Romances

« Mon ex, sa copine, mon faux mec et moi » de Juliette Bonte

emilie Un avis de Saiwhisper

Titre : « Mon ex, sa copine, mon faux mec et moi »
Auteur : Juliette Bonte
Genre : Comédie romantique / Littérature contemporaine
Éditeur : Harlequin

.

résumé du livre

Chloé Martin est la « pire conseillère en voyages du monde ». Gaffeuse et malchanceuse chronique, elle reste cependant une optimiste invétérée. Pourtant, lorsque son patron lui « offre » un séjour professionnel en Savoie, les choses ne s’annoncent pas sous les meilleurs auspices : hôtel miteux, verglas, et surtout rencontre avec son ex qui lui annonce qu’il est fiancé à la bombe atomique avec qui il l’a trompée. Pour ne rien arranger, Chloé est désormais complètement dépendante du bon vouloir du passager avec qui elle a failli se battre dans le train, Nick, qui a ensuite eu la gentillesse – ou la cruauté ? – de la sortir d’une situation très gênante avec son ex en se faisant passer pour son compagnon. En théorie, ce séjour commence donc plutôt mal. Mais en pratique, lorsque, comme Chloé, on sait voir le verre (de bière) à moitié plein, l’horizon finit toujours par se dégager. Et il se pourrait même que l’amour fasse partie du voyage.

.

Ma critique

Encore une réussite pour Juliette Bonte qui a su m’emporter avec cette troisième romance hivernale ! Cette fois-ci, direction les pistes de ski de la Savoie, avec Chloé, une parisienne travaillant pour une agence touristique. Dans le cadre de son emploi, la jeune femme va devoir séjourner dans un chalet. Or, celui-ci est loin d’être un endroit de rêve !couv70452959 Les choses se gâtent, notamment lorsqu’elle réalise que Valentin, son ex, passe ses vacances au même endroit qu’elle en compagnie d’Emilie, la femme avec laquelle il l’a trompée… Le fait que Chloé soit un aimant à problèmes m’a amusée. On a vraiment l’impression de surenchère, si bien que la trentenaire n’a jamais le temps de souffler. Au programme : des rencontres improbables, des péripéties à gogo et des imprévus. Comme si cela ne suffisait pas, la narratrice est une adepte du mensonge, si bien que le hasard n’est plus la seule chose à peser dans la balance. Quelle catastrophe ambulante ! Avec elle, les gaffes et les ennuis s’accumulent ! L’ambiance est assez déjantée, ce qui ne plaira peut-être pas à tous les lecteurs. Pour ma part, j’ai apprécié ces nombreux quiproquos ainsi que les problèmes auxquels Chloé va devoir faire face. C’est tout à fait le type de comédie romantique que l’on pourrait voir à la télévision durant les vacances de Noël !

Durant cette escale, l’héroïne va faire la rencontre de Nick, un homme mystérieux et à la langue bien pendue. Le tandem qu’elle va former est véritablement explosif ! Tous deux s’envoient des piques savoureuses, ce qui m’a fait rire à plusieurs reprises, car je suis très friande des relations « chien et chat ». Le faux couple qu’ils vont former est comme je les aime, car on y trouve de la tension et de la complémentarité. Nick est un personnage attachant : il est à la fois taquin, protecteur et avec un bon fond. Certes, il se révèle rapidement être très cliché, puisqu’il représente l’archétype du beau gosse riche et gentil, mais qu’importe. J’ai réussi à passer outre ce gros défaut grâce aux échanges tumultueux du duo. Je reconnais que l’humour dans la narration y est pour beaucoup. En effet, l’auteure propose de nombreuses situations farfelues et joue volontairement avec les stéréotypes. On a ainsi le droit à des personnages clichés, mais finalement attachants, même du côté des antagonistes ! C’est par exemple le cas avec Emilie, une belle blonde mannequin, superficielle, crâneuse et séductrice.

Une fois encore, j’ai aimé le style de l’auteure qui est toujours simple, drôle, addictif et léger. C’était parfait pour se détendre en fin de semaine et cela le sera également tout autant si vous cherchez une lecture divertissante pour vous accompagner durant la période de Noël. Pendant un temps, je me suis réellement cru sur les pistes, non loin des débutants apprenant à pratiquer le snowboard. L’héroïne qui, semble aussi peu douée que moi avec des skis, est sympathique, dynamique et rafraîchissante. Elle a également quelques travers comme son côté impulsif, gaffeur, menteur et malchanceux. Ces imperfections la rendent assez crédible. La suivre dans ses mésaventures m’a arraché plusieurs sourires ! J’en ai même regretté d’avoir terminé si vite ma lecture ! Alors, certes, je concède le fait que ce soit un livre très prévisible toutefois, j’ai adoré cette petite bulle de détente. D’ailleurs, si l’on creuse un peu le récit, on distingue plusieurs messages comme le fait d’aller de l’avant malgré un chagrin d’amour ou une tromperie. Le dernier tiers met également en avant de belles valeurs, en particulier la détermination et le labeur, puisque les personnages vont se surpasser en s’investissant dans un projet, même lorsque tout semble perdu. Décidément, Juliette Bonte renverse totalement ma vision des comédies romantiques hivernales !

.

Citations

Je m’étais promis de finir seule, de ne plus m’attacher, mais mon fichu cœur d’artichaut dopé aux films d’amour a déraillé une fois encore. Je ne veux plus aimer personne. Ce truc-là fait trop mal. Quel est l’idiot qui a prétendu que pour être heureux, il suffisait de vivre d’amour et d’eau fraiche ? Cet adage, c’est un ramassis de mensonges. Je vais vivre de solitude et de bière, et je m’en porterais très bien.
.
—————
.
Je ne déteste pas les enfants, loin de là. Tant qu’ils restent à une distance réglementaire de mon corps, tous va bien.
Ces choses-là, ça crie, ça bave, ça revendique. C’est même capable de s’allonger sur le sol au beau milieu d’une allée de supermarché parce que la mère au bord du précipice ne peut pas offrir cette poupée.
Ce sont des monstres. De petites terreurs en culottes courtes. Ils m’effraient encore plus que les sarcasmes de Thomson. Janes va enfanter trois dragons.
.
—————
.
– Je… Merci.
– Deux fois dans la même soirée, susurre-t-il dans un demi-sourire, j’ai beaucoup de chance. Vous êtes prête à retourner là-bas ?
– De… non, concédé-je. Ma tête…
– Elle semble sur vos épaules.
– Je ne ressemble à rien, soupiré-je en faisant un moulinet autour de mon visage. Il faut que je me remaquille.
– Vous n’avez pas plus besoin d’artifices qu’elle.
Malgré le sérieux avec lequel il vient de prononcer ces mots, j’ai énormément de mal à le croire sincère ; il y a Émilie. Et moi.
Un Bavarois et du pudding. Je fais partie de la catégorie flasque et informe.
– Vous dites ça pour me remonter le moral.
– On peut « remonter le moral » de quelqu’un sans avoir besoin de mentir.
.
—————
.
Il va vraiment falloir que je me décide à engloutir moins de six kilos de nourriture par jour si je veux cesser d’être l’orange dans le filet de clémentines.
.
.

Ma note

5/5

24 réflexions au sujet de « « Mon ex, sa copine, mon faux mec et moi » de Juliette Bonte »

Répondre à Light And Smell Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s