement, les deux ouvrages ont un point commun négatif : leur dénouement expéditif ! C’est bien trop rapide et j’ai eu la sensation qu’il manquait des choses… Pour ce livre, j’aurais souhaité quelques échanges supplémentaires. J’aurais également voulu assister aux explications de la survivante face à la découverte de la défunte ou encore les réactions de la famille… Cela a joué sur mon ressenti général, me donnant ainsi la sensation d’avoir lu un bon thriller psychologique haletant, mais dont la fin aurait pu être plus travaillée. Je reste donc sur une impression positive et guetterai les futures publications de K. L. Slater en espérant me régaler autant qu’ici, mais du début jusqu’à la fin ! Merci encore aux éditions Milady.

.

Imprimer

.

Citations

Vous ressemblez à une eau calme, avec un courant puissant sous sa surface, capable d’entraîner une personne vers le fond.

—————

Elle devenait très douée pour deviner ce qui serait le plus susceptible de choquer Judi. Cela lui rappelait quand elle était enfant, et que Kathryn capturait un insecte sous un verre grossissant : elles le regardaient ensuite se tortiller dans tous les sens, impuissant et au supplice. Le supprimer tout de suite n’aurait pas été drôle, il était bien plus amusant de le regarder souffrir.

—————

Une idée me vient alors, une sorte de révélation, si vous préférez : cette femme, c’est comme un cancer dans notre existence. Elle en a pris possession, on l’a autorisée à s’y déployer, et maintenant nous avons un vrai problème.

.

Ma note

4/5

saiwhisper-4etoiles-bonne-lecture

13 réflexions au sujet de « « Elle ou moi » de K. L. Slater »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s