Fantastique/Fantasy·Horreur·Littérature jeunesse·Young adult

« Thorngrove » de Cécile Guillot

emilie Un avis de Saiwhisper

Titre : « Thorngrove »
Auteur : Cécile Guillot
Genre : Horreur / Fantastique / Littérature pour ados – Young Adult
Éditeur : Lynks

.

résumé du livre

Thorngrove. Sa forêt d’épines. Son manoir abandonné. Sa légende noire. On raconte que jadis, des jumelles y ont vécu. Que l’une d’elles est devenue la proie du Malin et a tué sa propre sœur… Qu’elles hantent toujours les lieux.
De nos jours, Madeline débarque à Oakgrove suite à la séparation de ses parents. Quand on lui demande de faire un dossier sur la ville, la jeune fille, curieuse d’en apprendre plus, pense tout de suite à la légende urbaine de Thorngrove. Mais son enquête pourrait bien avoir des conséquences insoupçonnées,menaçant la santé mentale déjà fragile de sa cadette, Meadow. Lorsque celle-ci se met à agir de manière de plus en plus inquiétante, Madeline se demande quelles forces obscures elle a bien pu réveiller… et si les fantômes ne seraient pas réels

.

Ma critique

Ce roman d’horreur m’intrigue depuis le bel avis des Fantasy d’Amanda. Or, lorsque j’ai vu qu’il était dans la sélection des vingt finalistes du PLIB 2020, j’ai décidé de céder à la tentation… J’ai plutôt bien fait, car ce livre possède de nombreux atouts, notamment son ambiance gothique. Toutefois, je m’attendais à plus de frissons, de rebondissements surnaturels, une explication plus poussée sur la malédiction et un dénouement moins précipité… Je recommanderais davantage cette histoire à ceux qui lisent peu dans le genre ou aux lecteurs souhaitant un one-shot horrifique pour la période automnale.

thorngrove-1248178« Thorngrove » va se placer aux côtés de Madeline, une adolescente sanguine et rebelle en pleine crise, et de sa petite sœur Meadow, une jeune fille sensible avec quelques problèmes psychologiques. Les demoiselles vont débarquer avec leur mère dans la ville de Wisconsin où toute la famille espère prendre un nouveau départ. Malheureusement, les choses ne se passeront pas comme prévu, que ce soit au lycée ou à la maison. Évidemment, on n’échappe pas à la thématique de l’intégration avec un décor étudiant où l’on distingue des personnages clichés comme la pimbêche pompom girl, le beau gosse séducteur, le mec solitaire mais sympa, etc. Je regrette que les personnages secondaires soient aussi stéréotypés et creux. Comme souvent, on ne va développer que l’ami de l’héroïne, ce que je trouve peu… J’aurais par exemple espéré que l’on donne un peu plus de consistance à la mère et à la cousine de celle-ci, car les deux adultes n’ont finalement qu’un rôle minime dans le scénario. En revanche, j’ai apprécié le développement des deux narratrices, car elles sont toutes les deux attachantes, imparfaites et mystérieuses. Toutes les deux ont un lien très fort qui oscille entre admiration, affection, rejet et crainte. J’ai eu beaucoup d’intérêt à les voir ensemble ou évoluer au fil de l’intrigue.

Rapidement, le domaine de Thorngrove va intriguer Madeline qui va décider d’en faire l’objet d’un devoir maison. Bravant l’interdit, elle va se rendre dans ce lieu lugubre en compagnie de Blaine, un camarade. Suite à cette visite, des événements inexpliqués et terrifiants vont survenir. Ces derniers vont avoir un terrible impact sur le comportement de la cadette, qui va se mettre à avoir des propos sinistres, voire incohérents, ainsi qu’un curieux rapport avec la mort et les animaux. Le tempérament de l’ainée, déjà colérique et impulsif, va gagner en violence. Hormis une scène se déroulant à Halloween, je n’ai pas trouvé que c’était spécialement gore ou effrayant cependant, j’ai aimé l’atmosphère surnaturelle. Cécile Guillot a mélangé la magie noire aux légendes amérindiennes, ce qui m’a bien plu ! J’ai également apprécié le fait qu’entre deux chapitres, elle intègre des extraits de journaux intimes appartenant aux jumelles maudites. Le contenu gagne progressivement en horreur et, à travers des mots en gras formant un second message, on sent qu’une entité sème le chaos au sein de la fratrie. Or, ce maléfice a qui a touché les jumelles du passé semble de nouveau sévir avec Madeline et Meadow… Très vite, le récit gagne en tension qui va monter crescendo. L’auteure a renforcé ce sentiment d’oppression avec une mise en page originale, puisqu’à la fin de chaque chapitre, on remarque des branches de ronces grandissant petit à petit, jusqu’à devenir un amas végétal étouffant.

