Romances

« Will you play ? » d’Alicia Garnier

emilie Un avis de Saiwhisper

Titre : « Will you play ? »
Auteur : Alicia Garnier
Genre : Romance / Littérature contemporaine
Éditeur : Harlequin

.

résumé du livre

Alors que sa carrière de galeriste démarre à peine, Dawn rencontre l’homme idéal. Celui qui va l’aimer, la faire se sentir unique et combler toutes ses attentes. Sauf qu’en trouvant l’amour, elle a l’impression d’avoir perdu Garrett, son meilleur ami. Celui qui a grandi à ses côtés, qui partageait avec elle le goût du danger, des paris insensés, et qui apportait le brin de folie qui donnait du sens à sa vie…
Garrett n’en revient pas. Dawn en couple ? Avec ce type ? Monsieur Parfait a beau cocher toutes les cases, il n’a pas la moindre idée du diamant brut qu’est sa meilleure amie… Mais si Dawn ne voit pas que ce type est fade et banal, que peut-il y faire ? Rien. À part trouver, lui aussi, une copine. De préférence une qui causera à Dawn la même peine que celle qu’il ressent… Car tout ça n’est qu’un jeu, non ?

.

Ma critique

Cette lecture était pile ce qu’il me fallait pour finir l’année 2019 ! Malgré le scénario hyper prévisible et cliché, j’ai adoré les personnages principaux ainsi que certains secondaires. Ils ont vraiment fait la force du récit et m’ont donné envie de tourner les pages. Dawn et Garrett sont un tandem terriblement complice, complémentaire, tendre, adorable, mais également ravageur ! couv56729763Dès que les choses ne vont plus ou que l’on se heurte à la barrière de l’amour ou de la jalousie, le duo s’engueule et se sépare temporairement. C’est vraiment une amitié très forte, qui se retrouve toujours malgré les crises ou les épreuves de la vie. Les sentiments amoureux découlant de cette fusion ne sont qu’une évidence ! J’ai me suis rapidement attachée à eux, car ils ont une personnalité complète, touchante et rafraîchissante. Certains flashbacks permettant de comprendre des moments clefs de leur passé commun m’ont arraché sourires et rires. Ces fripons faisaient réellement les quatre-cents coups ! Leur relation m’a rappelé « Jeux d’enfants » avec Guillaume Canet et Marion Cotillard. Tous deux oscillent également entre forte amitié et amour. De plus, ils ponctuent leur quotidien de défis amusants avec la formule « Cap ou pas cap ? » ou, dans le livre, « Da-Re » de faire quelque chose. Ces gages sont souvent loufoques et inconvenants. Même si Dawn et Garrett se laissent toujours un choix (ex : Da-Re de faire telle chose ou de faire une autre), cela conduit à des situations drôles et qui font chaud au cœur.

L’entourage du couple m’a plu, en particulier la famille de Garrett. J’aurais même voulu en savoir plus sur Derek, le frère jumeau de Garrett, ou sur Jessie, sa sœur. Ils mériteraient un livre spin-off tant ils sont attachants. Josh, l’homme d’affaires parfait que va rencontrer Dawn, est également un protagoniste émouvant. Respectueux, travailleur, sincère, protecteur, compréhensif, amoureux et déterminé, il m’a semblé être une personne intéressante. À sa place, je n’aurais jamais été aussi indulgente face à ce lien fusionnel… J’ai donc admiré son sang-froid ainsi que son tempérament… Mais j’ai surtout eu de la peine pour lui… Claire, la petite-amie de Garrett, est bien moins patiente que Josh ! J’ai d’ailleurs regretté qu’elle soit aussi caricaturale. Plus on avance dans le scénario, plus on est forcé de la détester. J’ai trouvé dommage qu’elle ne soit pas plus nuancée comme l’a été le compagnon de Dawn.

J’ai toujours quelques appréhensions lorsque je vois qu’un blogueur ou youtubeur se lance dans l’écriture. La notoriété ne s’accompagne pas forcément avec le talent, si bien que j’ai eu quelques déceptions en constatant que c’était plus du marketing qu’un bon ouvrage. Alicia Garnier m’a agréablement surprise : sa publication est fluide, jeune, facile à lire, dynamique et vraiment sympathique. Elle a parfaitement sa place parmi les romances New Adult des éditions Harlequin. Certes, l’intrigue ne révolutionne rien et j’ai anticipé quasiment tous les rebondissements, mais qu’importe ! J’ai ressenti plusieurs émotions, surtout face à des quiproquos, des non-dits ou des mauvaises interprétations de certains personnages. Or, je recherchais un titre léger où je ressens de la colère ou de l’amusement pour finir l’année. « Will you play ? » a parfaitement rempli ce rôle. Merci encore à Mikasa pour ce beau cadeau de Noël qui m’a permis de passer un bon moment !

.

Citations

Mais elle m’a conseillé d’écrire ce qui me ronge, pour l’exorciser, en gros. Le hic, dans tout ça, c’est que c’est toi qui me ronges. Ton absence. Donc si je prends un gros raccourci, je dois t’exorciser. On est d’accord qu’on dirait le début d’un épisode de Supernatural… Si seulement tout ça pouvait être fictif comme cette série TV, notre séparation n’aurait duré que quarante-cinq minutes…
.
—————
.
Il m’attrape le menton pour me relever la tête, et je suis happée par son regard. Il navigue entre mes lèvres et mes yeux, comme s’il attendait mon ultime permission. La tension entre nous deux est palpable, mais aucun de nous ne bouge. Nous sommes figés dans le temps, enveloppés d’un silence total, troublé uniquement par notre respiration rapide. Je réalise alors que si Garrett m’embrassait, là, tout de suite, je ne le repousserais pas. Cette pensée me fait peur, me fait hésiter. Mais nous nous sommes engagés trop loin pour ne pas aller au fond des choses. Alors je franchis les derniers centimètres.
.
—————
.
Elle et floue et mal cadrée, mais elle est parfaite, car elle nous rappelle instantanément l’importance de notre amitié. On peut nous y voir, recouverts de farine, en train de rigoler. Je repense avec nostalgie à cet anniversaire, tout était plus simple à l’époque. On ne pensait qu’à s’amuser, à se lancer des Da-Re, se fâcher pour mieux se retrouver. Ce jour-là, nous nous étions fait une promesse : si nous n’étions toujours pas mariés avec quelqu’un à nos trente ans, nous le ferions ensemble. Promesse qui n’aura tenu que deux jours, puisque Dawn a épousé son poisson rouge durant une jolie cérémonie dans sa chambre. J’étais bien entendu son témoin…
.
—————
.
Tu connais Dawn depuis quoi, huit mois ? Si tu crois encore que j’ai voix au chapitre dans sa vie, c’est que tu ne la connais pas aussi bien que tu le crois. Cette fille est un putain d’électron libre ! Elle l’a toujours été, et j’espère qu’il en sera toujours ainsi. Ceux qui ont essayé de lui imposer des choses se sont sévèrement brûlés !
.
.

Ma note

4,5/5

10 réflexions au sujet de « « Will you play ? » d’Alicia Garnier »

Répondre à tampopo24 Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s