Fantastique/Fantasy·Littérature jeunesse·Romances

« L’Arrache-mots » de Judith Bouilloc

emilie Un avis de Saiwhisper

Titre : « L’Arrache-mots »
Auteur : Judith Bouilloc
Genre : Roman ado / Fantastique / Romance
Éditeur : Hachette

.

résumé du livre .
La jeune Iliade a un don merveilleux : le pouvoir de donner vie aux mots et aux histoires. Ce don fait d’elle la bibliothécaire la plus célèbre de tout le royaume d’Esmérie. Le matin où elle reçoit une demande en mariage presque anonyme, elle n’est sûre que d’une chose : son prétendant est un membre de la famille royale ! Bien décidée à comprendre qui s’intéresse à elle et surtout, pourquoi cette personne lui propose un contrat de mariage si avantageux, Iliade se rend dans la capitale. Là-bas, elle découvre les fastes de la cour… et la froideur de son fiancé. Pourtant, elle finit par s’attacher et à lui et se retrouve, bien malgré elle, propulsée au cœur d’intrigues et de complots auxquels rien ne la préparait.

.

Ma critique

Ce roman fantastique fut une jolie lecture, mais surtout, une ode à la littérature. Une pluie de références littéraires, notamment à des classiques ou à des contes célèbres, se dissimulent entre les pages ! Mais ce qui m’est venu directement à l’esprit en lisant « L’arrache-Mots », c’est bien la saga « La Passe-Miroir » de Christelle Dabos. 41oatime5ul._sx312_bo1204203200_Il est difficile de ne pas faire le rapprochement, notamment à cause de l’héroïne qui ressemble fortement à Ophélie (une maladroite à lunettes au caractère similaire) et en raison du scénario qui commence de la même façon, puisque la jeune Iliade, bibliothécaire elle aussi, va aller dans une cité voisine pour se marier avec un inconnu. Le futur époux n’est de prime abord pas commode, borgne, taciturne, observateur, dévoué à son travail et difficile à cerner… On m’avait prévenue que Judith Bouilloc s’était fortement inspirée de cette série qui fait couler de l’encre en ce moment toutefois, je ne pensais pas que l’inspiration était aussi grande ! Cela m’a d’ailleurs gênée, car j’ai longtemps eu l’impression de lire la même chose, mais en un peu moins bien… Cela dit, ce titre a pour avantage d’être un one-shot. Le scénario va donc à l’essentiel et on n’a pas à attendre la publication de la suite pendant longtemps.

L’univers m’a fascinée, car il regroupe plusieurs éléments fantastiques qui ont l’habitude de me plaire. On a par exemple une grande place de la magie. Ainsi, on distingue plusieurs personnages dotés de pouvoirs, comme la grand-mère de l’héroïne capable de jeter des flammes. Il y a surtout le talent qui donne son nom au titre du livre : l’arrache-mots, qui consister principalement à donner vie aux mots. De ce fait, quand Iliade lit un ouvrage, les personnages de ce dernier vont apparaitre et vont bouger au grès du récit. Ce don d’illusion est envoûtant. J’adorerais pouvoir faire cela, surtout lorsque je raconte une histoire à des petits lecteurs ! D’autres protagonistes sont également dotés de pouvoirs magiques cependant, je ne les mentionnerais pas afin de ne pas révéler trop de choses. Le monde dans lequel évolue la future mariée semble également très intéressant même si, à mes yeux, on en sait trop peu. Cela s’explique par le fait que le public-cible concerne plutôt les jeunes adolescents et que l’ouvrage fait moins de trois cent pages. Contrairement à la Passe-Miroir, on peut donc difficilement creuser ce monde fortement proche du XVIII ème siècle.

Mon regret vient de la place centrale de la romance dans l’intrigue. En lisant le résumé qui mentionne les complots à la cour, je pensais qu’il y aurait bien plus de manipulations, de fourberies ou de crimes… Les choses se bousculeront néanmoins, cela concernera uniquement les cinquante dernières pages. Le reste du livre sera dédié à la découverte des personnages et particulièrement à l’histoire d’amour entre Adil et Iliade, quitte à engendrer quelques longueurs entre deux rencontres. Heureusement, c’est un mal pour un bien, puisque l’auteure a pu correctement développer la relation du tandem. On prend vraiment le temps de les voir dialoguer, se dévoiler et s’apprivoiser. Cette évolution est attendrissante et, parfois, ne manque pas de piquant. Paradoxalement, je ne pensais pas que la déclaration viendrait si vite. Je pensais qu’on parlerait d’attirance ou d’affection très forte… Pas d’un « je t’aime » aussi rapide ! Cela m’a un peu fait tiquer.

Les personnages secondaires sont nombreux, parfois stéréotypés et manichéens toutefois, je me suis prise d’affection pour certains d’entre eux comme Cassandra, la grand-mère d’Iliade. J’aurais adoré voir un peu plus quelques protagonistes dans deux ou trois chapitres supplémentaires ! Il faut dire que la plume de l’auteure est très agréable et que l’on rentre aisément dans l’univers fabuleux qu’elle a construit. Ainsi, même si l’ouvrage aurait mérité d’être plus long et complet, cette lecture m’a plu. Les adeptes de magie, de romances, de littérature et de fantastique devraient être également conquis par ce roman pour ados.

.

bandeau_page_mosellire_2020

(Livre lu dans le cadre du concours MoseL’Lire.
N’hésitez pas à cliquer sur la bannière !)

logo-plib

(Cette lecture s’intègre également dans le Challenge Littérature
de l’Imaginaire et dans le #PLIB 2020)

.

Citations

– L’imagination… est le maître-mot ! L’imagination est comme un muscle. Pour la développer, tu dois la nourrir et la faire travailler.
– Mais comment nourrir mon imagination ?
– En lisant ! Beaucoup ! En étant curieuse de tout !
[…]
– Et comment travailler mon imagination ?
– En croisant les univers, en inventant ce que les mots ne disent pas. Rêve les blancs entre les lignes, déploie tes propres histoires et tes propres visions.

—————

– Vous préférez la compagnie des plantes à la société des hommes ? le questionna-t-elle encore.
– Tout comme certaines préfèrent celle des livres.

—————

Vous devriez arrêter de lire les histoires des autres et plutôt écrire les vôtres !

—————

Un livre sans lecteurs n’existe pas !

.

Ma note

3,5/5

 

18 réflexions au sujet de « « L’Arrache-mots » de Judith Bouilloc »

  1. C’est vrai que l’autrice s’est nettement inspirée de La Passe-Miroir et que, comme toi, j’ai été surprise de la rapidité du « je t’aime » et de la place de la romance (bien que je l’aie trouvée toute mignonne, ce qui n’est pas si courant).
    Mais les points positifs que tu soulignes comme les références littéraires, l’univers et les pouvoirs, dont le super talent de l’héroïne, m’ont néanmoins permis de passer un très bon moment de lecture 🙂
    Je suis donc ravie que tu aies également été séduite par ce one-shot.

    Aimé par 1 personne

Répondre à lire à la folie Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s