« Thorngrove » est donc un roman d’horreur reprenant tous les codes du genre, mais qui saura sans doute vous conquérir grâce à son ambiance glaçante et à une relation fraternelle intéressante ! Certes, on va souvent à l’essentiel et certains passages sont rapides toutefois, ce fut une bonne lecture prenante et efficace.


.

logo-plib.

Citations

La sorcière voit tout, même si ses prunelles sont aveugles… Elle erre avec son familier, prête à te dévoiler ton destin… Si son corbeau mange tes yeux, il pourra te chuchoter ton avenir… Il adore ça !
.
—————
.
Il s’est approché de moi. Il a posé sa main sur mon front. Et j’ai senti. Le néant. Le vide. Tout était noir autour de moi. En moi. J’ai eu si froid. J’ai toujours froid… Le cœur gelé comme un flocon de neige. J’aurais tellement voulu le réchauffer, mais j’ai peur qu’il fonde, qu’il disparaisse, car alors que resterait-il ? Une enveloppe vide, une carcasse, comme ces pauvres animaux morts…
.

—————
.
Parfois, le destin nous oblige à accomplir des choses horribles…
.
—————
.
J’aimais bien les histoires d’horreur, et savoir que tous ces contes se référaient à des lieux réels, qui plus est de la région, me fascinait. A l’instar de Thorngrove, des tas d’endroits recelaient en leur sein des secrets mystérieux ne demandant qu’à être percés.
.
.

Ma note

4/5

23 réflexions au sujet de « « Thorngrove » de Cécile Guillot »

  1. Je suis contente de voir que tu l’as apprécié 🙂. Je suis d’accord avec toi sur de nombreux points : ça manque de développement, même si, en contrepartie, on obtient une lecture très dynamique et à l’atmosphère oppressante. Pas de ghore ou d’horreur non plus, mais ça n’est pas pour me déplaire, car je suis une vraie trouillarde lol. J’évite volontairement les vrais récits d’horreur ^^.

    Et, bien entendu, tous les codes sont repris, mais je pense que c’est finalement ce qui fait la force du livre. Les amateurs du genre devraient l’apprécier 😊.

    Aimé par 1 personne

  2. Malgré les quelques bons avis que j’ai pu lire par ci par là (dont le tien), je ne suis pas particulièrement attirée par ce roman. Pourtant il a l’air sympa et je ne suis pas très froussarde mais il y a un truc qui me rebute sans que j’arrive à mettre la main dessus. Je le lirais uniquement s’il fait partie des 5 finalistes du PLIB du coup.

    Aimé par 1 personne

    1. Ca arrive de « ne pas sentir » un livre, je peux comprendre !^^ Il y a plein d’autres romans à découvrir, ce n’est pas grave.
      (J’ai aimé ce titre, mais je ne sais pas si je voterais pour qu’il fasse partie des 5 finalistes… On verra ce que feront les jurés !)

      Aimé par 1 personne

  3. Coucou ma belle !
    Ta chronique ( + le résumé et la cover, j’avoue) m’ont pas mal donné envie de découvrir ce roman mais j’aurais une petite question. Je suis -un peu-…beaucoup, froussarde, alors est-ce que ce livre est vraiment flippant ? Genre vraiment horreur ?
    Merci pour ta réponse,
    Plein de bisous

    Aimé par 1 personne

    1. Coucou ! Hormis la scène sanglante, j’estime qu’il y a plus horrible comme lecture. 🙂 Ca devrait passer, même avec les plus craintifs. Après, il est vrai qu’il y a une bonne ambiance Halloween… Mais j’ai lu vraiment pire que ce soit en horreur, glauque ou sanglant. Ca reste assez soft ici, sauf la fameuse scène.^^
      Belle fin de semaine !

      Aimé par 1 personne

Répondre à La route des lecteurs Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s